top site
n'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum
Poudlard a besoin d'étudiants!
merci de privilégier les élèves aux adultes à l'inscription
intrigues
inscrivez-vous aux nouvelles intrigues ici & ici !

 :: LUMOS :: the sorting hat :: fiches refusées

 heyrees › d'une discorde au fond du cœur à ton âme

AuteurMessage
profil
  
    avatar
Invité


Dim 7 Sep - 12:42

heyrees (lyvie) ravenhood

ϟ Âge : Elle vient de passer le cap des dix-sept ans. Majorité abordée, les premiers pas vers l’âge adulte, responsabilités et la peur au ventre.
ϟ Nationalité : Le flegme anglais sur le bout de la langue, l’étiquette sous chaque pore de peau. On reconnait une anglaise lorsque l’on en croise une, et le nom ne saurait tromper le monde. Britannique, toujours, à jamais. Pourtant, d'autres origines sauraient trouver leur place sur la silhouette, notamment la droiture slave dans le regard aussi glacial que la contrée elle-même.
ϟ Année d'études : Fin de premier cycle, la septième année et ses ASPIC en chemin, la fin d’un voyage, le début d’un autre d’ici peu.  
ϟ Camps : Il fut un temps où son cœur, son âme et le reste de sa personne vibraient de rejoindre le légendaire Ordre du Phénix, de combattre le mal à sa source, de le voir périr sous la lumière de l’espoir… Hélas, récemment ses choix, ses principes, un à un se sont retrouvés balayés par la peur, le désir… des émotions qui l’aveuglent et la poussent vers un précipice empli de ténèbres, dont la seule lueur perceptible est le regard animal qui l’y attend.
ϟ Sang : Loin de l’élitisme du monde sorcier, de cette pureté surfaite, c’est une mixité qui coule sous sa peau, sillonne ses veines sous un potentiel magique qui n’en est pas moins excellent. Le sang-mêlé, celui qui attire les foudres et qui pourtant, est en nombre bien supérieur.

ϟ Maison : Gryffondor — Serpentard — Serdaigle — Poufsouffle. Si elle possède l’ambition d’un vert et argent, son propre courage n’a d’égal que celui des rouges et or. Gryffondor, éternel adversaire de Salazar pourrait l’accueillir en son sein.

ϟ Avatar : La délicieuse et candide Barbara Palvin

Baguette : Fidèle compagne depuis ses onze années de vie, c’est chez le célèbre vendeur de baguettes, Ollivander, que l’instrument magique et elle-même se sont trouvées, liées et vivent en une presque parfaite harmonie. Il aura fallut en essayer une bonne dizaine avant de trouver la bonne, celle qui, finement taillée dans du bois d’aubépine (représentant la nature conflictuelle de la sorcière), mesurant 28,4 centimètres pour une rigidité certaine, et dont le cœur est indéniablement doux puisque crin de licorne ne se manifeste à l’égard de la jeune enfant. La plupart des sortilèges ou maléfices que la jeune sorcière se permet de lancer sont couronnés de succès, pourtant, depuis quelques temps, la baguette semble se complaire plus encore entre les mains de sa maitresse... Certainement en raison du conflit intérieur de Ravenhood.

Miroir du Riséd : Le désir, ancré et pourtant changeant sitôt assouvi. Il fut un temps où la demoiselle y aurait vu son propre succès et la fierté de sa famille. Peut-être même un poste convoité ou un mariage auréolé. Hélas, comme précédemment précisé, la convoitise se mue à chaque nouveau passage du destin, et si l’aîné Ravenhood se retrouvait face au Miroir du Risèd, alors le reflet serait bien brouillé, bien loin de ses propres convictions, car il n’y aurait plus que cette image, cette représentation du sauvage, du monstre tapi sous le lit. Il y a lui et l’obsession passionnelle qu’il transpire, il y a ces doigts entrelacés qui semblent être une insulte au monde, mais qui sous son regard céruléen, lui donnent l’impression d’être quelque chose de tendre et de beau. Il y a ce sentiment de paix, d’amour tout simplement. Toutefois, le désir et la réalité sont deux choses bien distinctes, un monstre ne ressent pas l’amour, il ne connaît que la terreur qu’il inspire. C’est un rêve vain.

Épouvantard : La peur, un sentiment dévastateur, plus fort encore que la haine, mais pas insurmontable pour autant. On nourrie la peur, on tente de la défier, pourtant, elle reste là, tapie dans l’ombre, prête à traverser cette muraille que l’on pensait infranchissable. Il y a eu la peur du noir lors de l’enfance, la peur des croquemitaines, éternelle excuse parentale pour l’obéissance, puis la peur des échecs, et enfin cette frayeur, la somme de toutes les peurs. Au même titre que le héros de ses désirs, il est le fantasme de son épouvante, celui qui lui arrache peu à peu les termes de son existence, l’avale sous des paroles envoutantes, l’attire inexorablement vers l’ombre, les abysses d’où l’on ne sort jamais. Il est le reflet destructeur, le marionnettiste qui fait d’elle ce qu’il désire, parce qu’elle lui a dévoilé ses propres faiblesses.

Amortentia : L’amour familial a pour elle une odeur de pain d’épice, celui que prépare sa mère tous les dimanches et que l’on dévore avec un verre de lait tout en écoutant les histoires fantasques et pour certaines réelles. C’est une odeur synonyme de sécurité, de paix, de souvenirs heureux et d’une enfance qui ne prend jamais fin. C’est un parfum qui suffit généralement à apaiser l’aînée Ravenhood, mais aussi à la faire rêver. L’amitié possède quand à elle des senteurs multiples, un mélange de sucreries sorcières et de livres de bibliothèques, de bieraubeurre et de feu de cheminée, de bruyère et de citrouille. C’est un éventail de parfums, chacun caractéristique à un ou une ami(e). La dernière fragrance quant à elle, est l’allégorie de l’amour et son contraire, la nature sauvage sous une brume pluvieuse, le pin et la forêt en elle-même, l’indomptable contre lequel on se couche et qui la fait trembler chaque fois qu’elle y est confrontée.

Compétences magiques
Chaque sorcier commence le jeu avec 40 points de compétences magiques, à disposer comme il le souhaite entre les différentes compétences listées ci-dessous. Ces points pourront influencer le jeu, et il est possible d'améliorer chaque compétence au fur et à mesure du jeu.

Duels : 06/10
Potions : 08/10
Métamorphose : 08/10
Sortilèges : 09/10
Légilimancie : 01/10
Occlumancie : 01/10
Quidditch : 07/10
Divination : 00/10

ϟ Pseudo/prénom : o.dream (l.pleasure) alias tiphe ϟ Âge : 26 ans ϟ Fréquence de connexion : 3/7 en raison de mes études et stages ϟ Ce personnage est : un scénario ϟ Où nous avez-vous connu : bazzart ϟ Le mot de la fin :    
Revenir en haut Aller en bas
profil
  
    avatar
Invité


Dim 7 Sep - 12:42

hogwarts: a history


LE RIRE AU BORD DES LÈVRES Elle n’était pas tout à fait ce qu’avaient espéré Mr. & Mrs. Ravenhood. La vérité ? Ils auraient préféré avoir un fils en premier. Néanmoins, le nourrisson avait vite su gagner leur amour et leur faire oublier cette légère déception : elle faisait partie de ces bébés calmes qui vous foutent la paix la nuit, et qui ne pleurent pas tous les quarts d’heure. Au fond, elle était finalement une bénédiction. Lui, était employé au ministère de la magie, dans le département de la coopération magique. Quant à elle, elle n’avait rien choisi de moins que d’être mère au foyer, après avoir passé dix ans à travailler pour la Gazette du Sorcier. Plus tard, s’était elle promit, elle écrirait un livre, car devenir écrivain était un rêve qu’elle nourrissait depuis l’enfance. Et elle tint promesse. Son roman « pleine lune et mystères » parut 13 années après la naissance de son aînée. Entre temps, un fils était né, Casper. Et l’on s’en doute, jeune fille moqueuse, Heyrees n’a jamais eu de cesse que de le surnommer le fantôme. Quelle idée de prénom ! Certes, elle n’était pas en reste, puisque ses parents, amoureux de mythologie, avaient choisi pour elle un prénom d’origine grecque, néanmoins remanié à leur sauce : Eris, ou la déesse de la discorde. Un comble pour une enfant pleine de contradiction ! Toutefois, suite à la naissance de son jeune frère, la discorde elle-même avait supplié ses parents de ne pas donner un autre nom étrange à un éventuel nouveau petit frère ou petite sœur. Quoi que la seconde supposition ne fut jamais réellement au goût de la fillette : partager ses livres et ses poupées avec une autre ? JAMAIS ! De toute manière, l’idée ne frôla pas même les géniteurs, pour le plus grand plaisir des deux enfants, ceux-là bien trop proches pour songer à laisser entrer qui que ce soit d’autre dans leur bulle.

Comme toute enfant, Heyrees eut une enfance, et pour sa part, elle fut plutôt joyeuse, ne manquant jamais de rien. Loin des quartiers moldus et entourée par d’autres familles de type sorciers, elle eut tout le loisir de vivre avec la magie, s’émerveillant toujours sous l’indépendance du balai et de la serpillère, et plus encore sous les étranges petits tours de l’elfe de maison Kelpit. Elle ne fut pas en reste lorsqu’elle-même fit usage de son potentiel magique pour la première fois, animant une de ses peluches pour qu’elle joue avec elle, tandis que l’ennui la gagnait profondément. Que l’on ne doute jamais de ses pouvoirs, cracmol, elle n’était pas. La vie parfaite d’une petite sorcière en somme, et qui s’avéra l’être encore plus lorsque son paternel lui porta lui-même sa lettre pour Poudlard. (Notons qu’il s’agissait là d’une mauvaise blague, destinée à inquiéter sa fille qui attendait alors patiemment la fameuse lettre. On notera l’énorme déception dont elle fit preuve lorsque ses voisins du même âge la reçurent, quand aucun hibou ne vint la voir. L’histoire veut aussi que Mr. Ravenhood se retrouva avec un pudding flottant au dessus de la tête avant de lui atterrir dessus. De toute manière, Mrs. Ravenhood n’a jamais su faire un pudding, de fait, aucun ne fut déçu de ne pas en manger.)
LA PEUR SUR LE COEUR Avancée depuis longtemps, la nuit poursuivait son cours, laissant une lune veiller sur les pauvres hères foulant encore la terre de leurs pieds plutôt que de rejoindre les bras de Morphée. Parfois, un rayon de lune se faisait curieux, passant outre le volet pourtant clos pour observer l’humain endormi, ou celui encore éveillé. Peu soucieuse de son intimité, l’aînée Ravenhood n’avait pas même daigner fermer sa fenêtre à l’astre lunaire ou ses compagnes étoilées, bougie éclairant sa lecture déjà bien entamée. Amoureuse des légendes et des mystères depuis sa plus tendre enfance, c’était avec un réel coup de chance qu’elle était tombée sur le fameux livre, ne délivrant jamais son regard de sa lecture, pas même pour regarder l’heure. Avec un peu de chance, elle assisterait au retour de ses parents qui avaient décrétés qu’il était temps qu’ils prennent un peu de bon temps tous les deux, d’autre part, quoi de plus normal ? Aujourd’hui était l’anniversaire de leur mariage. De fait, elle s’était retrouvée en charge de baby-sitting, mais il y avait maintenant quelques heures que son cadet était endormi bien sagement dans son lit. Enfin, la dernière page fut atteinte, et ce fut un sourire ravi qui vint s’inscrire sur le visage d’Heyrees, dont les mains refermaient le livre et dont le souffle éteignit la bougie immortelle. L’heure tardive acheva de la pousser à se coucher totalement sous ses draps, l’oreille guettant pourtant le moindre bruit de la maison, du tic-tac infernal de l’horloge aux bruissements de ses propres tissus. La nuit aurait du être calme, elle ne le fut pas. Car bientôt, des gémissements obligèrent la jeune fille à se redresser, tendre plus encore l’oreille jusqu’à sortir brusquement de son lit, attrapant sa baguette négligemment posée sur la table de nuit pour mieux se précipiter vers la chambre de son petit frère. La scène lui semblait irréelle, son cadet en danger, entre les mains d’un homme dont elle ne distinguait nullement le visage. « Tu peux bien crier, personne ne t’entendra. Tes parents ne sont pas au courant qu’il vaut mieux éviter de laisser son enfant seul alors que le grand méchant loup rôde ? » Son sang vint se glacer dans ses veines, tandis qu’elle lève déjà sa baguette, prête à s’en servir. L’adrénaline la possède, personne ne fera de mal à la prunelle de ses yeux, le sang de son sang. « Il n’est pas seul, je suis là moi. Lâche-le tout de suite ! » Sa voix n’est pas totalement assurée, elle le sent, sa gorge tremble, son cœur bat à tout rompre. L’effet est pourtant escompté : l’agresseur est surprit, et sans doute n’avait-il pas compté dans son plan qu’une autre personne serait présente ce soir. « Pose cette baguette fillette, tu vas te crever un œil. » Vexée, elle l’est. L’homme est d’une arrogance impitoyable, et pourtant, sa prise se referme, son bras se fait plus tendu, elle est bien plus déterminée. Et de nouveau, sa propre voix s’élève, plus grave, alors que le sang bat à ses tempes. « J’ai dit : lâche-le. » Et c’est presque un soulagement qui s’évanouit de ses épaules tandis qu’il obéit, mais bientôt remplacé par ce sentiment de malaise qui envahit son estomac, car la suite n’est pas prévue, et désormais, la créature ignore que faire, si ce n’est rester immobile tandis que l’intrus s’approche d’elle. Pis encore, c’est le rouge qui lui monte au visage alors que l’homme l’observe, la détaille, laisse lentement couler le regard le long de ses jambes, et de sa tenue indécente. Ce n’est pourtant pas le moment de jouer les mijaurées, se lance t’elle mentalement, reprenant prestance, tâchant de ne pas faire voir cette peur qui commence lentement à sinuer le long de ses mollets. Si la peur a une odeur, elle doit en être imprégnée. Pourtant, elle refuse de faiblir, elle refuse de laisser l’étranger avoir raison d’elle, puis de son frère. « Sinon quoi ? » ne se contente t’il que de murmurer, le visage trop proche du sien. Il est trop près, beaucoup trop près, l’obligeant à replier le bras, conservant pourtant toujours sa baguette pointée sur lui. Sa fragrance l’embaume, elle suffoque sous ce parfum qui lui serre la gorge. C’est pourtant dans un nouvel élan de courage qu’elle profère sa dernière menace. « Sinon je te tue. » C’est un élan d’audace, et une stupidité sans nom, alors qu’elle sent les doigts de son opposant serrer sa gorge, à l’en faire mal, à l’en obliger à lâcher sa baguette, dernier espoir de défense. Il n’existe pas cinquante solutions, alors qu’elle tente de décrocher la poigne qui l’enserre, jette un regard affolé à son cadet qui est désormais sauf. « Va… Va t’en ! » Qu’il coure se cacher ailleurs, qu’il quitte cet endroit, cette maison, car elle refuse qu’il assiste à la scène qui va suivre, cette mise à mort qui sera certainement la sienne. « Est-ce que tu sais à qui tu as à faire, petite ? » Oui elle le sait, elle l’a reconnu sitôt entrée dans la chambre, et c’est presque avec dégoût qu’elle lui lance cette vérité, en un souffle pour ne pas buter. « Fenrir Greyback. » L’horrible croquemitaine qui effraie les enfant, celui que l’on menace d’appeler si l’on est pas sage. Mensonges. Il s’invite seul, et alors qu’elle peut l’observer à loisir car bien trop proche, elle n’y voit pas le monstre aux crocs pointus, elle ne peut que se noyer dans un regard bleu sauvage, respirer la fragrance qui l’entête plus encore que cette main qui lui offre la peur et des frissons. « Lais… Laisse mon frère. Je… Je ferai ce que tu voudras. » gémit-elle, quand l’air peine à rentrer dans ses poumons, à traverser sa gorge. Persuadée qu’il finira par la tuer dans la soirée, c’est avec désespoir qu’elle lui offre sa vie, persuadée que cela suffira à épargner le cadet de sa famille. « Ce que je voudrai, vraiment ? » Un signe de tête, alors qu’elle tente encore une fois de se débarrasser de cette main qui la tient prisonnière. « Oui ! Oui… ce que tu … voudras. Tout ce que tu voudras… , un souffle, Mais laisse-nous tranquille. » c’est une supplique, c’est un espoir de s’accrocher encore un peu à la vie malgré tout, et c’est une bien maigre victoire, alors qu’elle retombe soudainement au sol, faible, avalant goulument de l’air, toussant alors qu’elle se brûle la trachée. « Tu es une grande sœur courageuse. Tu auras bientôt de mes nouvelles. » Et plus rien, plus personne, rien d’autre que le silence, et l’audace de son frère qui revient pour se loger contre elle. C’est un pacte qui s’est scellé, tandis qu’elle pleure contre son frère qui en fait autant. « Ne dis rien, ne raconte ça à personne… » murmure-t’elle. C’est un secret bien lourd à porter, mais c’est mieux que d’effrayer plus encore ses parents. Greyback ne se déplace jamais sans raison. 
LE DESESPOIR CONTRE L'ÂME Poudlard lui semblait un bien maigre refuge face à ce qui l’attendait dehors. Il y a six ans de cela, l ‘école lui semblait merveilleuse, pleine de promesses. Sans peine, elle pouvait se remémorer la première rencontre dans le Poudlard Express de William, son meilleur ami, son confident… celui à qui aujourd’hui, elle ne pouvait rien dire. Puis les premiers cours, la découverte véritable de la magie et de tout ce qu’il était possible d’entreprendre en agitant la baguette, en laissant les mots latins glisser le long des lèvres, en mélangeant certains ingrédients avec d’autres. Les soirées d’Halloween, les matchs de Quidditch… Tout ce qui avait un sens alors et qui n’en auraient plus une fois les portes de l’école franchies pour la dernière fois. Pas avec les derniers évènements en date, pas avec la sentence qui n’attendait plus qu’elle, pas avec ce destin dont elle ne voulait pas. Greyback avait fait son choix en matière de ce qui pouvait lui arriver de pire : un mariage et une malédiction en cadeau de noces. C’était plus que ce qu’elle pouvait supporter. Mieux aurait valu qu’il la tue cette nuit-là, plutôt que de la laisser proférer de telles inepties, une promesse de ce qu’il voudrait, tout ce qu’il voudrait. Il n’était qu’un monstre, pas un homme, et elle… Merlin, sa vie était en train de lui échapper, au même titre que les larmes dont elle disposait, cachée dans les toilettes des filles où Mimi Geignarde aimait traîner. Deux geignardes pour le prix d’une, quel meilleur spectacle à offrir ? Instinctivement, elle essuie les quatre larmes qui se sont échappées de ses yeux céruléens, pourtant, elle a beau cacher sa propre tristesse, celle-ci ne cesse de lui rappeler ce qui l’attend au dehors. Elle a beau tourner la situation dans tous les sens, réfléchir encore et encore, elle ne possède qu’une parcelle de ruse des verts et argents, pas suffisamment pour s’extirper de ce problème encombrant, épineux, répugnant, pas plus qu’elle ne peut en parler à qui que ce soit. En parler avec William ? Il deviendrait alors imprudent, et mettrait sa propre vie en danger. À ses parents ? La situation ne pourrait que s’aggraver, et elle redoutait bien plus la vengeance de Fenrir Greyback que les maigres tentatives de sa famille pour s’en sortir. Il n’y avait rien à faire que d’obéir aux volontés de ce fiancé imposé. Là encore, pression insoutenable, tandis qu’un sanglot remonte le long de la gorge de la Ravenhood. Est-ce tant l’idée de l’épouser qui la révulse ou celle de devenir sa chose, une lycanthrope à son tour ? Elle-même ne saurait le dire. S’il était repoussant, ce serait certainement plus facile de le haïr, de le mépriser à chaque regard posé sur elle, mais hélas ! Il n’a rien de laid si ce n’est la personnalité ! Il lui suffit de se remémorer ce jour fatidique sur le Chemin-de-Traverse pour se perdre plus encore dans ses pensées contradictoires. Elle avait cru qu’il l’avait oublié, après tout, elle était insignifiante, rien d’autre qu’une enfant, pas encore une femme faite. Elle avait espéré retrouver sa vie normale, retrouver ses amis et vivre comme elle l’avait toujours fait… Il était pourtant revenu à la charge, jetant une ombre au paysage, l’obligeant à accepter un fait : elle avait souhaité le revoir au moins une fois, constater qu’elle n’avait pas rêvé l’homme qui l’avait épargné. Il était venu, glissant contre elle à la manière d’un amant plus que d’un étranger, arrachant un sursaut de surprise, puis de choc pour terminer sur la satisfaction personnelle. Personne ne l’avait encore jamais approché de la sorte. Pis encore, elle s’était surprise a aimer cet étrange contact, à savourer le grondement sinuant hors de sa gorge lorsqu’il s’en était prit à William. C’était grisant ! Et rien que d’y songer encore une fois, le manque se faisait ressentir. Elle le sentait au fond d’elle-même, le contact devenait une obsession, elle avait besoin de sentir tout cela encore une fois, de sentir la peau de cet homme contre elle, comme si elle avait de l’importance. Une pensée funeste, et voilà qu’elle broie de nouveau du noir. Idiote, s’insulte t’elle mentalement. Comme si un homme du double de son âge pouvait être intéressé par elle, l’idée était stupide. Il ne voyait en elle qu’une vengeance, un piètre échange contre la vie de son frère. Rien de plus. Devenir sa femme ? Ce n’était que pour avoir une lignée certainement, rien qui ne mêle des sentiments ou un quelconque intérêt. Ce n’était qu’une union arrangée selon ses termes, et sans que qui que ce soit d’autres ne soit au courant. Par merlin… comment allait-elle bien pouvoir annoncer cela à sa famille ? Comment même continuer de les regarder en face quand elle-même ne parvenait plus à se regarder dans un miroir ? Bientôt, elle ne serait plus Heyrees la sorcière, ni même une Ravenhood… Demain, elle serait Heyrees Greyback, la femme de Fenrir, la femme d’un monstre dont on associerait bien vite la réputation. Une notoriété accentuée par l’attaque qui avait eu lieu des jours plus tôt, et dont on pleurait encore activement les morts. Il en avait fait partie, il faisait partie de ces monstres qui s’en étaient prit à des enfants, qui avaient brisé leurs espoirs, leurs rêves, ce sentiment de sécurité lorsque le mur de la gare de King’s Cross était enfin franchit. Avec un tel massacre, et une association de la sorte inutile de songer à entrer dans la médicomagie, inutile de continuer de rêver, personne ne voudrait jamais d’une médicomage dont le nom est associé aux mangemorts et aux massacres perpétués au nom d’un mégalomane. Pourquoi elle ? Et pourquoi une autre ? Pouvait-elle souhaiter cette vie à une autre ? Non, assurément non, et il était encore moins certain qu’elle puisse accepter de voir une autre dans les bras de celui qui parvenait à la mettre dans tous ses états. Un coup à la porte, puis un autre, la surprenant, l’obligeant à effacer les larmes qui encombrent son visage. « Heyrees ? Tu m’entends ? Tout va bien ? » La chasse d’eau pour prétendre avoir eu un besoin naturel, et voilà qu’elle quitte le cabinet, fait couler l’eau pour nettoyer la souillure de son faciès. « Heyrees ? » Un soupir, alors qu’elle devine déjà l’inquiétude de William derrière la porte de l’entrée des toilettes des filles. « Oui, oui ! J’arrive. » une fois qu’elle semble parfaite, ou presque. « Bin alors ? Ça va ? » un sourire tandis qu’elle cherche à cacher son propre désarroi. « Mais oui, t’inquiètes, juste des règles très douloureuses ! » glisse t’elle non sans éclater de rire sous la mine déconfite de son ami. Avec un peu de chance, celui-là parviendra à lui faire oublier son destin. 


Revenir en haut Aller en bas
profil
▪ messages : 766
▪ pseudo : vintage love.
▪ multinick : nope
▪ célébrité : scooby doo
▪ points : 0
▪ statut : sang pur
▪ âge : dix-sept ans
▪ maison : gryffondor
▪ année : septième année
▪ orientation : bisexuel aromantique
▪ situation : célibataire, duh
▪ crédits : @juice

▪ duels :
8 / 108 / 10
▪ potions :
6 / 106 / 10
▪ métamorphose :
10 / 1010 / 10
▪ legilimancie :
1 / 101 / 10
▪ occlumancie :
1 / 101 / 10
▪ quidditch :
4 / 104 / 10
▪ divination :
2 / 102 / 10
  
    avataravatar
The Grim

000

Dim 7 Sep - 12:56

Bienvenue parmi nous et bonne continuation pour ta fiche

Par contre, comme écrit dans le règlement à propos des pseudos :
Citation :
→ N'abusez pas des accents, surtout s'ils sont hors-contexte et seulement là pour "décorer". Nous sommes dans un contexte anglophone, les accents n'existent tout simplement pas. De plus, évitez la surenchère d'initiales dans votre nom.
Il va donc falloir nous changer cela.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
  
    avatar
Invité


Dim 7 Sep - 13:03


officiellement bienvenue, merci encore de tenter comme dit, n'hésite pas si tu as le moindre problème ou envie de discuter j'ai hâte de voir ça !
Revenir en haut Aller en bas
profil
▪ messages : 894
▪ pseudo : A KIND OF MAGIC
▪ multinick : nope
▪ célébrité : Balem
▪ points : 0
▪ statut : sang pur
▪ âge : 31
▪ maison : gryffondor
▪ emploi : médicomage
▪ orientation : hétéro
▪ situation : moi je ne crois pas qu'il y ait de bonne ou de mauvaise situation...
▪ crédits : tumblr, me

▪ duels :
8 / 108 / 10
▪ potions :
9 / 109 / 10
▪ métamorphose :
5 / 105 / 10
▪ legilimancie :
0 / 100 / 10
▪ occlumancie :
0 / 100 / 10
▪ quidditch :
4 / 104 / 10
▪ divination :
5 / 105 / 10
  
    avataravatar
Fabian Prewett

0/500/27/V

Dim 7 Sep - 13:37

BIENVENUUUUUE



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
  
    avatar
Invité


Dim 7 Sep - 14:10

Voilà qui est corrigé !
Merci à vous trois dans tous les cas *-*
En espérant que ma fiche soit satisfaisante ö

Fenrir —
Revenir en haut Aller en bas
profil
  
    avatar
Invité


Dim 7 Sep - 15:44

Bienvenue !
Très bon choix de scénario ! Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
profil
  
    avatar
Invité


Dim 7 Sep - 15:45

Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
profil
▪ messages : 678
▪ pseudo : #Rika/Amandine
▪ multinick : Anwen LLewellyn ^^
▪ célébrité : Vladimir Ivanov #cute#sexy#perfect
▪ points : 120
▪ statut : sang pur
▪ âge : 17 ans
▪ maison : serpentard
▪ année : septième année
▪ orientation : Hétéro
▪ situation : Fiancé à sa cousine éloignée Alhena...
▪ crédits : Moi-même (Avatar)

▪ duels :
7 / 107 / 10
▪ potions :
8 / 108 / 10
▪ métamorphose :
8 / 108 / 10
▪ legilimancie :
0 / 100 / 10
▪ occlumancie :
3 / 103 / 10
▪ quidditch :
5 / 105 / 10
▪ divination :
0 / 100 / 10
  
    avataravatar
Hippolyte A. Rosier

10/500/27/V

Dim 7 Sep - 15:45

Ce scéna est juste génial J'ai hâte de voir ce que tu vas en faire
En tout cas bienvenue par ici et bon courage pour ta fichette



#TEAMBROTHERROSIER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
  
    avatar
Invité


Dim 7 Sep - 16:27

Bienvenue ma jolie
J'ai lu la première partie de ta fiche et vraiment je suis déjà fan de ton écriture et en plus excellent choix de scénario, il est génial.
Bon courage pour le reste de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
profil
  
    avatar
Invité


Dim 7 Sep - 16:28

ce que tu as écrit déjà, omg tu as une plume magnifique
Revenir en haut Aller en bas
profil
  
    avatar
Invité


Dim 7 Sep - 16:44

Merci à vous ! Vous êtes trop chouw
Je suis tellement d'accord avec vous pour ce scénario ! Elle est superbe, elle… ARRRRGH.

Oh, merci, je suis vraiment ravie que mon style vous plaise ! J'avoue être vraiment inspirée pour miss Heyrees (ça ne m'était pas arrivée depuis longtemps !)
Revenir en haut Aller en bas
profil
▪ messages : 412
▪ pseudo : Valtersen/Julia
▪ multinick : Hadrien Knight
▪ célébrité : Sam Claflin
▪ points : 0
▪ statut : né-moldu
▪ âge : trente-trois ans
▪ maison : serdaigle
▪ emploi : Langue-de-Plomb
▪ orientation : hétérosexuel
▪ situation : célibataire
▪ crédits : av@Morrigan.

▪ duels :
7 / 107 / 10
▪ potions :
5 / 105 / 10
▪ métamorphose :
6 / 106 / 10
▪ legilimancie :
2 / 102 / 10
▪ occlumancie :
5 / 105 / 10
▪ quidditch :
6 / 106 / 10
▪ divination :
1 / 101 / 10
  
    avataravatar
Tobias Sherwood

10/100/27/V

Dim 7 Sep - 16:50

Edward T. Tonks a écrit:
Très bon choix de scénario !

Je plussoie bienvenue parmi nous et bon courage avec ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soldierofdemocracy.tumblr.com
profil
  
    avatar
Invité


Dim 7 Sep - 18:20

Merci à vous !
Ma fiche est achevée (j'avoue ne pas avoir eu trop d'inspiration pour le premier paragraphe de mon histoire, c'est toujours bateau l'enfance )

J'espère que ça vous plaira

EDIT — La fiche ne tient pas compte du premier event (pour le dernier paragraphe). Est-ce qu'il faut que je change du coup ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
profil
  
    avatar
Invité


Dim 7 Sep - 18:39

BIENVENUE

La jolie Barbie Adorable and perfect and... that body, please. Superbe plume , tu sers magnifiquement le scénario (qui est quand même franchement de la bombe) et j'ai vraiment hâte de te voir la faire évoluer en rp'
Revenir en haut Aller en bas
profil
  
    avatar
Invité


Dim 7 Sep - 18:49

je meurs tellement c'est beau

tu as une plume superbe et je ne pouvais pas rêver mieux
par contre du coup oui, tu peux peut être essayer de rajouter une ou deux lignes pour parler du carnage
Revenir en haut Aller en bas
profil
▪ messages : 894
▪ pseudo : A KIND OF MAGIC
▪ multinick : nope
▪ célébrité : Balem
▪ points : 0
▪ statut : sang pur
▪ âge : 31
▪ maison : gryffondor
▪ emploi : médicomage
▪ orientation : hétéro
▪ situation : moi je ne crois pas qu'il y ait de bonne ou de mauvaise situation...
▪ crédits : tumblr, me

▪ duels :
8 / 108 / 10
▪ potions :
9 / 109 / 10
▪ métamorphose :
5 / 105 / 10
▪ legilimancie :
0 / 100 / 10
▪ occlumancie :
0 / 100 / 10
▪ quidditch :
4 / 104 / 10
▪ divination :
5 / 105 / 10
  
    avataravatar
Fabian Prewett

0/500/27/V

Dim 7 Sep - 18:53

Oui je suis désolée j'aurais du la poster avant, mais je voulais attendre qu'il y ait plus de validés...

Apparemment Fen' a envie d'en lire, plus donc libre à toi de lui faire plaisir mais il n'y a pas non plus d'obligation vu que ce sera joué en rp et que pour le coup c'est une rétrospective qui tombe comme un cheveu sur la soupe!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
  
    avatar
Invité


Dim 7 Sep - 18:55

ah oui non je n'oblige à rien non plus c'est très bien comme ça
Revenir en haut Aller en bas
profil
  
    avatar
Invité


Dim 7 Sep - 19:03

Eh bien dans tous les cas, j'ai ajouté quelques petites lignes pour ce paragraphe (ici et là quoi) (que ne fait on pas pour l'homme de sa vie ? ) Mais je ne me suis pas trop avancée, histoire de ne pas me « spoiler » l'event
Revenir en haut Aller en bas
profil
▪ messages : 894
▪ pseudo : A KIND OF MAGIC
▪ multinick : nope
▪ célébrité : Balem
▪ points : 0
▪ statut : sang pur
▪ âge : 31
▪ maison : gryffondor
▪ emploi : médicomage
▪ orientation : hétéro
▪ situation : moi je ne crois pas qu'il y ait de bonne ou de mauvaise situation...
▪ crédits : tumblr, me

▪ duels :
8 / 108 / 10
▪ potions :
9 / 109 / 10
▪ métamorphose :
5 / 105 / 10
▪ legilimancie :
0 / 100 / 10
▪ occlumancie :
0 / 100 / 10
▪ quidditch :
4 / 104 / 10
▪ divination :
5 / 105 / 10
  
    avataravatar
Fabian Prewett

0/500/27/V

Dim 7 Sep - 19:06

T'as bien raison



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
  
    avatar
Invité


Dim 7 Sep - 19:15

graou, t'es parfaite du coup, maintenant on doit attendre d'avoir des nouvelles de cece, c'est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
profil
  
    avatar
Invité


Dim 7 Sep - 20:26

Bienvenue
Bonne chance pour ta fiche ♥
Revenir en haut Aller en bas
profil
  
    avatar
Invité


Dim 7 Sep - 21:28

GOSH, Imogen pour Alice, je fonds !
Elle est superbe, splendide !

Fenrir — arrête, tu vas me faire rougir vilain loup
Revenir en haut Aller en bas
profil
▪ messages : 894
▪ pseudo : A KIND OF MAGIC
▪ multinick : nope
▪ célébrité : Balem
▪ points : 0
▪ statut : sang pur
▪ âge : 31
▪ maison : gryffondor
▪ emploi : médicomage
▪ orientation : hétéro
▪ situation : moi je ne crois pas qu'il y ait de bonne ou de mauvaise situation...
▪ crédits : tumblr, me

▪ duels :
8 / 108 / 10
▪ potions :
9 / 109 / 10
▪ métamorphose :
5 / 105 / 10
▪ legilimancie :
0 / 100 / 10
▪ occlumancie :
0 / 100 / 10
▪ quidditch :
4 / 104 / 10
▪ divination :
5 / 105 / 10
  
    avataravatar
Fabian Prewett

0/500/27/V

Mar 9 Sep - 10:57

Validée



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
  
    avatar
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 

heyrees › d'une discorde au fond du cœur à ton âme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LE DIX COUPS DU PRESIDENT ?POLITIQUE PAS ! FOND ,FORME ,STYLE PAS!
» A l'eau ! Fuite à fond de cale !
» Fond d'écran.
» . la vie ne vaut pas d'être vécue si on ne la vie pas à fond .
» l imagerie de fond a changer......

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ϟ FLOO POWDER-