top site
n'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum
Poudlard a besoin d'étudiants!
merci de privilégier les élèves aux adultes à l'inscription
intrigues
inscrivez-vous aux nouvelles intrigues ici & ici !

 :: WIZARDING WORLD :: londres moldu :: picaddilly circus

 Paint it concombre, Black + Evan/Sirius

AuteurMessage
profil
▪ messages : 1545
▪ pseudo : Twisted Sunshine
▪ multinick : Achille, Atlas, Raed, Sirius
▪ célébrité : Eva Green
▪ points : 10
▪ statut : sang pur
▪ âge : 26 ans
▪ maison : serpentard
▪ emploi : main du destin
▪ orientation : dark-lord-sexuel
▪ situation : Mariée
▪ crédits : Schizophrenic

▪ duels :
10 / 1010 / 10
▪ potions :
3 / 103 / 10
▪ métamorphose :
4 / 104 / 10
▪ legilimancie :
3 / 103 / 10
▪ occlumancie :
7 / 107 / 10
▪ quidditch :
4 / 104 / 10
▪ divination :
0 / 100 / 10
  
    avataravatar
Bellatrix Lestrange

50/1000/24/KB/V

Dim 10 Juil - 22:02

Elle en avait été persuadé, il aurait pu être l’une des meilleure recrues de l’année. Il avait le potentiel, il avait l’ascendance. C’était un Black, il n’y avait qu’à le pousser un peu et il allait déployer ses ailes. Elle l’avait vu grandir. Elle avait vu la manière dont il l’écoutait, et la confiance qu’il avait en elle. Elle lui faisait confiance. Certes il ne serait peut être pas exactement comme elle, parce qu’elle sentait qu’il n’était pas aussi sadique qu’elle. Mais il y avait plusieurs manière d’être un mangemort. Certes elle n’aimait pas la manière de Lucius, mais il y avait tout de même un juste milieu. Elle savait qu’elle faisait beaucoup de zèle et qu’il y avait surement - peut être - d’autres manières de se rendre utile. Elle lui faisait donc confiance. Pas aveuglement, parce que ce n’était pas ainsi qu’elle fonctionnait, et qu’il lui arrivait même de douter de sa soeur Narcissa, qui avait pourtant le coeur au bon endroit. Mais à sa manière, elle lui faisait confiance. Elle l’avait appuyé auprès du Seigneur des Ténèbres. Elle avait réfréné les ardeurs limite dangereuse d’Evan lors de son initiation. Elle l’avait en quelques sortes protégés. Regulus était son élève, sa création. Il devait être à la hauteur.

Mais Regulus avait disparu. Cela faisait plusieurs jours qu’elle n’avait pas entendu parlé de lui, et elle s’inquiétait. Sa mère n’avait pas de nouvelle de lui non plus, et leur stupide elfe de maison était resté prostré avec un stupide pendentif dans la main, attendant visiblement le retour de son maître. Bellatrix trouvait ça insupportable. Elle avait pensé un instant qu’il avait pu avoir peur et fuir. Mais non. La peur n’était pas un gène que possédait les Black. Ils pouvaient être beaucoup de chose, dont des traitres en puissante… Mais ils n’étaient pas des peureux. Elle haïssait de toute son âme Sirius et Andromeda, mais elle devait avouer qu’ils avaient du courage. En même temps Sirius était un stupide Gryffondor, et Andromeda… Et bien c’était Andromeda. Elle avait été son double si longtemps. Regulus ne pouvait pas être le seul de la famille sans une once de courage. Elle ne voulait pas le croire. S’il n’avait pas pris peur. Il lui était donc arrivé quelque chose. Il avait fallu une menace bien senti sur l’elfe pour apprendre qu’il était mort. Et il avait fallu quelques secondes à Bellatrix pour supporter l’information. Comment ça mort ?! Elle avait secoué l’elfe dans tous les sens, mais rien y avait fait, il n’avait fait que répété « maître Regulus m’a ordonné de ne rien dire. » Stupide Elfe. Maître Regulus était mort. Elle l’avait punis, c’était naturel, mais ça n’avait pas suffit à apaiser sa colère. Regulus Black était mort. Autant dire la seule chance de faire perdurer le nom Black avec honneur venait de disparaître. Parce qu’il ne fallait pas compter sur Sirius. Elle serait honnêtement heureuse d’en finir avec cette partie là du nom elle même. Mais Regulus… Elle était furieuse. Et par dessus tout elle ne comprenait pas. E

Elle savait qu’on ne lui avait jamais bien appris à comprendre. Ce n’était pas l’important. On lui avait toujours des choses immuables, qu’il fallait savoir. Peut importe si elle ne comprenait pas le pourquoi du comment. La seule chose à savoir c’était que c’était comme ça. Son monde entier était régit par des règles immuables qu’elle ne comprenait pas pleinement. Mais elle avait passé le temps des questionnements, et ça ne lui posait plus de problème. Mais là, elle ne comprenait pas, et ça l’agaçait. Et lorsque Bellatrix voulait savoir quelque chose, elle l’apprenait. Peut importe ce qu’elle avait à faire pour le savoir. Elle était d’abord aller demandé à son maître, comme une faveur, pour savoir ce qui avait pu se passer. Le maître lui devait bien ça, elle était sa plus fidèle et plus loyale servante. Elle ne ferait rien pour mettre en danger l’avenir de l’idéologie. Elle ne perdrait même pas de temps à trop pleurer son cousin. Elle voulait juste savoir. Mais elle n’avait eu aucune réponse. Elle avait finit par aller voir Evan. Après tout c’était avec lui qu’elle avait initié son cousin. Et ça ne s’était pas parfaitement passé. Elle n’allait l’accuser de rien. De toute façon c’était bien vain, et ça ne le ramènerait pas. Mais s’il savait quelque chose, elle voulait le savoir. Mais il ne savait rien. Et elle commençait à penser qu’il s’était simplement évanouit dans la nature. Et cela sans aucune raison valable. Elle savait que l’Elfe en savait plus qu’il ne voulait le dire. Mais il savait qu’il n’y avait aucun moyen de lui faire briser son serment et que l’abrutis crèverait plutôt que de trahir son maître. S’il n’avait pas dit la vérité à sa mère, son autre maîtresse, alors il n’y avait pas d’espoir de ce côté là. Si ni Voldemort, ni Evan, ni même aucun mangemort proche de Regulus ne savait… Il ne restait plus que… Elle ne voyait pas pourquoi ce traitre à son sang aurait pu savoir quoique ce soit. Elle espérait honnêtement que Regulus était resté éloigné de lui. Mais elle savait aussi ce que c’était de perdre une soeur. Alors elle comprenait que l’idée d’Evan n’était pas totalement absurde. Ils pouvaient effectivement se payer le luxe d’une petite visite chez Sirius Black. Cela pouvait même être amusant.

Bellatrix avait quand même prévenu son cousin, d’après ses sources, son traitre à son sang de cousin traînait de plus en plus dans les zones moldus de Londres, il paraissait même qu’il y travaillait. Elle lui avait annoncé ça avec un air de dégout suprême. Enfin, elle avait donc été clair, que si Evan voulait venir avec elle - et quelque part elle tenait à ce qu’il soit là, Sirius était suffisamment une tête brûlé pour vouloir s’en prendre à elle, mais elle doutait qu’il veuille s’en prendre à eux deux - ce n’était pas le moment de faire des dommages collatéraux… Leur mission était secrète et pas cautionnée, ce n’était pas le moment de se faire remarquer, encore moins capturer. « Tu as retenu toutes les règles Evan ? » elle souffla pour vérifier que tout était clair. « Bien, on peut donc se permettre de payer à mon cousin une petite visite de courtoisie. » Elle souffla, l’accent cruel bien aiguisé. Elle avait appris qu’il travaillait dans les environs de Piccadily Circus, ils n’auraient qu’à cueillir Sirius lorsqu’il passerait. « Qu’est ce qu’on lui fait s’il ne sait rien ? » souffla-t-elle pour peser jusqu’ou Evan était près à aller.


sail with me into the dark
© alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
▪ messages : 381
▪ pseudo : elow
▪ multinick : none
▪ célébrité : bill skarsgård
▪ points : 105
▪ statut : sang pur
▪ âge : twenty
▪ maison : serpentard
▪ emploi : cleans when it's needed.
▪ orientation : heterosexual & homophobic
▪ situation : why spend a life with only one person when you can spend every minute with someone new ?
▪ crédits : moi-même (avatar)

▪ duels :
10 / 1010 / 10
▪ potions :
6 / 106 / 10
▪ métamorphose :
6 / 106 / 10
▪ legilimancie :
4 / 104 / 10
▪ occlumancie :
5 / 105 / 10
▪ quidditch :
2 / 102 / 10
▪ divination :
0 / 100 / 10
  
    avataravatar
Evan Rosier

10/100/18/KB/V

Ven 12 Aoû - 19:18




paint it black


Il sirotait tranquillement ce que les moldus appelaient coca-cola, alors qu'il observait la rue par la fenêtre du restaurant. Jamais il ne se serait imaginé vivre cette vie et pourtant, Evan était là. Parmi les faibles, camouflés dans leurs odeurs amères. Il était invisible et chaque seconde qu'il passait ici, n'arrangeait rien à sa haine profonde pour les êtres inférieurs. Et il pensait. Des milliers d'idées traversaient son esprit alors que des personnes tout à faire banal marchaient de l'autre côté de sa fenêtre. Il avait un rôle dans une guerre bien trop grande pour ses épaules. Une mission qu'il devait accomplir, pour le Seigneur des Ténèbres et pour lui-même. Il y avait simplement un sentiment en lui qui lui disait qu'il avait encore trop à accomplir et pas assez de temps pour tout gérer correctement. Il y avait assez de mangemort pour tout faire, pour tout mettre en place et pour faire en sorte que cette guerre soit gagnée, Evan en était convaincu. Il sentait la victoire comme les chiens sentaient la peur. Il ne surestimait pas les siens, il savait ce dont ils étaient capables et savait que son maitre avait le bon regard sur son monde. Le regard parfait pour ce monde. Mais Evan n'était pas un crétin, il savait que la victoire pouvait être ralentie par d'autres, car c'était là tout le but d'une guerre : deux camps s'affrontaient. Certains étaient prêts à beaucoup pour déjouer les plans des mangemorts. Certains étaient trop bêtes pour essayer de le défier lui. Evan n'avait aucune pitié. Il n'hésitait pas à lancer les sorts les plus cruels à quiconque risquait de mettre en périls son avancé. Jusqu'ici, il n'avait fait que très peu de faux-pas. Jusqu'ici, il avait réussi à plaire en tant que mangemort et fils de Rosier. Il avait réussi à se faire une place, un nom et une réputation de duelliste imparable. Plus le temps passait, plus il s'améliorait. La quête vers de plus grands pouvoirs captivait parfois toute son attention. Le sorcier désirait être plus fort, plus talentueux, plus intelligent. La cruauté était une chose dont il avait dans le sang. Mais la pratique des sortilèges, le mental d'acier, tout cela se travaillait. Alors quand Evan le pouvait, il s'entrainait. Il essayait de s'améliorer, cherchant à se dépasser à chaque fois, se mettant lui-même en danger lorsqu'il ne devrait pas. Il y avait encore dans son esprit les échos d'une conversation qui l'avait bousculé. Bellatrix avait raison, il n'était pas encore assez fort et désormais, Evan faisait tout pour changer ça. Pour être à la hauteur de celle qu'il respectait tant et qu'il admirait.

Alors qu'il posa sa bouteille en verre vide sur la table, quelqu'un s'installa devant lui. Sans attendre, il déposa une lettre pliée en deux qu'il coinça sous une bouteille de ketchup avant de finalement se relever, un dernier regard à Evan. C'était comme s'être salué en silence. Elle était loin l'époque où Evan était à Poudlard. L'époque où ils n'avaient pas à se cacher. Car le sorcier qui était venu lui rendre visite, Evan le connaissait depuis sa toute première année à Serpentard. Il n'était pas le seul mangemort de sa génération, bien que son niveau était meilleur. Attrapant le bout de papier, Evan le cacha sous son manteau avant de laisser quelques pièces – qu'il ne compta même pas – et de sortir. Une fois dehors, il se laissa guider par les habitants de la ville puis changea subitement de direction pour s'éloigner. Lorsqu'il fut certain qu'il était bien seul, il sortit le mot. En plus d’indicer une adresse et une mission de « nettoyage » pour le lendemain, quelques lignes étaient rajoutées. Regulus Black est mort. Pas plus de détails. Pas plus d’informations. Croisant les bras, Evan se senti mitigé. Un part de lui se sentait rassurer que le monde soit débarrassé d’un faible Black qui n’allait sans doute apporter que la honte. Une autre se disait que tout ceci était suspect. Il s’imaginait mal Bellatrix mettre fin à sa vie après trahisons, étant donné la façon dont elle l’appréciait. Il s'imaginait mal qui que ce soit le mettre en danger, sachant de qui il était le protégé. Quelque chose s’était produit, Evan en était certain. Quoi, il ne savait pas et sans doute cela resterait-il un secret. Mais Regulus… mort ? Rien dans son esprit ne semblait lui donnait une raison valable à cette fin prématurée et cela rendait Evan très perplexe. Naturellement, il parla de tout ça a sa cousine. Il n’en savait pas plus qu’elle et malgré le peu d’affection qu’il éprouvait pour Regulus, Evan trouvait ça trop… soudain.

Alors Evan pensa à quelque chose. Il pensa à celui que son frère était allé voir quelques mois plus tôt.Il pensa à un frère. À Sirius. Si quelqu'un pouvait savoir quoi que ce soit, ça ne pouvait être que lui au final. Bellatrix semblait être assez d'accord avec lui et en fidèle cousin, Evan était prêt à venir avec elle. À enquêter avec elle. Le sorcier savait parfaitement où le trouver, il l'avait observé, mais ne l'avoua pas tout de suite. Il avait vu Luke venir à sa boutique et avait trouvé ça… affreux. Dégoutant même. D'une certaine façon, Evan semblait tout à fait à fait prêt à confronter Sirius pour ça également. Et puis, ils étaient en dehors de Poudlard cette fois, mais il était certain que l'abruti ne tenterait pas de faire face à sa cousine et lui. De toute manière, il ne devait pas se faire remarquer. Ils devaient rester discrets et obtenir les informations dont ils auraient besoin. « - Oui. » Il savait aussi que son sang était toujours aussi chaud, toujours aussi prêt à bouillir quand il ne devrait pas. Mais il tâcherait de faire un effort, pour prouver à Bellatrix qu'il avait grandi. Qu'il était différent, mais c'était encore difficile pour lui. « - Absolument. » Vérifiant que sa baguette se trouvait bien dans la manche droite de sa veste, Evan observa l'endroit. « - On lui fait comprendre que sa place n'est pas ici. » Ses yeux globuleux glissèrent vers Bellatrix. Détruire l'endroit lui paraissait correcte, bien qu'il était prêt à torturer Sirius sans le moindre problème. Il ses renconcentra sur Picaddily Circus et tenta de se souvenir où Luke était allé… « - Je sais où il est. » Il n'osait pas dire comment, il n'osait pas préciser que c'était Luke. Il se mit simplement à traverser l'endroit et à se diriger vers la boutique en question. Sa baguette glissa alors qu'il entra, laissant une clochette annoncer son arrivée. Quel était le rôle d'un disquaire ? Vraiment, il ne savait pas. Il savait encore moins à quoi servait ces bouts de carton. Il attrapa un de ces objets étranges, puis le laissa tomber par terre. « - Sirius… » Il n'y avait personne, à part Bellatrix et Evan et Evan n'était pas patient dans le genre. Il savait pourtant parfaitement que son adorable ami était ici. Qu'il travaillait ici. Un ‘Viens, mon chien.' lui effleura l'esprit, mais Evan ne voulait pas trop en faire. De toute manière, il ne tarda pas à apparaitre, alors qu'Evan continuait de jeter par terre quelques morceaux de carton qui crachait parfois des disques noirs qui semblaient se briser facilement lorsqu'Evan marchait dessus. « - J'espère qu'on ne te dérange pas... »





    I sometimes have a tendency to walk on the dark side.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
▪ messages : 304
▪ pseudo : Twisted Sunshine
▪ multinick : BL.AF.RB.AZ
▪ célébrité : Miles McMillan
▪ points : 90
▪ statut : sang pur
▪ âge : 18 ans
▪ maison : gryffondor
▪ orientation : Hétérosexuel
▪ situation : single baby
▪ crédits : (c) blitz

▪ duels :
8 / 108 / 10
▪ potions :
6 / 106 / 10
▪ métamorphose :
10 / 1010 / 10
▪ legilimancie :
0 / 100 / 10
▪ occlumancie :
3 / 103 / 10
▪ quidditch :
5 / 105 / 10
▪ divination :
1 / 101 / 10
  
    avataravatar
Sirius Black

50/100/15/KB

Sam 13 Aoû - 15:56

Heureusement qu’il était dans l’ordre. C’était une pensée qui lui traversait souvent l’esprit alors qu’il se rendait au travail en milieu de matinée. Oh, il n’avait pas le travail le plus ennuyeux ou le plus compliqué du monde. Il était clair qu’il était plus qu’à la hauteur pour le job et il avait même l’occasion de se tourner plus d’une fois les pouces dans la journée. Mais justement, il avait tendance à s’ennuyer. Il adorait le monde de la musique, et l’échoppe de vinyle lui convenait assez bien. Elle remplissait tous ses buts, elle avait du mettre hors de lui son père, elle devait toujours mettre hors d’elle sa mère, et elle lui apportait une certaine satisfaction, en plus de billet de concert gratuit.  Bref, il avait plutôt la belle vie, un petit revenue qui ne faisait pas de mal et qu’il écoulait souvent en alcool et en sortie, un moyen de rappeler au monde sorcier que non, il n’était pas un insupportable sang pur. Mais bon, il n’allait pas mentir, c’était un brin emmerdant… Mais au fond, c’était un peu comme tous les métiers… Il ne pensait pas trouver une plus grande satisfaction dans le monde sorcier. Il savait au fond qu’il n’était pas fait pour travailler, surtout à cette époque ou la seule chose qui pouvait être vraiment utile était de se battre pour leur liberté et la paix. Il savait, que puisqu’il en avait les moyens, il finirait par arrêter ce job de façade et par se consacrer entièrement à l’ordre. Au fond, s’il bossait encore, c’était seulement parce qu’il voulait espérer que la situation était encore tenable… Le jour ou l’enfer s’abattrait clairement sur eux, alors sans doute qu’il plaquerait tout et s’occuperait seulement de la guerre. Parce qu’au fond, il aimait ça, surement, se battre, se sentir utile, se sentir invincible, se sentir puissant. La guerre lui donnait une raison de regrouper les maraudeurs, comme avant, comme à Poudlard, pour commettre leur méfaits, mais pour le bien. ll fallait dire qu’ils n’avaient jamais vraiment été de mauvais garçons. Oh, oui ils avaient surement une petite vibe bad boy. Mais au fond, ce n’était qu’une vibe, et il fallait stupide pour être parfaitement dupe…. Enfin, heureusement qu’il avait l’ordre pour mettre du piment dans sa vie. Parce que sinon il se ferait dramatiquement chiez…

Parce qu’en vrai, un job était un job, et ce n’était pas bien folichon. Il arrivait le matin, ouvrait, ou pas la boutique, tout dépendait des jours, ou de son humeur, ou de l’heure à laquelle il daignait arriver. Ensuite c’était café, clope et éventuellement client jusqu’à la pause déjeuner. L’après midi c’était surtout clope, client et gérer le stock du lendemain ou de la semaine suivante, faire les commandes si besoin, les recevoir s’il y en avait. Enfin oui, aucune de ses tâches n’étaient particulièrement excitante. Mais il y avait du bon à une fois dans sa vie, être tranquille. Surtout que dans les faits, il ne l’était pas tant que ça. Il ne savait vraiment pas comment tout le monde semblait être au courant qu’il travaillait ici. Mais tout le monde le savait. Et depuis qu’il avait commencé à bosser, il avait vu débarquer les personnes les plus incongrus. Sérieusement… Il avait eu plus de visite de gens qui ne le supportait pas qu’il n’en avait jamais eu à Poudlard, lorsque c’était bien plus simple de l’accoster au détour d’un couloir. Peut être qu’il leur manquait vraiment… Et qu’avoir une tête de turc sans pur était quelque chose d’obligatoire dans la vie d’un parfait abrutis de Serpentard… Quoiqu’il en soit, il s’était surement fait passer le mot… Parce que ça défilait… Sans arrêt… Il avait même vu son frère… Son frère qui avait pris pourtant grand soin de l’éviter après toute la débâcle de son départ précipité de la maison. Il avait même vu Luke Rosier… Luke Rosier par Merlin… Et tout ça, ce n’était pas forcément de bonne nouvelle… Enfin quelque part c’était la preuve que son plan marchait un peu, et que sa famille était forcément au courant de son choix de vie… En même temps ça lui disait aussi que pour vivre une vie tranquille, ce n’était pas le bon plan.

Heureusement, Sirius n’avait jamais aspiré à une vie tranquille. Cependant, fallait le dire, il se serait bien passé d’avoir Bellatrix Lestrange et Evan Rosier ce jour là. Il était dans l’arrière boutique entrain de gérer les stocks lorsque la sonnette avait retentit. Il avait pris l’habitude de ne pas bouger lorsque la sonnette bougeait. Il avait installé magiquement une sorte d’alarme… Si quelqu’un essayait de sortir avec un vinyle il serait au courant. Et si on le demandait, on avait qu’à l’appeler, et il arriverait… Il savait que les clients aimaient aussi avoir leur intimité et ne pas avoir un vendeur sur le dos en permanence. Seulement le bruit sourd des pochettes de vinyles s’écrasant sur le sol retint son attention. Et avant même d’entendre son nom prononcé - ce qui était en soit une mauvaise nouvelle, les clients lambda n’étaient pas sensé savoir son nom - il avait déjà laissé tombé son inventaire et s’était rapproché de la porte. Il sortit lentement de l’arrière boutique. Sans doute aurait-il pu être plus rapide, ou plus inquiété… Mais ce n’était pas le genre de la maison. Il faisait tout à sa vitesse, et ne changerait pour personne. Surtout pas pour Evan Rosier et Bellatrix Lestrange. Il lui fallu une poignée de seconde pour reconnaître ses assaillants… Il aurait pu dire clients… Mais Bellatrix Lestrange et Evan Rosier n’était surement pas venu pour des vinyles, et s’ils étaient là c’était nécessairement lui qu’il cherchait… Lui ou Remus… Mais vu que c’était sa chère cousine et son cousin frappa dingue à elle… Il pariait qu’ils étaient là pour lui. Et ça… C’était vraiment pas de chance. Maintenant il s’agissait de réfléchir vite et bien et de potentiellement deviné pourquoi ils étaient là pour réagir en conséquence. D’instinct, il aurait dit à cause de Luke… C’était clairement le plus gros bras d’honneur qu’il avait fait à tous ses copains sang-pur ses derniers temps… Mais il n’était pas sur que Bellatrix se déplace pour celui là… Enfin peut être, si elle avait été au courant… Et Evan était suffisamment fier et timbré pour ne pas vouloir que ça s’ébruite et vouloir s’occuper de ça tout seul. Ce n’était donc pas pour Luke, et il n’avait pas intérêt à amener le sujet s’il voulait garder sa tête sur les épaules… Mais si ce n’était pas Luke… Qu’est-ce que c’était. Okay, il y avait mille raison pour qu’il recevoir, lui plus qu’un autre, des mangemorts sur le pas de sa porte… Mais Bellatrix Lestrange et Evan Rosier ?! Il était pas soudainement devenu si important… On avait pas besoin de lui envoyer les chasseurs de tête des mangemorts pour s’occuper de lui… Si ? Avait-il déjà été remarqué à ce point ? Puis alors y avait plus discret que de frapper en plein jour dans un quartier moldu… Non, c’était décidément trop étrange… Mais en même temps son temps de réflexion était fini, ou alors il allait se prendre un sortilège avant d’avoir pu ouvrir la bouche. Il sortit quand même sa baguette - question de principe, il était téméraire mais pas totalement stupide, et souffla « c’est toujours un plaisir. » il s’avança tranquillement, sans se démonter dans le magasin. « Peut être que je peux vous conseiller ? » il fit un petit sourire et jeta un regard clair au vinyle qu’Evan jetait et écrasait au sol. « Hum... peut être quelque chose de plus vif, avec plus de basse et plus de rythme…. Un peu plus sombre aussi… » il s’avança jusqu’au bac à vinyle et chercha une seconde avant de tendre une pochette en carton et de la tendre un peu vers eux « Black Sabbath… Ca devrait te convenir cousine… » il fit un grand sourire mesquin et repris le vinyle avant qu’Evan ou Bellatrix ne puisse s’en emparer pour le casser… Bon il se doutait qu’il ne protègerait pas l’échoppe contre ses tarés là… A choisir s’il y avait quelque chose qu’il devait protéger, c’était sa pomme, mais quand même. « M’enfin, si je peux vous apprendre quelque chose… Le son est meilleur lorsqu’on ne marche pas dessus au préalable Evan… Je vous montre ? » il fit un grand sourire avant de glisser dans l’échoppe sur ses roller pour glisser le vinyle dans le tourne disque. La musique enivrante emplit à plein volume la boutique, et il cria pour qu’on puisse l’entendre « Voyez !! C’est pas mal non ?!! Sinon, je ne vois pas ce que je peux faire de plus pour vous !! Vous l’achetez ou je vous raccompagnes ? » quoi ?! fallait bien essayer.




with a little help
from my friends
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
▪ messages : 1545
▪ pseudo : Twisted Sunshine
▪ multinick : Achille, Atlas, Raed, Sirius
▪ célébrité : Eva Green
▪ points : 10
▪ statut : sang pur
▪ âge : 26 ans
▪ maison : serpentard
▪ emploi : main du destin
▪ orientation : dark-lord-sexuel
▪ situation : Mariée
▪ crédits : Schizophrenic

▪ duels :
10 / 1010 / 10
▪ potions :
3 / 103 / 10
▪ métamorphose :
4 / 104 / 10
▪ legilimancie :
3 / 103 / 10
▪ occlumancie :
7 / 107 / 10
▪ quidditch :
4 / 104 / 10
▪ divination :
0 / 100 / 10
  
    avataravatar
Bellatrix Lestrange

50/1000/24/KB/V

Lun 22 Aoû - 13:20

Dans une autre vie, Bellatrix aurait pu reconnaître qu’elle et Sirius se ressemblait beaucoup. Tous les deux aînés d’une des dernières branches Black, ils avaient la détermination et l’arrogance propre à leur rang. Ils avaient tous les deux subits les colères parentales - quand bien même Bellatrix jurait que c’était nécessairement justifié pour Sirius vu comme il avait tourné. Ils avaient la même attitude sans peur et défiante. C’était une évidence, ils se ressemblaient plus qu’aucun des deux ne voudrait bien l’admettre. Peut être que c’était exactement la raison pour laquelle ils se détestaient autant. Ils étaient en quelques sortes, le même modèle, mais dans les deux clans opposés. Ils étaient presque fait pour se comprendre, et donc par définition refusait de le faire, et se haïssait férocement. Bien sûr, Bellatrix détestait moins Sirius qu’elle ne pouvait détester Andromeda. Contrairement à Andromeda qui avait trahis sa famille, son amour, et tous les espoirs qu’elle et qu’ils avaient placé en elle, Sirius n’avait rien fait de tout ça. Très jeune tout le monde s’était bien rendu compte que Sirius serait le canard boiteux de la famille. Il était la tâche noire qui avait menacé d’infester les murs de la maison. Il n’avait jamais représenté un quelconque espoir. Il n’était pas un cracmol. Mais peut être que c’était pire. Il était un Gryffondor… Il était presque né, traitre à son sang. Peut être qu’au final, c’était pour cette raison que Bellatrix s’était toujours sentie proche de Regulus. Ils étaient les laissés pour compte de cet échec. Ils étaient les seuls - avec Narcissa - à avoir ressentit les affres de cette trahison. C’était sans doute pour cette raison qu’elle s’était laissée persuadée que Sirius pouvait avoir une quelconque incidence dans la disparition et la mort de Regulus. C’était pour cette raison qu’elle se trouvait aujourd’hui dans cette piteuse boutique moldue pour avoir une discussion avec son bâtard de cousin. Pourtant elle avait honte d’être là. Elle avait honte de se fondre dans le décors ainsi pour n’attirer aucune suspicion. Mais elle aurait eu honte d’attirer le regard ici. S’attaquer à son cousin dans son occupation moldue la répugnais. Elle refusait de s’en prendre à un Black de cette manière. Ca serait entacher encore plus le nom de sa famille que de révéler au monde sorcier entier ou traînait son cousin, et de l’immortaliser ainsi. Non, lorsqu’elle s’occuperait de Sirius ou d’Andromeda, elle s’assurait que le travaille de sa tante soit mené à bien. Elle les effacerait de la surface de la terre. Plus personne ne parlerait d’eux. Ca sera comme s’ils n’avaient jamais existé. Et avant. Oh avant ils auront souffert comme personne ne peut vraiment souffrir durant sa vie.

Non, si elle était là, ce n’était aucunement pour Sirius. C’était pour Regulus. C’était pour s’assurer qu’il était mort pour les bonnes raisons et que lui ne serait pas oublié. Si elle était là, c’était parce qu’Evan l’avait convaincu que c’était là qu’il fallait aller. Et non, elle ne remettait pas pour autant ça dans les mains d’Evan. Elle évidement très satisfaite de son autre cousin. Il avait la fougue et la ferveur de la jeunesse. Il lui ressemblait beaucoup et elle aimait souvent ce qu’elle regardait. Mais puis qu’il lui ressemblait, elle le trouvait parfois trop irréfléchi et tête brûlée. Et pour une fois elle n’avait pas envie que cette « mission » se termine en bain de sang. Et garder son sang froid était déjà assez dur pour elle pour qu’elle n’ait pas en plus à surveiller son cousin. Elle avait le vague désir de faire profil bas, et elle se doutait que ça ne serait pas chose facile avec les trois tempéraments qui allaient s’affronter. Elle hocha la tête à la réponse d’Evan, oui, peut être qu’ils pouvaient faire ça, en temps voulu, et de la manière voulu bien sûre.

En entrant elle fit bien attention de ne faire attention à rien justement. Contrairement à Evan elle ne souhaitait même pas toucher à quoique ce soit de si profondément moldu. L’endroit la dégoutait, et elle n’avait déjà envie que d’une douche. Elle détestait le son qui grésillait dans la pièce. Elle détestait l’absence de Sirius tout comme elle viendrait à détester sa présence. Elle se foutait des trucs qu’Evan écrasait. A la limite c’était le seul bruit satisfaisant. Et encore, elle avait l’impression que c’était un bruit typiquement moldu. Et c’était répugnant. Lorsque l’aîné masculin des Black fit son apparition, Bellatrix n’était qu’un tas de nerf. Elle était un entrelacs de haine et de dégout. Elle était presque déjà prête à exploser. Elle respirait doucement, comme pour faire redescendre la pression dans ses membres. Elle resta terriblement silencieuse lorsque l’autre Black commença à parler. Ses yeux vibraient d’une humeur meurtrière, ses lèvres se pinçaient d’agacement, et ses ongles griffaient sa baguette nerveusement. Sirius était ridicule et odieux. Elle aurait pu reconnaître le courage de la manoeuvre. Sirius était en sous nombre et avait devant lui deux des mangemorts les plus recherché. Il y avait surement de quoi paniqué. Mais pourtant non, l’insecte Black ne tremblait pas et il affichait toujours un sourire extrêmement arrogant. Il était insupportable. Elle détestait qu’il puisse avoir hérité d’une quelconque force de caractère. Il était une abomination. Si elle resta silencieuse tout le temps du petit jeu de son cousin. A l’instant même ou elle entendit la musique retentir elle leva son bras et explosa le truc diabolique duquel s’échappait le son. Mieux, elle se sentait vaguement mieux. « Hilarant Sirius. » elle siffla entre ses dents . « Je pourrais dire que tu le regretteras un jour » d’une certaine manière elle venait surement de le dire… Mais elle se doutait aussi que Sirius était déjà au courant qu’il était l’une de ses cibles «  mais je ne suis pas d’humeur à faire des menaces… » Elle n’était pas d’humeur à grand chose. Mais elle était extrêmement versatile. Et personne ne pouvait savoir de quoi serait fait la prochaine minute. « Je suis là pour Regulus » elle siffla. Elle pensait que ça suffisait. Elle pensait que ça serait suffisamment clair. Du moins elle voulait voir sa réaction avant d’ajouter quoique ce soit.


sail with me into the dark
© alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
▪ messages : 381
▪ pseudo : elow
▪ multinick : none
▪ célébrité : bill skarsgård
▪ points : 105
▪ statut : sang pur
▪ âge : twenty
▪ maison : serpentard
▪ emploi : cleans when it's needed.
▪ orientation : heterosexual & homophobic
▪ situation : why spend a life with only one person when you can spend every minute with someone new ?
▪ crédits : moi-même (avatar)

▪ duels :
10 / 1010 / 10
▪ potions :
6 / 106 / 10
▪ métamorphose :
6 / 106 / 10
▪ legilimancie :
4 / 104 / 10
▪ occlumancie :
5 / 105 / 10
▪ quidditch :
2 / 102 / 10
▪ divination :
0 / 100 / 10
  
    avataravatar
Evan Rosier

10/100/18/KB/V

Mar 11 Oct - 21:42




paint it black


Evan avait une très bonne mémoire. Il se souvenait parfaitement des choses qu'il observait, de l'expression d'un visage aux formes distrayantes d'une femme. Il y avait dans son esprit des centaines de souvenirs, des centaines d'images, qu'il ne voulait jamais oublier. À l'inverse, il ne se souvenait que rarement des noms, des choses lus, des murmurent prononcés. Un léger problème qui lui avait fait subir les coups de son père. Evan, plus jeune, devait être un exemple proche de la perfection. Et pendant des années, il s'était convaincu qu'il pouvait être ce que son père désirait. Qu'il pouvait devenir le sorcier de sa génération, le meilleur. Jusqu'à ce que son ambition lui ouvre les yeux. À vouloir ressembler à un homme qu'il ne l'inspirait pas, Evan avait saisi qu'il n'aurait le droit qu'à l'échec. Il était bien mieux maintenant. Sa fierté n'était pas que le reflet de son nom. C'était aussi lui-même qu'il portait en estime. Lui, qui ne cessait de vouloir avancer, de vouloir être meilleur. De vouloir atteindre des sommets que d'autres refusaient. C'était incroyable cette capacité à ne rien refusait, surtout lorsque c'était le Maître qui lui demandait. Quand c'était une mission, Evan ne disait rien. Il agissait. Il avait toujours aspiré à être mangemort et une fois dans les rangs, il avait prouvé être à sa place. Il était au bon endroit, parce qu'il était né pour servir le Maître. Il était né pour comprendre ses idées, sa logique, sa façon de penser et un jour, il aurait une place ultime à ses côtés. Une place parfaite, si parfaite, que son père baisserait les yeux en sa présence. Quelque part, la noirceur d'Evan, n'était pas seulement une rébellion contre son géniteur. C'était aussi le résultat d'un garçon qui veut l'impossible. Un garçon qui un jour, encore enfant, a aperçu un sorcier du haut de sa fenêtre. L'atmosphère de ce matin-là, le manteau noir qui traine sur le sol, les nuages étouffants qui empêche la lumière de passer… Evan se souvient d'absolument tout. De tous les détails qui lui ont ouvert les yeux le jour où il a vu le Seigneur Des Ténèbres pour la première fois. Le jour où il a compris que s'il voulait quelque chose, il n'avait qu'à tout faire pour l'avoir. Son obsession pour Moody n'était pas seulement due au fait que le sorcier était un obstacle à se monter dans la hiérarchie mangemort. Aujourd'hui, la mort de Moody représentait aussi un échelon personnel à gravir. La preuve qu'il était bien meilleur, bien plus habile, bien plus mortel qu'autrefois.

Se cacher parmi les moldus n'était rien de nouveau pour Evan. Il n'avait pas les contacts et la réputation de Bellatrix pour se cacher loin de ce qui la dégoutait. Evan lui, devait subir des journées parfois mortellement ennuyantes et déprimantes. Il était devenu assez bon pour se cacher parmi les moldus. Il n'en parlait cependant pas. Il gardait le silence quant à sa façon de survivre loin de sa famille. Il n'avait jamais voulu porter le masque des mangemorts, trop fier de ce qu'il était et du choix qu'il avait pris. Lorsqu'il se décide à accompagner sa cousine pour trouver Sirius, son esprit pense à Luke. Il pense à l'horreur qui pourrait s'abattre sur la famille si Luke tournait aussi mal que Sirius. C'était quelque chose qui faisait bouillir son sang. Mais ils n'étaient pas là pour mettre fin à la vie de Sirius. De toute façon, Evan connaissait sa place. Si quelqu'un devait le détruire, ce serait Bellatrix. Il voudrait sans doute observer, mais il ne ferait jamais rien qui compromettrait l'affection et le respect qu'il porte à celle-ci.

Ils étaient là pour Regulus, aussi étrange cela puisse paraître. Autant en finir vite. Il avait tellement pitié de la situation. Comment Sirius faisait-il pour vivre ici. Comment osait-il vivre ici. Lorsqu'il apparut, Evan s'arrêta légèrement, puis jeta un nouveau carton au sol. Le sourire arrogant de Sirius commençait déjà à réveiller tout le mal qui résidait en Evan. Il soupira, Sirius était un beau parleur. Pathétique et tellement irritant. Lorsqu'il mit en marche une musique, Bellatrix eut la même réaction – si ce n'est plus vive – qu'Evan. Le sorcier baissa donc sa baguette avant de s'approcher de Sirius. Il fallait l'encercler d'une façon ou d'une autre, l'empêcher de s'échapper comme un piètre voleur.

Sa cousine ayant repris la parole, Evan attendit qu'elle finisse pour s'avancer une nouvelle fois. Il ouvrit les yeux de cette façon expressive qu'il avait quand il était sérieux et prêt à convaincre quelqu'un par la force de lui dire ce qu'il veut entendre. Cet air que tout le monde sorcier connaissait si bien de l'ainé Rosier. « - Tu sais surement quelque chose, n'est-ce pas ? » Dit-il d'un ton lent et sérieux. Si Regulus était mort, Sirius le savait sans doute. « - Tu dois savoir, après tout, c'est ton frère. » Il était évident qu'Evan n'était là que pour accompagner Bellatrix. C'était peut-être son idée, mais c'était une chose que sa cousine devait faire. Des réponses, ils en avaient besoin. La soudaine mort suspecte du sorcier avait éveillé d'étrange murmure en Evan. Oui, Regulus était faible. Il l'avait toujours vu ainsi. Mais quoi qu'il se soit passé, il valait mieux pour lui qu'il soit mort en digne représentant des Black. Il n'y a pas de doute qu'une partie de lui imagine des situations bien plus… inapproprié.

Une fausse mort, ou alors un suicide ? Quoi qu'il en soit, c'était bien trop soudain et bien trop étrange. Et si un Auror s'était faufilé dans leurs rangs et que Regulus l'avait trouvé ? Non, trop improbable, non irréel… et pourtant. Et si le Seigneur des ténèbres lui-même avait décidé de sa fin ? Pourquoi ? Même les mangemorts les plus faibles trouvaient une utilité. Aucune des hypothèses qu'il avait en tête ne semblait satisfaire sa conscience. Il n'osait imaginer ce que Bellatrix devait ressentir face à sa la morte subite de son Regulus. Il était parti, et il avait emporté avec lui l'espoir qu'elle avait posé sur ses épaules. « - N'imagines pas nous mentir, Black. Je sais que tu es stupide, mais fais un effort, veux-tu ? » Le parfum de mort qui entourait Evan ne semblait pas vouloir se dissiper.





    I sometimes have a tendency to walk on the dark side.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
▪ messages : 304
▪ pseudo : Twisted Sunshine
▪ multinick : BL.AF.RB.AZ
▪ célébrité : Miles McMillan
▪ points : 90
▪ statut : sang pur
▪ âge : 18 ans
▪ maison : gryffondor
▪ orientation : Hétérosexuel
▪ situation : single baby
▪ crédits : (c) blitz

▪ duels :
8 / 108 / 10
▪ potions :
6 / 106 / 10
▪ métamorphose :
10 / 1010 / 10
▪ legilimancie :
0 / 100 / 10
▪ occlumancie :
3 / 103 / 10
▪ quidditch :
5 / 105 / 10
▪ divination :
1 / 101 / 10
  
    avataravatar
Sirius Black

50/100/15/KB

Mer 11 Jan - 19:10

Son sourire était tout ce qu’il lui restait. Ce n’était pas une marque de fabrique. Non loin de là. Sourire n’était pas une chose que l’on enseignait chez les Black. Il n’y avait qu’à voir les portraits de familles, déprimant. Parfois lorsque Sirius y repensait il avait une douleur toute particulière au fond de son estomac qu’il voulait faire passer pour du dégout. Il les dégoutait tous. Son père, sa mère, son oncle, sa tante, les autres un peu plus éloigné, et puis Bellatrix par dessus tout. Il voulait dire qu’il ne les comprenait pas. Il voulait dire qu’on pouvait faire le bon choix. Qu’on pouvait être comme Andromeda ou comme lui. Naître Black n’était pas une malédiction. Il avait oublié ce qu’il avait vu enfant. Il oubliait que le père des trois soeurs étaient souvent pire que le sien. Lorsqu’il regardait Bellatrix il refusait de voir les traitements qu’il avait subit parfois. Oh, il la pensait folle. Mais par dessus tout il la pensait ignoble, monstrueuse, et il refusait de voir qu’elle avait ses raisons. Il aurait pu être plus compréhensif. Après tout, il avait baigné dans ce milieu. Si quelqu’un pouvait comprendre c’était bien lui. Mais il ne voulait pas comprendre. Et s’il comprenait, il faisait tout de même semblant de ne pas le faire. Parce qu’eux n’avait jamais chercher à le comprendre. Il avait été pestiféré à l’instant ou il avait été envoyé dans la “mauvaise” maison. Il agissait face à son ancienne famille comme on réagirait face à une allergie. Le sourire lui était venu comme ça. Comme une réaction épidermique à ce qu’il avait vécu. Si James et les maraudeurs avaient su rendre son sourire heureux, il avait longtemps été froid et violent. Sirius n’avait d’abord pas sourit pour être heureux, il avait sourit pour se démarquer, pour marquer la différence, pour signifier sa fierté. Et là, face à Bellatrix et Evan alors qu’il n’avait aucune espèce d’idée de ce qui allait lui arriver c’était sa meilleur défense. C’était son atout pour ne pas se retrouver dans les traits de sa cousine. Parce qu’ils avaient les mêmes cheveux, et que suivant l’angle de leur visage on pouvait reconnaître la courbe de leur nez. Il était doué en métamorphose, il aurait pu modifier ses traits physiques pour ne plus leur ressembler. Il y avait pensé. Il ne l’avait jamais fait. Parce que déjà il aimait son physique, peut importe si ses traits étaient terriblement Black. Il aimait que l’on se retourne sur son passage, et il savait que son nom, ses traits faisaient ça pour lui. Et puis il y avait Regulus. Il ne l’avouerait jamais. Mais il y avait Regulus. Et dans le coin de la tête de Sirius, sous les couches de rébellion, sous l’épaisseur de dégout, il y avait Regulus. Et même s’il avait pu soigner son arrogance. Même s’il avait pu préférer l’anonymat à faire parti de cette famille, il y avait Regulus. Et c’était un trait physique qu’il ne voulait pas gommer. C’était un lieu qu’il n’arrivait pas à couper. Oh il n’était pas stupide. Il avait bien compris qu’il ne récupérerait pas son frère. Il savait qu’il avait échoué. Peut être que demain il essayerait de le récupérer. Peut être qu’un jour il ferait de son frère sa mission principale. Mais pour le moment il savait qu’il avait échoué. Son frère aurait du être une priorité lorsqu’il avait onze ans, douze ans, quatorze et seize ans. Mais quoi ? Pouvait-on vraiment le blâmer ? Il avait été mis dans la “mauvaise” maison et on l’avait mis au banc de la famille. Allait-on lui reprocher d’avoir trouvé James et de s’y être accroché ? Oui. Bien sûr. C’était les Black dont on parlait. Les Black ne se mélange pas avec les Potter. Et bien c’était fait, et lors de leur dernière conversation Sirius avait bien retenu la leçon. Il savait quel serait le choix de son frère. Et il ne comprenait pas. Ca ne l’empêchait pas, au fond de lui, de ne pas vouloir couper le lien. Et ainsi de garder son sourire comme seule différence.

Alors évidement, il souriait lorsqu’Evan fracassait ses vinyles. Il souriait lorsque Bellatrix s’énervait contre la musique. A vrai dire il souriait tellement qu’il ne prenait pas la peine de remarquer que Bellatrix n’avait pas sa verve et sa violence habituelle. S’il n’avait pas tant sourit, il aurait peut être réagit avec un « depuis quand tu n’es pas d’humeur à menacer ?»  mais les mots de sa cousine lui glissaient dessus comme sur un sort d’imperméabilité. Jusqu’à ce que le mot Regulus vole entre eux. Il fronça les sourcils, son sourire tomba. « Quoi Regulus ? » il grogna comme on démet un sujet déplaisant. Il fallait dire que le sujet l’était. Il se souvenait d’avoir menacé son frère comme si c’était hier. Il se souvenait de la menace rendu. Et il était énervé. Enervé contre son frère et énervé contre lui même. Il se souvenait de la demande faite à Luke, comme un espoir vain d’améliorer les choses. Il n’y croyait pas, et maintenant Bellatrix venait lui parler de Regulus et ça l’énervait. Son sang ne fit qu’un tour lorsqu’il entendit la voix d’Evan, son insinuation. « Parce que tu sais tout sur tes frères peut-être ? » il souffla mauvais à peine eu-t-il temps de finir. Et rallumant un sourire méchant sur son visage il aboya « Permet moi d’en douter. » Il ne pouvait pas être complètement sur qu’Evan ne savait pas que Luke était venu le voir pour lui demander de l’aide il y a quelque temps, mais une part de lui se disait que si Evan avait su, il aurait reçu une petite visite il y a longtemps. Il se pinça la lèvre pour faire tenir son sourire. Il commençait à comprendre. Ou plutôt il luttait contre l’idée qui germait dans sa tête. Bellatrix et Evan ne venait pas lui poser des questions sur Regulus sans raison. Ils étaient vains, mais tout de même. Sentant une rage violente s’insinuer en lui, il aboya brutalement « Vous l’avez entrainé avec vous ! C’est sur vous ! » Peut être que ce n’était pas la meilleure réaction à avoir, mais s’il lui était arrivé quelque chose c’était nécessairement de leur faute à eux. Il l’aurait su sinon. Au fond de son crâne résonnait sa première réaction quoi Regulus ? Quoi Regulus ? Qu’est ce qu’il avait au juste ? Il voulait fermer les yeux et disparaître. Il voulait revenir à la dernière fois ou il l’avait vu. Il voulait l’arrêter là, et l’empêcher de repartir. Il voulait partir immédiatement et le trouver. Il fit un pas en avant, oubliant presque la présence de sa cousine et d’Evan, prêt à filer.




with a little help
from my friends
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
  
    avatar
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 

Paint it concombre, Black + Evan/Sirius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» PAINT IT BLACK [01/02, 18:50]
» paint in black ♠ ABEL ♥
» paint it black (+) lucrezia
» Paint it black || Lien Arzhel
» Sirius Black : le parrain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ϟ FLOO POWDER-