top site
n'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum
Poudlard a besoin d'étudiants!
merci de privilégier les élèves aux adultes à l'inscription
intrigues
inscrivez-vous aux nouvelles intrigues ici & ici !

 :: LUMOS :: the sorting hat :: fiches refusées

 ariadne ϟ happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light.

AuteurMessage
profil
  
    avatar
Invité


Sam 30 Aoû - 21:43

ariadne sostrate macmillan

ϟ Âge : vingt-neuf ans
ϟ Nationalité : anglaise
ϟ Métier : libraire chez Fleury & Bott, bien que c’était loin d’être son premier choix : elle se voyait plutôt en tant que médicomage ou oubliator, à vrai dire, ayant – en toute modestie – l’intelligence et les capacités requises pour ces métiers. Malheureusement, par les temps qui courent, ce n’est pas vraiment l’idéal d’afficher ses idéaux pro-moldus. Et bien qu’elle ne les montre pas ouvertement, ce n’est pas le cas de son père. De fait, peu de personnes ont osé lui offrir un travail dans ces conditions, et le gérant de Fleury & Bott fait partie des quelques rares personnes à l’avoir fait. Cela dit, elle ne déteste pas son travail : elle a toujours adoré les livres, leur odeur, le calme qui règne dans une bibliothèque… Elle aurait pu trouver pire, et au moins, elle peut lire pendant son temps libre. Peut-être trop optimiste, elle ne peut s’empêcher de se dire qu’elle trouvera un travail à la hauteur de ses compétences lorsque la guerre sera finie, ne pouvant se résoudre à imaginer une fin sombre à celle-ci.
ϟ Ancienne maison : serdaigle, le choixpeau n’avait que peu hésité avant de l’y envoyer. Sa soif de connaissance, sa curiosité et son goût pour le travail étaient très certainement des caractéristiques idéales pour cette maison.
ϟ Camps : Ordre du Phénix, même si elle ne l’a pas encore rejoint. Elle est pro-moldue, c’est un fait, et a entendu certaines rumeurs disant que Dumbledore montait une armée contre Celui-dont-on-ne-prononce-pas-le-nom. Évidemment, ces rumeurs l’intéressent beaucoup, et ce n’est qu’une question de temps avant qu’elle ne découvre si elles sont fondées et, si tel est le cas, à tenter de rejoindre les rangs.
ϟ Sang : c’est une sang-mêlée, son père – Titus Macmillan – étant un sorcier et sa mère – Lauren Delaney – une moldue.

ϟ Avatar : Amber Heard

Baguette : Elle se souviendra toute sa vie de ce moment lorsqu’elle fut assez grande pour avoir sa propre baguette. C’était cramponnée au bras de son père qu’elle avait fait son entrée chez ce cher Ollivanders, jetant aux étagères remplies de boites poussiéreuses un regard émerveillé. Elle espérait tant avoir une baguette en bois d’ébène, comme celle de son père. Elle ne fut pourtant pas aussi déçue qu’elle pensait l’être lorsque ce fut une de noisetier qui lui procura des picotements dans les doigts, semblant vibrer au creux de ceux-ci. Vingt-sept centimètres de long, cela lui semblait immense, à l’époque, elle qui avait de si petites mains. Pendant quelques temps, sa principale crainte était d’accidentellement blesser quelqu’un en la dégainant, ce qui par chance n’était arrivé qu’à deux reprises. Elle avait toujours affectionné le fait qu’elle contenait une plume d’hippogriffe, petite requête faite par son père. Elle vouait une admiration sans fin à ces animaux si nobles et susceptibles, là où toutes les autres petites filles rêvaient de licornes. Fine et souple, il n’avait pas fallu beaucoup de temps pour qu’elle apprenne à manier sa baguette, s’émerveillant à chaque fois des capacités de celle-ci. Elle adorait voir les volutes argentés sortir de sa baguette lorsqu’elle passait au-dessus d’un lac souterrain, mais aimait moins quand celle-ci semblait s’emporter et amplifier ses sortilèges lorsqu’elle était en colère, ce qui l’avait poussé à essayer de mieux contrôler ses émotions.

Miroir du Riséd : Son père se tient droit, fier, le visage souriant. A ses côtés, des sorciers, certains influents, d’autres non. Certains sang-mêlés, d’autres nés-moldus, voir même des sangs-purs. Il sourit, leur serre la main, donne une tape dans le dos de certains. On n’a plus peur de le côtoyer, plus peur d’être catégorisé dans les “ pro-moldus ”. Il n’est plus mis à l’écart, a retrouvé toute l’influence qu’il avait auparavant, l’inspiration qu’il créait chez les sorciers. Elle-même est saluée chaleureusement par certains, on lui propose diverses opportunités – une place au ministère, une autre à Ste Mangouste, une encore à l’étranger. Elle ne sait où donner de la tête, heureuse que ses compétences soient reconnues et qu’on lui offre des métiers à la hauteur de celles-ci. Accrochée à un bras de son père, souriant avec bienveillance, sa mère. Vivante. Admirative de la société sorcière, comme toujours. En parfaite santé. Jetant des regards amoureux vers son père. Et, en faisant très attention, plus loin, à tel point qu’il est presque difficile de la voir, se tenant en retrait, il y a Charlie. Charlie qui est toujours présente dans sa vie. Charlie qui la regarde toujours de la même façon. Il aurait pu être facile de ne pas la voir, si ce n’est pour les regards incessants qu’Ariadne jette en sa direction, son sourire ne quittant jamais ses lèvres.

Épouvantard : Une silhouette se dessine, lentement. Grande, masculine. Elle est couchée sur le sol, les bras en croix. Son visage est éternellement figé en une expression d’horreur. Les yeux écarquillés sont fixés sur le vide, ils ne clignent plus. Des plaies qui ne saignent plus sont visibles ci et là, mères de flaques de sang qui contrastent sur le carrelage blanc. Une jambe dans une position impossible, autre preuve des tortures subites par cette personne. Son père. Le seul parent qu’il lui reste. Mort. Assassiné. Au-dessus de lui, une ombre verte plane. Un crâne, dont la bouche semble cracher un serpent. La Marque. C’est Son œuvre, ou celle de Ses sbires. Il est mort. Parti. Il ne reviendra plus. C’est fini. Tout est fini. Elle est seule, désespérément seule.

Amortentia : La plus importante, celle qu’elle sent en premier lieu, c’est très clairement l’odeur des vieux livres. Cette odeur bien qu’un peu poussiéreuse, mais qu’elle affectionne tant. Elle lui rappelle des après-midi passées à la bibliothèque de Poudlard, entourée de gros ouvrages volumineux. Elle lui rappelle ses journées chez Fleury & Bott, à vendre et conseiller, elle lui rappelle des baisers échangés en secret entre deux rayons lors de sa pause. Vient ensuite une légère odeur lilas, parfum que portait sa mère. Elle en mettait chaque jour et Ariadne la sentait surtout lorsque sa mère la bordait, le soir, et qu’elle se couchait quelques instants près d’elle, jusqu’à ce qu’elle s’endorme. Cette odeur avait été l’une des choses qui la calmait le plus lorsqu’elle était petite et qu’elle ne cessait de pleurer. Elle a prit l’habitude, depuis la mort de sa mère, d’en parfumer un peu ses oreillers, cela l’aide à s’endormir. La dernière, plus subtile, elle ne peut mettre de nom dessus : elle lui fait penser à un shampoing, ou un savon. Elle se rappelle l’avoir sentie sur Charlie. A moins que ce ne soit pas des produits, mais juste son odeur à elle.

Compétences magiques
Chaque sorcier commence le jeu avec 40 points de compétences magiques, à disposer comme il le souhaite entre les différentes compétences listées ci-dessous. Ces points pourront influencer le jeu, et il est possible d'améliorer chaque compétence au fur et à mesure du jeu.

Duels : 7/10
Potions : 9/10
Métamorphose : 7/10
Sortilèges : 8/10
Légilimancie : 1/10
Occlumancie : 3/10
Quidditch : 4/10
Divination : 1/10

ϟ Pseudo/prénom : sian/meg ϟ Âge : dix-neuf ans ϟ Fréquence de connexion : tous les jours ϟ Ce personnage est : le scéna de la magnifique charlie ϟ Où nous avez-vous connu : une pub faite sur facebook ϟ Le mot de la fin : it’s levi-o-sa, not levios-aaa!
Revenir en haut Aller en bas
profil
  
    avatar
Invité


Sam 30 Aoû - 21:43

hogwarts: a history


Ils rient, ils courent, leurs mains jointes fermement. Parfois, l’un dérape et manque de tomber, mais l’autre est toujours là pour l’en empêcher et le remettre sur ses pieds. A l’image de leur relation. Ils gloussent, ils sont en retard alors ils se remettent à courir. Lui, dans son costume noir un peu froissé, et elle, dans sa longue robe blanche un peu noircie sur le bas, là où elle a traîné au sol. Ils ont du mal à respirer, ils sont euphoriques. Ils ont peur et se sentent libres en même temps. C’est la chose la plus folle qu’ils aient jamais faite. Ils savent qu’il y aura des conséquences, mais pour l’instant, ils s’en fichent.


Un bruit sourd résonne dans la pièce, celui d’un poing qu’on abat sur la table. « J’ai dû mal entendre. Tu n’as très certainement pas fait cela. N’est-ce pas, Titus ? » Debout, le menton relevé comme on lui a apprit depuis qu’il est petit, Titus regarde son père droit dans les yeux. Il ne dit mot, il sait qu’il n’en a pas besoin. Ce n’était qu’une question rhétorique. « Je peux savoir ce qu’il t’a prit ? Es-tu devenu fou ? Mettre ainsi en péril la réputation de notre famille ! » Il parle d’une voix calme, mais ce n’est qu’un masque. Il peut voir rien qu’à la veine qui palpite sur le front de l’homme à quel point celui-ci est énervé, en réalité. « Vous aviez été prévenu, père. Je vous ai dit qu’il était hors de question que j’épouse n’importe qui, que je trouverai moi-même celle que j’épouserais. Et je l’ai fais. » « Une moldue ! Tu as épousé une moldue ! » « Oui. Alors, que comptez-vous faire ? Me renier, peut-être ? Comme vous l’avez vous-même été ? Vous parlez comme un sang-pur pour qui la seule importance est la valeur du sang. Je pensais que c’est pour ça que vous aviez quitté vos parents, que vous aviez fait une croix sur votre famille ? Et pourtant, vous essayez de me faire exactement ce qu’ils vous ont fait. » Son père reste sans voix, surpris. Il réfléchit à toute vitesse. Il ne peut se résoudre à admettre que son fils a raison. « Tu aurais pu au moins nous inviter, Titus. Tu es notre fils aîné. Nous aurions aimé assister à ton mariage. » Sa mère, qui était restée en retrait, intervient. Titus lui offre un sourire froid. « Je n’en suis pas si sûr. Pas sur le moment, du moins. Je vais vous laisser, à présent. Je reviendrai dans quelques jours, lorsque tout ce sera calmé. Je viendrai vous présenter votre belle-fille. » Il accompagne sa phrase d’un hochement de tête et s’en va.


C’était tellement adorable de voir Lauren s’émerveiller de tout ce qui concernait la magie, ce qui pour lui n’étaient que des banalités. C’était comme retomber en enfance. Elle avait en elle cette innocence qu’il espérait tellement qu’elle garde. C’est pourquoi il craignait le plus la rencontre entre son épouse et ses parents. C’est aussi pourquoi il a attendu plus d’un mois avant d’amener Lauren à la demeure des Macmillan. Ses pas foulent le gravier de l’allée, sa main fermée sur celle de la blonde. Un peu plus loin, un elfe de maison les aperçoit et s’empresse aussitôt de disparaître dans un “ pop ”, sans aucun doute pour prévenir ses maîtres. À ses côtés, la jeune femme sursaute. « Un elfe de maison, ne t’inquiète pas. » Il ne prend pas la peine ni de frapper ni de sonner et entre directement, se dirigeant sans attendre vers le salon où il est certain de trouver son père et sa mère. Certainement pas Amalric, qui lui est encore à Poudlard. Comme il s’y attendait, son père est assis dans son fauteuil, sa mère juste derrière. « Bonjour, père. Mère. » Ceux-ci le saluent en retour. Il sent Lauren se crisper à ses côtés, il sait qu’elle est inquiète. « Tu aurais pu prévenir. » Il ne répond pas et attend d’être invité à s’asseoir. Son père soupire et lui fait signe de le faire. Sa mère, elle, ne quitte pas Lauren des yeux. Titus cache un sourire. Il sait qu’elle ne pourra s’empêcher d’aimer sa belle-fille.


Il aura fallu du temps, mais la famille de Titus finit par accepter son mariage avec une moldue. Son père ne le renie pas, même si leur relation est plus froide qu’avant. Lauren est toujours mal à l’aise, mais s’est considérablement rapprochée de la mère de Titus, comme il l’avait supposé. La société sorcière n’est pas au courant du mariage du fils aîné des Macmillan. Ou alors, personne ne lui fait de remarques à ce propos. Quoiqu’il en soit, cela ne l’inquiète pas. Qu’on le traite de traître à son sang, après tout, il sait que c’est ce qu’on dira de lui lorsqu’il montrera qu’il est pro-moldu. Il a une place une ministère, désormais, et si tout se passe bien, il gravira rapidement les échelons.


Lauren tombe rapidement enceinte, pour leur plus grand bonheur – ils voulaient construire une famille rapidement. Ils ne savent pas encore si ce sera une fille ou un garçon, mais ils réfléchissent déjà au prénom. Lui étant un sorcier, et elle une fan d’histoire, ce n’est qu’une évidence que leurs choix se portent vers des prénoms anciens, latins et grecs. C’est pourquoi personne n’est surpris que leur fille se nomme Ariadne Sostrate Macmillan. La petite mettra du temps avant de manifester ses pouvoirs magiques, son grand-père ne ratant pas l’occasion de parler de cracmols. Mais la révélation se fait lors de ses six ans : la fillette est bel et bien une sorcière à part entière.


Le premier septembre. C’est une date qu’elle attend depuis trois ans. La rentrée à Poudlard. Elle sautille sur le quai, attendant le train – elle a réussi à convaincre ses parents d’arriver à l’avance. Un sifflement retentit, et elle voit apparaître au loin un long train rouge flamboyant. Elle se retourne, surexcitée, vers ses parents, ses cheveux blonds flottant derrière elle. « Il est là ! Il est là ! Vous avez vu ? » Sa mère sourit tendrement, sa main perdue dans les boucles de Cyrus. Ariadne court vers eux, enlaçant la taille de son père – elle est si petite qu’elle arrive à peine plus haut. « Je vous écrirai souvent, c’est promis ! Je ferai comme papa m’a dit et j’emprunterai une chouette à l’école. » « Tu ne veux pas attendre encore un peu ? » Lauren la regarde, larmes aux yeux, lèvres pincées pour ne pas craquer devant sa fille. « Faut que je me dépêche d’aller dans le train, sinon il y aura plus de places ! » Ses parents sourient face à sa réflexion et la gamine s’empresse d’embrasser son frère, qui s’essuie aussitôt la joue en faisant mine d’être dégoûté. « Tu viendras aussi dans trois ans, tu verras, ça sera chouette ! » Et sur ces dernières paroles, elle monte dans le train, la cage de son chat dans les bras, se trouve rapidement un compartiment et s’y installe près de la fenêtre pour faire de grands signes à ses parents. Elle affiche un grand sourire, mais cache en réalité à quel point elle a envie de pleurer.



Elle est répartie à Serdaigle. La maison des travailleurs, des intelligents. Inutile de dire que ça la rend fière et, peut-être, lui donne un peu la grosse tête. Elle est décidée à se montrer à la hauteur de sa maison, à se démarquer des autres. Elle passe la plupart de ses journées dans la bibliothèque, prend de l’avance dans ses devoirs, prend même de l’avance dans la matière. Elle se découvre un intérêt particulier pour les potions et les sortilèges et, forcément, ça se ressent dans ses notes. Elle adore avoir l’impression d’être la meilleure, ce qui n’est pas la meilleure des choses pour son ego, qui avec le temps se développe un peu trop. Elle devient préfète en cinquième année. C’est également cette année-là qu’elle perd sa mère dans un accident de voiture. Cela la fait redescendre de son nuage, lui rappelle que la vie n’est pas toute belle, toute rose. Elle pleure beaucoup, mais que lorsqu’elle est seule. Elle n’a jamais été aussi solitaire que cette année-là.


Ses professeurs lui disent qu’elle a un avenir prometteur, qu’elle est destinée à avoir un métier important, haut placé. Quelques mois plus tôt, cela l’aurait ravie et surtout son ego. A présent, elle sourit et remercie poliment. Elle retourne à ses livres, se demandant ce qu’elle aimerait faire. Médicomage et oubliator sont les mêtiers qui la tentent le plus. Elle veut rester dans le monde magique. Travailler chez les moldus lui rappellerait trop sa mère. Elle ne le supporterait pas.


C’est la guerre. Les temps sont durs. Les gens ont peur de lui donner un travail, à cause des pensées de son père. Elle ne dit rien, mais elle pense comme lui. Comment pourrait-il en être autrement ? Être anti-moldu, c’est être contre sa mère. Alors elle encaisse et continue de chercher un travail. C’est finalement sur le Chemin de Traverse qu’elle le trouve : le propriétaire de Fleury & Bott se fait vieux, il aurait bien besoin d’un peu d’aide. Alors il l’accepte, sans se préoccuper de sa famille, des idéologies de son père, d’être catégorisé traître à son sang parce qu’il lui a donné un travail. Cela fait bientôt six ans qu’elle travaille là. Ce n’est pas ce qu’elle espérait, certainement pas à la hauteur de ses capacités, mais elle s’en contente. Au fond, elle aime bien son travail, elle qui a toujours aimé les livres.


C’est dans cette fameuse boutique, il y a de cela un an, qu’elle a fait une rencontre qui l’a changée plus qu’elle ne l’aurait pensé. C’était une journée calme, la boutique était déserte, comme quasiment tous les jours en période scolaire. Elle était assise sur le comptoir, en train de lire un bouquin qu’elle avait déjà lu au moins trois fois, quand la porte s’était ouverte. Elle avait jeté un regard en direction de la nouvelle arrivante et avait eu l’impression de la connaître. Elles avaient discuté, de tout, de rien. Elle lui avait dit son nom, et Ariadne avait su d’où elle la connaissait. Elles étaient de la même promotion, à Poudlard, même si la jeune fille était à Poufsouffle. Charlie. Elles avaient été boire un verre, et avaient fini par passer la nuit ensemble. Bien sûr, Ariadne avait déjà eu quelques relations, mais Charlie était la première fille avec qui elle avait été. Cela lui avait suffit pour se poser des questions, notamment d’ordre sexuel. Et elle avait décidé de se considérer comme pansexuelle, n’ayant aucune envie d’y réfléchir plus. Elle était ce qu’elle était, après tout, pourquoi devrait-elle y mettre un nom ? Elles se revirent, plusieurs fois, parfois en simple amitié, parfois non. Elles ne mirent pas de nom sur leur relation, si relation il y avait. Elles ne parlèrent pas de relation exclusive. Ce n’est pas qu’elle n’avait pas envie de le faire, parce que oui, cela la rendait parfois malade d’apercevoir Charlie au bras de quelqu’un d’autre, sans savoir si elle comptait rentrer avec ou non. Elle-même se trouvait généralement quelqu’un dans l’heure qui suivait pour pouvoir penser à autre chose. Non, si elle ne le lui demandait pas, c’était surtout à cause de la société actuelle. Si on jugeait déjà quelqu’un sur son sang, que dirait-on de deux sorcières qui étaient ensemble ?
Revenir en haut Aller en bas
profil
▪ messages : 766
▪ pseudo : vintage love.
▪ multinick : nope
▪ célébrité : scooby doo
▪ points : 0
▪ statut : sang pur
▪ âge : dix-sept ans
▪ maison : gryffondor
▪ année : septième année
▪ orientation : bisexuel aromantique
▪ situation : célibataire, duh
▪ crédits : @juice

▪ duels :
8 / 108 / 10
▪ potions :
6 / 106 / 10
▪ métamorphose :
10 / 1010 / 10
▪ legilimancie :
1 / 101 / 10
▪ occlumancie :
1 / 101 / 10
▪ quidditch :
4 / 104 / 10
▪ divination :
2 / 102 / 10
  
    avataravatar
The Grim

000

Sam 30 Aoû - 21:48

de la part de Charlie Very Happy

Bienvenue
Bonne continuation et n'hésite pas si tu as la moindre question !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
▪ messages : 894
▪ pseudo : A KIND OF MAGIC
▪ multinick : nope
▪ célébrité : Balem
▪ points : 0
▪ statut : sang pur
▪ âge : 31
▪ maison : gryffondor
▪ emploi : médicomage
▪ orientation : hétéro
▪ situation : moi je ne crois pas qu'il y ait de bonne ou de mauvaise situation...
▪ crédits : tumblr, me

▪ duels :
8 / 108 / 10
▪ potions :
9 / 109 / 10
▪ métamorphose :
5 / 105 / 10
▪ legilimancie :
0 / 100 / 10
▪ occlumancie :
0 / 100 / 10
▪ quidditch :
4 / 104 / 10
▪ divination :
5 / 105 / 10
  
    avataravatar
Fabian Prewett

0/500/27/V

Sam 30 Aoû - 21:53

Le prénom est tellement beau
Bienvenue



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
▪ messages : 683
▪ pseudo : KILLER QUEEN
▪ multinick : Aube Ergine
▪ célébrité : Kitty kitty bang bang
▪ points : 0
▪ statut : né-moldu
▪ âge : 17 ans
▪ maison : gryffondor
▪ année : septième année
▪ orientation : Miaousexuelle
▪ situation : Célibataire
▪ crédits : lux reterna ; taylor swift

▪ duels :
7 / 107 / 10
▪ potions :
10 / 1010 / 10
▪ métamorphose :
8 / 108 / 10
▪ legilimancie :
1 / 101 / 10
▪ occlumancie :
4 / 104 / 10
▪ quidditch :
1 / 101 / 10
▪ divination :
0 / 100 / 10
  
    avataravatar
Tara Tatouille

000

Sam 30 Aoû - 23:10

Yaaay, ce scéna est trop cool

Bienvenuuue et bonne rédaction de fiche


We're so young that we're on the road to ruin. We play dumb, but we know exactly what we're doing. We cry tears of mascara in the bathroom, honey, life is just a classroom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
  
    avatar
Invité


Dim 31 Aoû - 15:35

Bienvenue et bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
profil
  
    avatar
Invité


Mar 2 Sep - 15:31

Pardonnez mon retard, j'avais totalement zappé de répondre donc merci à tous pour vos messages j'avance assez lentement dans ma fiche, mais promis, je l'aurai finie avant ma date limite !
Revenir en haut Aller en bas
profil
▪ messages : 766
▪ pseudo : vintage love.
▪ multinick : nope
▪ célébrité : scooby doo
▪ points : 0
▪ statut : sang pur
▪ âge : dix-sept ans
▪ maison : gryffondor
▪ année : septième année
▪ orientation : bisexuel aromantique
▪ situation : célibataire, duh
▪ crédits : @juice

▪ duels :
8 / 108 / 10
▪ potions :
6 / 106 / 10
▪ métamorphose :
10 / 1010 / 10
▪ legilimancie :
1 / 101 / 10
▪ occlumancie :
1 / 101 / 10
▪ quidditch :
4 / 104 / 10
▪ divination :
2 / 102 / 10
  
    avataravatar
The Grim

000

Mar 2 Sep - 16:50

Prends ton temps choupette


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
  
    avatar
Invité


Sam 6 Sep - 21:17

Est-ce qu'il serait possible d'avoir un délai supplémentaire ? j'ai visiblement sous-estimé le pouvoir de la rentrée et j'ai du coup beaucoup moins avancé dans ma fiche que je ne le pensais
Revenir en haut Aller en bas
profil
▪ messages : 766
▪ pseudo : vintage love.
▪ multinick : nope
▪ célébrité : scooby doo
▪ points : 0
▪ statut : sang pur
▪ âge : dix-sept ans
▪ maison : gryffondor
▪ année : septième année
▪ orientation : bisexuel aromantique
▪ situation : célibataire, duh
▪ crédits : @juice

▪ duels :
8 / 108 / 10
▪ potions :
6 / 106 / 10
▪ métamorphose :
10 / 1010 / 10
▪ legilimancie :
1 / 101 / 10
▪ occlumancie :
1 / 101 / 10
▪ quidditch :
4 / 104 / 10
▪ divination :
2 / 102 / 10
  
    avataravatar
The Grim

000

Sam 6 Sep - 23:14

Pas de problème, je crois qu'on est tous plus ou moins dans ce cas là (Pas moi, ma rentrée est dans deux semaines )

Est-ce qu'une semaine de plus suffirait ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
  
    avatar
Invité


Dim 7 Sep - 13:11

Han, tu en as de la chance ! et oui, je pense qu'une semaine, ça devrait être bon ! merci
Revenir en haut Aller en bas
profil
▪ messages : 766
▪ pseudo : vintage love.
▪ multinick : nope
▪ célébrité : scooby doo
▪ points : 0
▪ statut : sang pur
▪ âge : dix-sept ans
▪ maison : gryffondor
▪ année : septième année
▪ orientation : bisexuel aromantique
▪ situation : célibataire, duh
▪ crédits : @juice

▪ duels :
8 / 108 / 10
▪ potions :
6 / 106 / 10
▪ métamorphose :
10 / 1010 / 10
▪ legilimancie :
1 / 101 / 10
▪ occlumancie :
1 / 101 / 10
▪ quidditch :
4 / 104 / 10
▪ divination :
2 / 102 / 10
  
    avataravatar
The Grim

000

Dim 7 Sep - 13:20

Tu as jusqu'à dimanche dans ce cas


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
▪ messages : 894
▪ pseudo : A KIND OF MAGIC
▪ multinick : nope
▪ célébrité : Balem
▪ points : 0
▪ statut : sang pur
▪ âge : 31
▪ maison : gryffondor
▪ emploi : médicomage
▪ orientation : hétéro
▪ situation : moi je ne crois pas qu'il y ait de bonne ou de mauvaise situation...
▪ crédits : tumblr, me

▪ duels :
8 / 108 / 10
▪ potions :
9 / 109 / 10
▪ métamorphose :
5 / 105 / 10
▪ legilimancie :
0 / 100 / 10
▪ occlumancie :
0 / 100 / 10
▪ quidditch :
4 / 104 / 10
▪ divination :
5 / 105 / 10
  
    avataravatar
Fabian Prewett

0/500/27/V

Dim 14 Sep - 12:19

Ton délai arrive à échéance aujourd'hui, penses tu pouvoir finir?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
  
    avatar
Invité


Dim 14 Sep - 23:39

Je finalise mon histoire et c'est bon je ne sais pas si je pourrai la poster tout de suite, par contre, mais elle sera postée aujourd'hui, c'est sûr !

edit : Et voilà, fini de chez fini Je ne suis pas vraiment fière de moi, j'ai l'impression que c'est bâclé et qu'au final, j'ai beaucoup écris pour ne rien dire et donc je m'en excuse
Revenir en haut Aller en bas
profil
▪ messages : 766
▪ pseudo : vintage love.
▪ multinick : nope
▪ célébrité : scooby doo
▪ points : 0
▪ statut : sang pur
▪ âge : dix-sept ans
▪ maison : gryffondor
▪ année : septième année
▪ orientation : bisexuel aromantique
▪ situation : célibataire, duh
▪ crédits : @juice

▪ duels :
8 / 108 / 10
▪ potions :
6 / 106 / 10
▪ métamorphose :
10 / 1010 / 10
▪ legilimancie :
1 / 101 / 10
▪ occlumancie :
1 / 101 / 10
▪ quidditch :
4 / 104 / 10
▪ divination :
2 / 102 / 10
  
    avataravatar
The Grim

000

Lun 15 Sep - 13:33




validée


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
  
    avatar
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 

ariadne ϟ happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light ♣ C.J Snow
» Happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light.[terminé]
» [Rentrée 2008] Happiness can be found even in the darkest of time
» 06. you found me lying on the floor
» Happiness is free.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ϟ FLOO POWDER-