top site
n'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum
Poudlard a besoin d'étudiants!
merci de privilégier les élèves aux adultes à l'inscription
intrigues
inscrivez-vous aux nouvelles intrigues ici & ici !

 :: WIZARDING WORLD :: londres moldu

 drinking from the bottle (alfie)

AuteurMessage
profil
▪ messages : 596
▪ pseudo : Virginie ◊
▪ multinick : Narcissa, Cinàed, Dorcas
▪ célébrité : AnnaSophia Robb
▪ points : 135
▪ statut : sang-mêlé
▪ âge : 19 ans
▪ maison : gryffondor
▪ emploi : Apprentie auror auprès de l'auror le plus sexy et le plus badass du monde sorcier, j'ai bien sûr nommé Frank Longbottom !
▪ orientation : pansexuelle, hein, à défaut de terme plus parlant (par contre, elle ne fait pas dans l'animal)
▪ situation : Célibataire (et en chien(ne), accessoirement)
▪ crédits : shiya (avatar) ; crakle bones/tumblr (sign)

▪ duels :
8 / 108 / 10
▪ potions :
7 / 107 / 10
▪ métamorphose :
10 / 1010 / 10
▪ legilimancie :
0 / 100 / 10
▪ occlumancie :
6 / 106 / 10
▪ quidditch :
2 / 102 / 10
▪ divination :
0 / 100 / 10
  
    avataravatar
Dymphna Blavatsky

RP50M500A18

Lun 28 Déc - 21:01

but tonight, we're drinking from the bottle
Hey, do you know what we need ? we need fun. We need to go out, and to give some fucks. 'Cause we're young and we're reckless. We should love life, and we should live for love. We shouldn't care about what the future is made of. We shouldn't worry. We should enjoy the little things. 'Cause tonight, we're drinking from the bottle.
« Pandooooo » Cria une voix qui résonna dans toute la maison. La mienne, apparemment. Sauf qu’elle partait foutrement en couille, ma voix. C’était à se demander pourquoi, tiens. « Pandooooooo…. AIE BORDEL DE MERDE » voilà que mon orteil s’était pris dans un meuble. Depuis quand il était là ce meuble d’ailleurs ? Laissez-moi regarder … une petite armoire en ébène … ah, merde, en fait il a toujours été là. Peu importe. Il me fallait trouver ce qui me servait de meilleure amie. Parce que forcément, je n’aurais pas pu fêter le nouvel an ailleurs que chez elle. Les Doge étaient des anges pour ça, à bien vouloir supporter la meilleure amie de leur fille pour le nouvel an, et ce depuis un nombre certains d’années à présent. Mais il fallait avouer que c’était vachement moins pitoyable que de fêter le nouvel an toute seule, dans mon appartement, en compagnie d’une bouteille de champagne bon marché. AHA. Trouvée ! Là, avachie dans le fauteuil, dormant la bouche ouverte, les cheveux collés dans sa bave, se trouvait la nouvelle recrue fraiche et pimpante des pies de montrose. Pour le coup, je peux pas m’empêcher de ricaner. Mais du coup, sachant que monsieur Doge était partie se coucher, que madame Doge avait bu trop de champagne et s’était endormie en faisant un câlin à la cuvette des wc, il ne restait plus grand chose à faire. J’étais un pleine forme moi pourtant ! Quelle honte de s’endormir si peu de temps après minuit … Bon, d’accord, on avait commencé à dix-huit heure. Mais ce n’était pas une raison ! Heureusement, et dans un éclair de lucidité, j’eu une idée. Je n’avais qu’à m’inviter ailleurs, n’est-ce pas ? Je devais bien avoir des amis … Tout en allant chercher le hibou – il m’avait un jour dit qu’un cas de besoin, je pourrai toujours l’utiliser – je réfléchissais à qui est-ce que je pourrais bien embêter. La liste était longue. Trop longue. Ouille tournis. Ah, Delaunay ! Alfie Delaunay ! Le gars, je ne le connaissais pas, mais justement ! Après tout, nous avions braqué le bureau de Rusard ensemble, ça méritait bien de faire plus ample connaissance, non ? Et rangez vos sourires narquois, je n’avais pas pensé à lui pour frotti frotta. Il avait beau être très bien foutu, si je commençais à m’intéresser aux gays maintenant, j’étais pas sortie de l’auberge hein … Bref, ni une ni deux je me saisis d’un bout de parchemin, et d’une plume « YOOO ALFIIIIE ! » (lettres majuscules obligées, j’étais relativement éméchée ne l’oublions pas) « C’EST DYM ! TU TE SOUVIENS DE MOI ? TU FAIS QUOIII ? ICI ILS SONT TOUS AU DODO ET JE M’ENNUIE » (insérez ici un … quelque chose qui ressemble à un visage triste) « JE PEUX VENIR CHEZ TOIIII ? » Voilà qui avait au moins le mérite d’être direct dans le genre Salut on ne se connaît pas tu m’invite ? mais c’est ça qui était fun ! Puis vu que la réponse ne tarda pas, et que je sus rapidement où habitait le serdaigle, il me suffit de transplaner pour arriver à destination. Enfin, en théorie, il me suffisait de. En pratique, je me retrouvai devant la porte d’un appartement moldu dans un immeuble pas très … eh mais attendez ! J’étais chez moi ! Oh merde. Pourvu que pour personne n’ait rien remarqué. Toujours est-il que je sortis rapidement de l’immeuble et décida d’y aller en taxi. C’était sûrement plus safe. Surtout qu’il habitait à Londres, aux dernières nouvelles. Une fois arrivée à destination, je lui tendis quelques billets moldus que je gardais dans ma pochette – au cas où – et, n’y connaissant toujours rien en argent moldu, je supposai à sa tête que ça devait suffir « Gardez la monnaie » baraguinai-je en sortant de la voiture, tachant de rester debout sur mes talons. Mais quelle idée pour commencer, je vous le commencerai. Je me dirigeai ainsi vers la porte d’entrée, tâchant de ne pas trop tituber, histoire de ne pas avoir l’air complètement ridicule, et je sonnais à la porte de ma main libre. Comment ça dans main main libre ? Il y avait quoi dans mon autre main ? Ah, tiens, une bouteille de champagne grand cru. Boh, j’avais dû voler ça aux Doge dans un moment de lucidité. De toute façon, ils en avaient déjà bu de trop pour leur propre bien, et si les Delaunay étaient toujours debout, cela voulait dire qu’ils n’en avaient pas encore bu assez. Je suis une bonne personne vous savez, je réponds toujours présente lorsqu’il s’agit de faire attention aux autres ! Ah tiens, la porte s’ouvre « ALFIIIIIIE » bon sang, comment j’arrive à avoir un volume sonore aussi important alors que j’ai probablement gueulé toute la nuit ? Aucune idée, bonne question, réponse demain. Quoique si demain, j’ai toujours ma voix, alors je crois que je considérerai que j’ai développé un super pouvoir. Bref, tout ça pour dire que je lui saute littéralement dessus, heureuse de voir que je n’étais pas la seule toujours motivée à cette heure légèrement avancée de la nuit. Derrière lui se trouvait une magnifique jeune. Du genre, vraiment. Woah. Sûrement la maman, ça en expliquerait des choses. Je lâche Alfie pour me diriger vers elle et lui tendre la main « Bonsoiiiir ! Je m’appelle Dymphna Wellington, c’est gentil de me laisser m’incruster ! Oh, et vous êtes magnifique, je tenais à le signaler ! » Parce que les choses devaient être dites clairement. Je me retournai ensuite vers Alfie, un grand sourire aux lèvres « Bon, il semblerait qu’un tutu pailleté soit un peu overdressed, qui l’aurait cru ? Mais j’ai tellement craqué quand je l’ai vu ! » Puis de toute façon, il m’allait très bien mon tutu. Du coup, même si je n’avais pas prévu de sortir, je l’avais mis. Parce qu’il était cool. Et que les Doge avaient cessé de me juger depuis bien longtemps à ce sujet de toute façon. À nouveau je me tournai vers maman Delaunay – j’allais finir par avoir le tournis – et lui tendis la bouteille que je tenais toujours en main « Oh, et ça c’est pour vous ! » C’était pas prévu, mais c’était pour eux.
acidbrain


Cool Kids.
Old, but I’m not that old. Young, but I’m not that bold. I don’t think the world sold, I’m just doing what we’re told. I feel something so right, doing the wrong thing. by temporary fix.
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
▪ messages : 1104
▪ pseudo : Golden`Lies - Laure
▪ multinick : Harold ♥
▪ célébrité : Jack Falahee
▪ points : 108
▪ statut : sang-mêlé
▪ âge : 18 ans
▪ maison : serdaigle
▪ emploi : Stagiaire à la Brigade de Police Magique
▪ orientation : Homosexuel et fier de l'être
▪ situation : Tellement compliquée ...
▪ crédits : tearsflight (ava) & beylin (code) ; carl bean (lyrics) ; tumblr (gif)

▪ duels :
9 / 109 / 10
▪ potions :
2 / 102 / 10
▪ métamorphose :
7 / 107 / 10
▪ legilimancie :
4 / 104 / 10
▪ occlumancie :
3 / 103 / 10
▪ quidditch :
8 / 108 / 10
▪ divination :
0 / 100 / 10
  
    avataravatar
Alfie Delaunay

200/1000/18/V

Sam 2 Jan - 0:29



DYMPHNA & ALFIE
❝ drinking from the bottle ❞

Alfie riait aux éclats. Il était euphorique. Entre plusieurs rires, cependant, une petite moue étirait ses lèvres. Parce que son père allait dormir. Oui, il était minuit trente-cinq, et Monsieur Delaunay allait dormir ! Le jour du nouvel an ! Il était vrai qu’il avait fait l’effort de rester éveillé aussi longtemps, mais là n’était pas la question ! Que le gnome aille rejoindre sa chambre … pourquoi pas, elle avait huit ans, après tout – même si, sérieusement … il allait falloir qu’elle apprenne à se détendre, un jour ! Et à s’amuser, aussi ! Elle avait enfin le droit de veiller tard et de faire la fête, et la miss allait se coucher … Alfie se rappelait du premier soir où il avait eu l’autorisation formelle – sous-entendu, qu’avant, même s’il ne l’avait pas vraiment, cela ne l’empêchait pas de le faire – de veiller tard la nuit du réveillon. Et bien, il en avait profité, et pas qu’un peu ! Il était resté à danser avec sa mère jusqu’au petit matin ! C’était d’ailleurs ce qu’il avait prévu de faire, cette nuit, vu que son père et sa sœur les avaient lâchement abandonnés. A la différence près qu’il était parfaitement bourré. Il ne comptait même plus combien de flûtes de champagne il avait pu boire, mais autant dire que les bulles lui montaient à la tête. Mais cela rendait la fête plus amusante, non ?! Ils étaient tous les deux parfaitement euphoriques, et riaient aux larmes. Le serdaigle ne savait même plus ce que sa maman avait dit pour le faire rire autant. Tout ce qu’il savait, c’était que c’était particulièrement drôle – sinon, il ne rirait pas autant, jusqu’à avoir du mal à respirer. Lorsqu’une quinte de toux vint attirer quelques étoiles noires devant ses yeux, il se força à inspirer, puis à expirer, tachant de récupérer une respiration à peu près convenable. Ce fut ce moment précis que choisi un hibou pour arriver chez lui. Il lut rapidement la lettre, avant qu’un immense sourire étire ses lèvres. Et, après avoir demandé enthousiasmant l’autorisation de sa mère, il répondit à Dym en lui donnant simplement son adresse – elle devrait comprendre, non ? Pour tout dire, son cerveau n’avait pas été capable d’écrire beaucoup plus que ça.

Il sursauta lorsque la sonnette de la porte d’entrée retentit. Puis il fronça des sourcils, comme il s’y dirigeait. Qui pouvait bien sonner à cette heure-ci ? En ouvrant la porte, ses yeux s’agrandirent : Ah ouiiiiii, Dymphnaaaaaa ! Il avait oublié ! « ALFIIIIIIE » Il grimaça un peu, comme le son un peu strident venait lui taper sur les tympans. Pour autant, le voilà qui répondait, sur le même ton « DYYYYMPH … DYYYYMPHAA … Non. Wait. DYYYNAAA. Toujours pas … FNAAA. DYYYYM – FNAAA !! » Oui, réussir à prononcer son prénom correctement avec un taux d’alcoolémie bien supérieur à la normal, c’était un peu comme être le vainqueur du tournoi des trois sorciers – en encore plus héroïque, même ! « Bon, il semblerait qu’un tutu pailleté (…) craqué quand je l’ai vu ! » crut-il entendre – pour tout dire, il n’en était pas vraiment certain. « Haaaaan le tutuuuuu il est beaaau. » répondit-il en le regardant, bien que la lumière reflétant sur les paillettes l’obligea à presser un peu des paupières. Il la fit rapidement rentrer à l’intérieur – ce n’était pas vraiment poli de laisser une invitée sur le palier. « Alors làààà … bah c’est l’entrée en fait ! » Il ria un peu, avant de reprendre. « C’est là où tu laisses ton manteaaaau normalement. Mais t’en as paaas alors. » Nouveau rire, comme il l’invitait dans le salon. « Et làààà c’est le salon. Et la petite porte juuuste lààà, c’est le jardin. Et ensuite … huuum … la cuisine doit être par lààà. Et les toilettes lààà. Je crois … MAMAAAAAN ?! LA CUISINE ELLE EST BIEN LÀÀÀÀ ?! » finit-il dans un cri, avant de sursauter en voyant que la maman en question était juste à côté de lui. Mais comme elle lâcha un rire en confirmant, bah … il lâcha un rire lui aussi.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
▪ messages : 596
▪ pseudo : Virginie ◊
▪ multinick : Narcissa, Cinàed, Dorcas
▪ célébrité : AnnaSophia Robb
▪ points : 135
▪ statut : sang-mêlé
▪ âge : 19 ans
▪ maison : gryffondor
▪ emploi : Apprentie auror auprès de l'auror le plus sexy et le plus badass du monde sorcier, j'ai bien sûr nommé Frank Longbottom !
▪ orientation : pansexuelle, hein, à défaut de terme plus parlant (par contre, elle ne fait pas dans l'animal)
▪ situation : Célibataire (et en chien(ne), accessoirement)
▪ crédits : shiya (avatar) ; crakle bones/tumblr (sign)

▪ duels :
8 / 108 / 10
▪ potions :
7 / 107 / 10
▪ métamorphose :
10 / 1010 / 10
▪ legilimancie :
0 / 100 / 10
▪ occlumancie :
6 / 106 / 10
▪ quidditch :
2 / 102 / 10
▪ divination :
0 / 100 / 10
  
    avataravatar
Dymphna Blavatsky

RP50M500A18

Dim 20 Mar - 23:22

Tout cela semblait être un joyeux bordel. Mais c’était comme ça depuis plusieurs heures à présent, à croire que le bordel se trouvait dans ma tête. Bon, après réflexion, c’était sûrement le cas. Mais qui s’en souciait ? Dans l’immédiat, j’étais heureuse de retrouver Alfie. Je ne le connaissais pas, certes, mais il m’avait acceptée chez lui, et c’était une raison suffisante pour être heureuse non ? Puis du peu que je le connaissais, il était cool, Alfie. Et ses abdos aussi. Je n’avais aucune chance d’y toucher, mais ils étaient cools. Quoique si je lui demandais, je pourrais juste toucher ? C’était jamais que des abdos après tout, pas comme si je lui demandais de lui toucher autre chose …ahem. Bref. Passons. Puis il était chou à essayer de prononcer mon prénom. Ce n’était pourtant pas compliqué, si ? Dymphna. Ça se prononce comme ça s’écrit. En éternuant. Mais ça me faisait rire de le voir galérer, et je lui offris même mon plus bel applaudissement quand il parvint à le prononcer correctement. Enfin, l’avait-il prononcé correctement ? Je crois. J’en savais foutrement rien moi, allez emmerder quelqu’un d’autre avec ses questions. Puis nous avions des sujets plus importants à aborder, comme mon tutu. « Haaaaan le tutuuuuu il est beaaau. » Évidemment qu’il était beau mon tutu, c’était pour ça que je l’avais acheté. Parce qu’il était beau. Je n’achetais pas des trucs moches moi. Sauf éventuellement pour aller m’entraîner. De toute façon, en étant auror, on niquait pas mal de vêtement. Du coup j’en achetais des moches pour pas que ça me rende triste. Mais sinon, mes vêtements étaient beaux. Et j’étais bien contente qu’Alfie le remarque. Au moins, quelqu’un d’autre que les Doge aurait vu mon tutu, je l’avais rentabilisé. « Alors làààà … bah c’est l’entrée en fait ! »  Alfie commença à me faire la visite, mais il m’avait l’air tout bonnement euphorique, et d’ailleurs, il riait à chaque mot qu’il prononçait. Je ne voyais pas trop ce qu’il y avait de drôle, mais j’étais bourrée, alors je riais aussi pour faire genre je comprenais la blague. Bon sang, s’il me disait de la merde, j’aurais eu l’air très conne. Mais l’alcool aidait à adoucir les apparence, or something like that. Dieu bénisse l’alcool, amen. « C’est là où tu laisses ton manteaaaau normalement. Mais t’en as paaas alors. » Hahaha trop drôle (je suppose ?), je ris à mon tour avant de comprendre ce qu’il venait de dire. Ah tiens, effectivement, j’avais pas de manteau. Bordel, y avait que moi pour me balader un premier janvier à moitié à poil (enfin, pas tant que ça mais … mais voilà quoi, merde). « Et làààà c’est le salon. Et la petite porte juuuste lààà, c’est le jardin. Et ensuite … huuum … la cuisine doit être par lààà. Et les toilettes lààà. Je crois … MAMAAAAAN ?! LA CUISINE ELLE EST BIEN LÀÀÀÀ ?! » Cette fois-ci, le rire était justifié. Enfin, il l’était sûrement, puisque la mère riait également, et que je trouvais ça drôle. A tort ou à raison ? Oh, rien à foutre, nous n’allions tout de même pas nous encombrer des détails, si ? Non. « Trop bieeeeeen ! » finis-je par rapport en tapant dans mes mains comme une gosse de cinq ans « Bon, en vrai, du moment que je retiens où sont les toilettes, je devrais survivre » j’avais parlé très vite, trop vite, et avait mâché la moitié de mes mots. Mais j’avais retenu où étaient les toilettes, à savoir l’endroit qui risquait de m’accueillir pour la soirée si je continuais à boire comme un trou. Bonjour les Delaunay, j’vous connais pas, mais je risque fortement de baptiser vos wc. Bref, pas important. « Putain, je suis troooop contente que t’aies accepté que je vienne » dis-je en progressant dans la maison comme si j’étais chez moi « Pandore s’est endormie comme une merde. Genre on buvait et POUF, elle ronflait ! » Je me retournai vers le français, un air manifestement outré sur le visage « Like really ! ça faisait un bruit épouvantable, je te jure. » Pardonne-moi Pandore, je t’aime pour du vrai.  « Du coup je savais pas où aller tsais. Moi je suis pas fatiguée, t’es fatigué toi ? » Il n’avait pas intérêt à l’être, et s’il l’était, que Merlin lui vienne en aide « Et je voulais pas non plus rentrer chez moi pour boire avec l’elfe de maison, tu comprends ? Il tient pas l’alcool. » Non parce qu’apparemment, l’idée de boire seule n’était pas si dérangeante que ça. Bref, je ne sais trop comment, je me retrouvai dans un endroit assez cool avec des fauteuils – un salon, du coup, sûrement, sauf s’ils avaient l’habitude de foutre des fauteuils partout – et surtout … avec de l’alcool ! « Ooooooh ! Du vin français ! Ma grand-mère en buvait tout le temps, surtout du cabernet. Mais elle buvait du rouge elle, moi j’aime pas le rouge. » Le rouge caca prout pas bon. Enfin, pas quand j’étais sobre. Là on aurait pu me donner n’importe quoi que je l’aurais probablement bu, même de l’eau de Cologne « Bref. On boit ? » finis-je par demander un grand sourire aux lèvres. Après tout, j’étais venue fêter dignement la nouvelle année !
acidbrain


Cool Kids.
Old, but I’m not that old. Young, but I’m not that bold. I don’t think the world sold, I’m just doing what we’re told. I feel something so right, doing the wrong thing. by temporary fix.
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
▪ messages : 1104
▪ pseudo : Golden`Lies - Laure
▪ multinick : Harold ♥
▪ célébrité : Jack Falahee
▪ points : 108
▪ statut : sang-mêlé
▪ âge : 18 ans
▪ maison : serdaigle
▪ emploi : Stagiaire à la Brigade de Police Magique
▪ orientation : Homosexuel et fier de l'être
▪ situation : Tellement compliquée ...
▪ crédits : tearsflight (ava) & beylin (code) ; carl bean (lyrics) ; tumblr (gif)

▪ duels :
9 / 109 / 10
▪ potions :
2 / 102 / 10
▪ métamorphose :
7 / 107 / 10
▪ legilimancie :
4 / 104 / 10
▪ occlumancie :
3 / 103 / 10
▪ quidditch :
8 / 108 / 10
▪ divination :
0 / 100 / 10
  
    avataravatar
Alfie Delaunay

200/1000/18/V

Ven 22 Avr - 19:19



DYMPHNA & ALFIE
❝ drinking from the bottle ❞

Alfie lui présenta donc les pièces de la maison – enfin pas l’étage, la pièce tournait bien trop pour ne serait-ce que penser monter les escaliers.  « Putain, je suis troooop contente que t’aies accepté que je vienne » Ouiiii il l’était aussi ! Très très content ! Il ne savait absolument pas pourquoi. Parce qu’il ne la connaissait pas, en fait. Du tout. Il n’avait passé qu’une soirée en sa compagnie, une fois, le soir du bal. Mais elle avait été gentille. Et drôle. Et sympathique. Alors il l’aimait déjà beaucoup. « Pandore s’est endormie comme une merde. Genre on buvait et POUF, elle ronflait ! » Han, méchante Pandore ! Qui était Pandore ? Il n’en savait rien. Mais elle était très très méchante ! « Like really ! ça faisait un bruit épouvantable, je te jure. » Il acquiesça vivement de la tête – un peu trop, et hop, un vertige, un, cadeau de la maison – il voulait bien la croire.  « Du coup je savais pas où aller tsais. Moi je suis pas fatiguée, t’es fatigué toi ? » « Naaaan jamais ! Jamais jamais ! C’est le nouvel an ! Comment on peut être fatigué pour le nouvel an ! C’est la fêteeee ! » répondit-il aussitôt, tournant sur lui-même, avant de prendre une bouteille de vin, de l’ouvrir, et d’en boire quelques gorgées au goulot. « Et je voulais pas non plus rentrer chez moi pour boire avec l’elfe de maison, tu comprends ? Il tient pas l’alcool. » Han, nul. Oui, il comprenait. Puis, boire tout seul, c’était pas très sympa. C’était mieux de boire à deux, ou à trois. Oui, bien mieux. « Ooooooh ! Du vin français ! Ma grand-mère en buvait tout le temps, surtout du cabernet. Mais elle buvait du rouge elle, moi j’aime pas le rouge. » Han, sacrilège ! Ne pas aimer le rouge ? Sa bouche s’ouvrit, choqué. « Comment oses-tu insulter le vin rouge ? C’est bon le vin rouge ! C’est Français le vin rouge. » Oui, c’était un peu ce que la jeune femme avait dit. Mais bon, c’était pas très clair, dans sa tête. « Bref. On boit ? » Il acquiesça de nouveau très vite de la tête, avant de lâcher un rire, parce que la pièce tournait et que c’était drôle.

***

Alfie se réveilla, incapable de savoir où il se trouvait. Sa tête le lançait atrocement, et à peine eut-il ouvert les yeux qu’une terrible migraine frappa contre ses tempes. Par Merlin. Il pressa des paupières, tentant de se souvenir de la soirée. Mais rien ne lui venait. Ah, si, des hiboux. Beaucoup de hiboux. Pourquoi se souvenait-il de hiboux ? Ah. Dwyer. Merde. Uuurg. Un haut le cœur le prit, et il fut bien heureux d’avoir prévu la chose, comme il rendait son diner dans un seau posé jusqu’à côté du lit – oui, Alfie était quelqu’un de prévenant et s’était douté qu’il ressemblerait à ça. Se rallongeant sur le dos, fermant les yeux un instant, il mit un moment avant de réaliser qu’il n’était pas seul, qu’une présence était à ses côtés, dans le lit. Il mit également une petite éternité avant de réaliser qu’il était nu. Une fois ces deux constats imprimés dans son esprit, il ne s’en formalisa pas vraiment. Oui, bon, il était nu, il y avait quelqu’un dans son lit. C’était un peu son quotidien, ou presque. Parfois, il était dans ce genre de situations plus d’une fois par jour. Non, par contre, ce qui le fit sursauter – et retenir un autre haut le cœur – fut d’avoir cette longue chevelure blonde dans son champ de vision. Oui, ça, par contre, c’était un peu moins habituel. « What the … » fut tout ce qu’il parvint à lâcher, avant de se retourner à toute vitesse, et de vider ses tripes dans le seau.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
▪ messages : 596
▪ pseudo : Virginie ◊
▪ multinick : Narcissa, Cinàed, Dorcas
▪ célébrité : AnnaSophia Robb
▪ points : 135
▪ statut : sang-mêlé
▪ âge : 19 ans
▪ maison : gryffondor
▪ emploi : Apprentie auror auprès de l'auror le plus sexy et le plus badass du monde sorcier, j'ai bien sûr nommé Frank Longbottom !
▪ orientation : pansexuelle, hein, à défaut de terme plus parlant (par contre, elle ne fait pas dans l'animal)
▪ situation : Célibataire (et en chien(ne), accessoirement)
▪ crédits : shiya (avatar) ; crakle bones/tumblr (sign)

▪ duels :
8 / 108 / 10
▪ potions :
7 / 107 / 10
▪ métamorphose :
10 / 1010 / 10
▪ legilimancie :
0 / 100 / 10
▪ occlumancie :
6 / 106 / 10
▪ quidditch :
2 / 102 / 10
▪ divination :
0 / 100 / 10
  
    avataravatar
Dymphna Blavatsky

RP50M500A18

Dim 22 Mai - 18:36

* Toc toc toc * qui est là ? C’est la gueule de bois. Je m’étais toujours interrogée quant à l’origine de cette expression, mais étant donné les douleurs musculaires que je ressentais dans chaque partie de mon visage, elle commençait à prendre un sens nouveau. Aïe. Et sérieusement, depuis quand il était possible d’avoir mal aux cheveux ? Bien joué Dym, l’année venait à peine de commencer, et tu te tapes déjà les symptômes d’un lendemain de veille. Commencer l’année différemment, c’était pas possible ? Visiblement non. Tout ça pour quoi en plus ? Bonne question. Il fallait dire que le nouvel an était relativement flou. Y avait eu de l’alcool, beaucoup d’alcool. À en juger par la migraine, je miserais sur du vin. Mais à part ça ? Je me souvenais avoir passé la soirée chez les Doge. Comme chaque année en fait, parce que Pandore, tout ça. Pourquoi, à en juger par la couleur des murs que je voyais lorsque je tentais d’ouvrir les yeux, je n’étais plus chez les Doge. Où Diable étais-je ? Chez moi ? Non, pas chez moi. Au QG de l’Ordre ? Non, aucun sens. Mais où du coup ? Bordel, réfléchis Dym, réflé... Ouais non, en fait réfléchis pas, ça donne envie de vomir. Mais vomir, c’est pour les faibles. Et je ne suis pas faible. Surtout pas face à l’alcool. Par contre, l’autre personne dans le lit avait l’air faible à en juger par les bruits. Ces petits joueurs qui buvaient plus qu’ils ne le suppor... Oh. Attendez. Donc, je n’étais pas chez moi, et je n’étais pas seule. Avais-je rentabiliser ma soirée ? Manifestement. Et vu les bruits, c’était un homme. Ou une femme qui vomissait comme un homme. Ah mais, il avait parlé juste avant ? Ouais, il me semblait qu’il avait parlé. Ce devait donc être un homme. Par contre, il faisait trop de bruit. Je me serais bien faite violence pour lui dire d’être plus discret, mais je ne savais pas qui c’était. Et si j’avais passé la nuit avec un dangereux psychopathe ? Je n’étais pas en état de me défendre ! Enfin, l’avantage c’est qu’il n’avait pas vraiment l’air en état de m’attaquer là tout de suite. Bon sang Dym, souviens-toi, c’est pas trop te demander ! Oh, des hiboux ! Il y avait eu des hiboux pendant la soirée ! Et un taxi aussi. Un taxi toute seule, donc je m’étais rendue par mes propres moyens chez les De... Les Delaunay ! J’étais chez les Delaunay ! Tout s’expliquait ! Ah. Non. Ça n’expliquait rien du tout en fait. Sauf si Alfie avait un frère et que je n’étais pas au courant. Un frère qui avait la même voix que lui. Un frère sexy au moins. Je fermai les yeux très fort, avant de réprimer un haut-le-cœur et de les rouvrir. Non, aux dernières nouvelles, Alfie Delaunay n’avait pas de frère. Et maintenant que j’y pensais, il me semblait que l’image complètement à poil du Serdaigle s’imposait à mon esprit. « Tu vomis à cause de l’alcool rassure-moi ? » Ouais non, ta gueule Dym, t’as vraiment pas envie de savoir pourquoi il vomit. En fait, vaut mieux ne rien savoir du tout, ne pas se souvenir et rentrer chez soi avant les flash ... eh merde. « ... T’es vraiment gay. » Merci du commentaire, je suis persuadée qu’il était déjà au courant. Et s’il ne l’était pas, après cette nuit il ne pourrait plus jamais en douter. Par Merlin, effacez ces images de mon cerveau !
acidbrain


Cool Kids.
Old, but I’m not that old. Young, but I’m not that bold. I don’t think the world sold, I’m just doing what we’re told. I feel something so right, doing the wrong thing. by temporary fix.
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
  
    avatar
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 

drinking from the bottle (alfie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une sacrée répétition (Pv Alfie et Monsieur)
» GENDRY R.-GOODWIN ► alfie deyes
» ๑ Alfie of Surrey ~ "Sage comme une image ? Mon oeil !" ๑
» Alfie Howard ♕ My Collection
» Stop drinking my mint cordial, please • 25/01 - 20H45

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ϟ FLOO POWDER-