top site
n'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum
Poudlard a besoin d'étudiants!
merci de privilégier les élèves aux adultes à l'inscription
intrigues
inscrivez-vous aux nouvelles intrigues ici & ici !

 :: WIZARDING WORLD :: londres moldu :: king's cross

 INTRIGUE - Le Crime du Poudlard Express

AuteurMessage
profil
▪ messages : 261
▪ points : 57
▪ duels :
0 / 100 / 10
▪ potions :
0 / 100 / 10
▪ métamorphose :
0 / 100 / 10
▪ legilimancie :
0 / 100 / 10
▪ occlumancie :
0 / 100 / 10
▪ quidditch :
0 / 100 / 10
▪ divination :
0 / 100 / 10
  
    avataravatar
The Sorting Hat

000

Sam 24 Sep - 12:04

Intrigue de rentrée


Le crime du Poudlard Express
Coucou les louveteaux !
Quelques petites indications concernant cette intrigue. Nous testons ici un nouveau système de jeu en tour par tour avec l’intervention d’un maitre du jeu ! Nous vous remercions donc de bien vouloir suivre les instructions contextuelles qui vous seront données, tour après tour, ainsi que de bien prendre en compte les interventions de The Sorting Hat. Si l’une de ses indications concernant votre personnage venait à ne pas vous convenir, n’hésitez pas à en parler à un admin, afin que cela puisse être modifié. Nous vous rappelons que vous trouverez les inscriptions pour cette intrigue dans ce sujet et qu’elle est réservée aux élèves, aux professeurs et aux mangemorts. Pour vous plonger pleinement dans l’ambiance, nous vous conseillons de cliquer sur ce son d’ambiance !


Tour 1

1er septembre, Platform 9 ¾ .

Les vapeurs de fumée blanche disparaissent progressivement à l’horizon, comme le Poudlard Express emmène les élèves à l’école. Sur le quai, les parents, après des derniers au revoir larmoyants à leur progéniture, regagnent tranquillement leurs foyers, en toute confiance, sans se douter un seul instant de ce qui se prépare… Du côté du train, après avoir rangé leurs valises dans un coin, les étudiants choisissent le compartiment qu’ils vont occuper pour le restant du voyage. Les amis se retrouvent, les ennemis aussi, mais il est encore trop tôt pour déclencher les hostilités : il y aura toute une année scolaire pour ça… Chacun partage avec ses camarades les récents souvenirs de vacances, les espoirs et les ambitions pour cette année d’études qui est, pour certains, la dernière. Les sourires détendus flottent sur tous les visages ou presque, sereins, inconscients que cette tranquillité pourrait bien basculer d’un moment à l’autre…

Instructions du premier tour :

- Vous êtes libres de commencer sur le quai ou même en partant de votre domicile, c’est au choix, le post doit juste se finir sur votre entrée dans un compartiment au choix.

- Merci de privilégier les réponses courtes et de ne pas dépasser les 700 mots par post (et soyez sûr qu’on vérifiera ! :lol : ).

- Merci également de mettre un résumé de votre post sous spoiler, à la fin de votre rp.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.floopowder.net
profil
▪ messages : 47
▪ pseudo : twisted sunshine
▪ multinick : BL.AF.RB.SB.
▪ célébrité : Amandla Stenberg
▪ points : 0
▪ statut : sang pur
▪ âge : 16 ans
▪ maison : serdaigle
▪ année : sixième année
▪ orientation : pas vraiment intéressée
▪ situation : célibataire
▪ crédits : Tanagra <3

▪ duels :
3 / 103 / 10
▪ potions :
5 / 105 / 10
▪ métamorphose :
8 / 108 / 10
▪ legilimancie :
0 / 100 / 10
▪ occlumancie :
7 / 107 / 10
▪ quidditch :
9 / 109 / 10
▪ divination :
1 / 101 / 10
  
    avataravatar
Agnees Zabini

0/0/3

Dim 25 Sep - 11:23

Agnees leva les yeux au ciel et dit, du ton qu’arbore les adolescents en pleine crise « Tu sais que tu n’es pas obligé de m’accompagner… Je suis une grande fille et je suis sûre que tu as plein de truc de grand à faire. »   Elle lui offrit son plus beau sourire, pour adoucir ses paroles et s’accrocha néanmoins fermement à la main de son frère. Elle avait beau faire la maligne et agir comme une jeune fille détachée, elle était heureuse qu’Uther soit là, heureuse qu’il prenne le temps de l’accompagner. Oh bien sûr, elle savait que c’était futile et que ça ne lui donnerait une heure tout au plus en sa compagnie. Mais aujourd’hui ce n’était pas si mal. Parce que comme elle le faisait bien remarquer, Uther était un grand garçon, un homme très occupé qui semblait avoir oublié que sa soeur n’était encore au fond qu’une enfant qui avait besoin de sa présence. Elle finit par lui donner un petit cou d’épaule et par venir se blottir dans ses bras « mais je suis contente que tu sois là. » elle souffla doucement, comme une confidence, comme s’il avait le droit d’être le seul à le savoir. Elle se détacha de lui avec un sourire mutin sur le visage  et se mit à avancer comme une furie « Mais allez ! Dépêche toi mon grand, ne va pas me faire rater mon train ! » elle souffla dans un rire en continuant à avancer « Et tu ne voudrais pas ça. » elle rit « tu serais obligé de me garder avec toi » elle souffla défiante. Ces temps-ci tout tournait autour de ça. Elle savait qu’elle n’avait pas vraiment le droit de lui demander ça. Mais si elle pouvait elle préférerait vivre avec son frère plutôt qu’avec ses soit-disant parents. « Tu portes mes valises ? » elle ajouta avec un grand sourire. Oui, Agnees Zabini, lorsqu’elle le désirait, était une véritable princesse. En même temps c’était un comportement qui allait particulièrement bien avec le prétendu statut de son sang. « Tu me fais transplaner ? » Elle ajouta avec un grand sourire avant de le rejoindre et de s’accrocher à lui « Dans un an j’aurais mon propre permis de transplanage ! » Elle se serra contre lui et ferma les yeux pour se concentrer sur le contact avec son frère  plutôt que sur la bizarre sensation provoquée par le transplanage. « urg, toujours merdique, dommage qu’on ne puisse pas venir en balais » elle souffla en rétablissant son équilibre avant de filer vers la gare tout en restant à côté de son frère.

Arrivée sur le quai 9-10, elle grimpa par dessus sa valise dans le chariot que son frère poussait et elle se retourna avec un air mutin pour lui indiquer qu’il pouvait pousser. Elle fut persuadé de le voir rouler les yeux au ciel, mais se retourna quand même s’agrippant à sa valise et à son chariot avant de traverser le mur pour arriver sur la voie 9 3/4. Elle descendit du chariot et se retourna vers son frère « Se fut un plaisir mon cher » elle souffla d’une voie terriblement formelle « Tu reviens me voir vite hein ? » Elle souffla plus doucement, en regardant son frère avec surement trop d’espoir. Elle vint lui piquer le chariot des mains et lui fit un rapide bisous sur la joue « Je te retiens pas plus. Bisous aux parents. Ecris moi. » Elle souffla rapidement avant de filer vers le train. Cette année elle avait eu son badge de préfète, comme son frère l’avait eu pour la maison Serpentard lorsqu’il y était, et elle avait décidé de fièrement assumer son rôle. Elle fila donc dans le compartiment des préfets, pour voir avec les plus grands tout ce qu’elle était sensé faire. Seul Hippolyte était déjà là, elle lui fit un petit sourire et souffla un aimable «Hi Rosier ! How was your summer ? » après tout elle avait beau ne pas être une serpentard comme son frère, son mensonge sur son sang faisait d'elle un peu des leurs... Bizarrement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
▪ messages : 678
▪ pseudo : #Rika/Amandine
▪ multinick : Anwen LLewellyn ^^
▪ célébrité : Vladimir Ivanov #cute#sexy#perfect
▪ points : 120
▪ statut : sang pur
▪ âge : 17 ans
▪ maison : serpentard
▪ année : septième année
▪ orientation : Hétéro
▪ situation : Fiancé à sa cousine éloignée Alhena...
▪ crédits : Moi-même (Avatar)

▪ duels :
7 / 107 / 10
▪ potions :
8 / 108 / 10
▪ métamorphose :
8 / 108 / 10
▪ legilimancie :
0 / 100 / 10
▪ occlumancie :
3 / 103 / 10
▪ quidditch :
5 / 105 / 10
▪ divination :
0 / 100 / 10
  
    avataravatar
Hippolyte A. Rosier

10/500/27/V

Jeu 29 Sep - 22:52

Le jour où l'on mettait les pieds dans le Poudlard express était toujours spécial. Parce que cela signifiait le retour à Poudlard et donc une nouvelle année de cours. S'il s'agissait pour moi de la dernière année, je ne montrais aucune nostalgie. Peu importaient les personnes qui ne cessaient de me dire que la vie serait extrèmement dure à la sortie, je me forçais à croire que tout ne pouvait pas être si noir. Après tout, Styx serait là, non? Après avoir préparé mes affaires, je me rendais auprès de mon père dans l'entrée du manoir. Il nous fit transplaner tous les deux jusqu'à la gare. Il n'y avait pas eu de mots entre nous, je savais pertinnement ce qu'il voulait de moi: que je me montre parfait, comme d'habitude. Que je défende le nom des Rosier. Que je le rende fier. Bien que la peur de le décevoir restait très présente en moi, je commençais doucement à nourrir une indépendance d'esprit. Avec le départ de Luke et la cavale d'Evan, je m'étais senti très seul cet été, au point que j'en avais ruminé une profonde colère envers ceux qui m'avaient selon moi abandonnés. Je tentais de ne pas trop y penser. Arrivés sur le quai, je jetai alors un dernier regard à mon père. Une lueur étrange brillait dans ses yeux. Je fronçais les sourcils mais il resta silencieux et mystérieux. Me cachait-il quelque chose? Perturbé par ce regard, je sentis dans mes tripes qu'un évènement se préparait. Quand, et où, je l'ignorais. Je pressentais seulement qu'il y aurait une dimension dramatique à l'affaire. Parce que mon père agissait essentiellement sous les ordres du Lord maintenant, et si évènement il y avait, alors les Mangemorts ne seraient pas loin... Décidant de mettre de côté mes soupçons, je laissais le patriarche Rosier disparaître devant mes yeux avant de m'avancer jusqu'au train.

Laissant le personnel du train s'occuper de mes affaires, je restais un moment à l'entrée d'un wagon, cherchant de mes yeux bleus la fille de mes pensées. Pourtant Styx restait invisible. Elle était sûrement déjà rentrée dans le train, peut-être même avait-elle rejoint le wagon que l'on occupait d'ordinaire avec les autres serpentards. Malgré tout, j'étais presque déçu qu'elle ne m'ait pas attendu... Les têtes joyeuses des premières années me filaient la nausée, même si en tant que préfet, je me devais d'être accueillant et donc d'afficher un sourire de circonstance. M'engouffrant dans le train, je dépassais toutes les personnes qui cherchaient un compartiment, poussant sans remords ceux qui se mettaient en travers de ma route. Non, je n'étais pas d'humeur à être conciliant aujourd'hui... Une fois mon wagon de destination atteint, je remarquais avec dédain que personne ne s'y trouvait. Sérieusement, ils étaient où les autres préfets? En train de faire des courbettes aux petits nouveaux? Je n'avais pas que ça à foutre que de les attendre, je devais rejoindre ceux qui comptent vraiment, les verts et argents. Agacé, je m'asseyais sur une banquette, ramassant la note d'information des professeurs à l'attention des préfets. Tss. Niaiseries. Comme si notre rôle était de rassurer et consoler les autres élèves. Nous avons un règlement à faire respecter, oui. Cependant, cela s'arrêtait là pour moi. Nouveau soupir. La porte s'ouvrit doucement, et une silhouette connue entra dans le compartiment. «Hi Rosier ! How was your summer ? » Un sourire faussement joyeux s'afficha sur mon visage. Avec la miss Serdaigle, je m'étais toujours montré poli. Peut-être parce qu'elle faisait partie des nôtres. Peut-être aussi parce que son frère semblait connaître mon père. "Pas trop mal." Lorgnant sur son insigne tout neuf, j'esquissais un sourire amusé. "Tu as un joli badge, Zabini. Je te concède qu'on se sent plutôt fier avec ce truc accroché sur notre poitrine. T'es venu chercher des conseils?" Indiquant la banquette en face de moi, je l'invitais à s'installer à son tour. Et bien que mon plus grand désir soit de partir d'ici, je ne pouvais nier que cela m'amusait énormément de jouer au grand chef.

Spoiler:
 



#TEAMBROTHERROSIER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
▪ messages : 41
▪ pseudo : tanagra
▪ multinick : Jamesie, Xander, Teddy & Nils ->
▪ célébrité : Daveed Diggs
▪ points : 0
▪ statut : sang-mêlé
▪ âge : 33 y.o.
▪ maison : serpentard
▪ emploi : Membre du Wizengamot, taupe au Ministère de la Magie pour les Mangemorts, féroce ambitieux
▪ orientation : Hétérosexuel. Esthète.
▪ situation : Célibataire
▪ crédits : juliaaaasme

▪ duels :
8 / 108 / 10
▪ potions :
5 / 105 / 10
▪ métamorphose :
4 / 104 / 10
▪ legilimancie :
0 / 100 / 10
▪ occlumancie :
10 / 1010 / 10
▪ quidditch :
3 / 103 / 10
▪ divination :
0 / 100 / 10
  
    avataravatar
Uther Zabini

10/0/3

Ven 30 Sep - 16:01

« Oh, Merlin. Est-ce que tu es arrivée au stade où être amenée au train par ton frère peut potentiellement t’humilier devant tes petits camarades de classe? » Uther riait - il riait de bon coeur. La tendresse qu’il adressait à sa petite soeur et l’impression merveilleuse de jouer au parfait petit homme de famille avait quelque chose d’ironique: elle éclipsait même les plans de la journée, et le poids caractéristique d’une fiole de potion pleine dans la poche de son manteau. « Tu brises mon coeur. » Un nouveau grand sourire. Il avait tout le nécessaire sur lui. Potion, baguette, la concentration nécessaire, le repos, des vêtements prêts à affaire apparaître, aussi. Son visage était parfaitement composé, d’autant plus qu’il s’était laissé prendre au jeu de l’adorable domesticité. Tout droit, tout fier, il tendit son bras à sa soeur qui lui souriait après avoir soufflé un « Je suis sûr que tu auras ton permis de transplanage haut la main… Et avec une bonne cape d’invisibilité, tu pourras même continuer à faire les trajets en balais si tu veux. », transplana.
Tout semblait normal sur le quai du Poudlard Express. En poussant le chariot que sa soeur lui avait bien évidemment abandonné après s’être elle-même assise dessus, il regardait tout autour de lui, presque nostalgique. Les longs volutes de fumée au-dessus de la locomotive, les wagons rutilants, les élèves qui grouillaient partout, les familles, les piaillements joyeux des enfants et les cris des chouettes… Le portrait était parfait. Une rentrée comme une autre sur la voie 9 3/4. Pour un peu, il en aurait oublié que des personnages qu’il connaissait fort bien traînaient probablement dans la foule, déguisés, transformés comme il le serait dans quelques dizaines de minutes à peine. La voix de sa soeur le tira à nouveau de sa contemplation - il lui décrocha un nouveau grand sourire et, quand elle posa un baiser sur sa joue, il resta tout près d’elle pour en déposer un sur son front. « Je t’écrirai, promis - et on pourra se voir à Pré-au-Lard si tu veux? Quand tu voudras. ». Elle souriait. Elle était encore à cette époque où rien n’est plus excitant que l’idée de retourner à Poudlard. Parfois, il se souvenait de l’époque à laquelle il avait eu cette allure d’innocence, lui aussi. Elle ne se doutait de rien. Est-ce qu’il aurait du se sentir coupable?
Peut-être. Mais au moins, il serait là pour la protéger. A côté du reste. De tout le reste. « Tu vas me manquer. » qu’il souffla avec un sourire avant de la laisser filer. Sûrement qu’il passa plus de temps que nécessaire debout sur le quai, les bras croisés, avant de s’en aller lui-même dans un réduit à moitié abandonné.

Il avait toujours détesté les potions. Vraiment. Pour un slytherin, il avait toujours eu une aversion toute particulière pour ces mélanges - surtout le polyjuice, qui laissait un goût âcre d’oeuf pourri à l’arrière de sa gorge, une impression absurdement râpeuse, et des douleurs physiques comme on souhaite ne jamais en rencontrer. Quand il regarda à nouveau ses mains, son épais manteau descendait beaucoup trop bas sur des doigts d’adolescent. Le cheveu avait été volé d’un minuscule sortilège dans le métro moldu (un endroit abject). Le gamin avait l’air d’avoir grosso-modo onze ans, des cheveux blonds, des yeux très bleus - à des années lumières de son apparence normale. Au moins, il n’attirerait pas les soupçons. Personne ne s’offusquerait de ne pas le reconnaître. D’un coup de baguette, il fit apparaître les vêtements de sorcier de premier cycle qu’il avait soigneusement fait faire sur le Chemin de Traverse, les enfila, fit disparaître les anciens. Sous cette apparence, sa baguette lui semblait peser terriblement lourd - de plus en plus lourd comme il s’avançait vers le train, à l’abri de tous les soupçons, et grimpait dans le premier wagon après celui des préfet. En tendant l’oreille, il pouvait entendre la voix de sa soeur. Si elle savait… Elle ne le pardonnerait probablement jamais. Elle n’avait pourtant aucune raison de l’apprendre. Le déguisement était parfait, jusqu’à l’air d’innocence qu’il se donnait en contemplant l’intérieur du train pour la première fois depuis plus d’une décennie.

Spoiler:
 


the sinners & the saints
When you got skin in the game, you stay in the game - but you don’t get a win unless you play in the game | the room where it happens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
▪ messages : 531
▪ pseudo : twisted sunshine
▪ multinick : B.L., R.B., S.B., A.Z.
▪ célébrité : jeremy allan white
▪ points : 10
▪ statut : sang pur
▪ âge : 17 ans
▪ maison : serdaigle
▪ emploi : assistant du professeur de divination à Poudlard
▪ orientation : hétérosexuel, surement.
▪ situation : célibataire
▪ crédits : morphine

▪ duels :
1 / 101 / 10
▪ potions :
9 / 109 / 10
▪ métamorphose :
0 / 100 / 10
▪ legilimancie :
6 / 106 / 10
▪ occlumancie :
0 / 100 / 10
▪ quidditch :
3 / 103 / 10
▪ divination :
10 / 1010 / 10
  
    avataravatar
Atlas Fawley

100/500/24/V

Ven 30 Sep - 20:04

Atlas s’était réveillé en sursaut. Ce n’était pas la première fois cet été, et ce n’était surement pas la dernière. Ses rêves, ou plutôt ses cauchemars, lui arrivait de plus en plus, qu’il soit réveillé ou endormis. Il savait que c’était surement du à son don, ou au moins à l’anxiété du à son don, et à tous le reste. C’était sans doute ce qui avait motivé sa décision de retourner à Poudlard. Alors même qu’il était sur le point de ne jamais revenir au château en Avril dernier, aujourd’hui il ne s’imaginait pas être ailleurs. Il était terrifié, et n’avait aucune idée de ce qu’il pouvait faire de sa vie. l’idée de devoir être adulte, dans ce monde si sombre était quelque chose d’affreux. Il était bien content d’avoir reçu une proposition du directeur et de Nils pour rester à Poudlard en temps qu’assistant. Il ne savait franchement pas si un assistant de divination était nécessaire… Mais ce n’était pas vraiment la question. Il était content de ne pas avoir à faire face au monde réel. Et Poudlard était l’endroit le plus sur au monde. Ce qui n’expliquait franchement pas pourquoi ces rêves s’étaient intensifier à l’approche de la rentrée. Il savait bien que les mangemorts avaient déjà tenté d’attaquer le Poudlard Express, mais c’était presque une idée rassurante en soit… Ils ne feraient pas deux fois la même chose… Ce n’était pas particulièrement tactique… Si ? Il chercha à se débarrasser du crispant sentiment d’angoisse en revêtant une très belle robe de sorcière bleu saphir que son père lui avait offert pour lorsqu’il serait adulte. Quelque part si ce n’était pas l’occasion de l’utiliser il ne savait pas ce que c’était.

Plus tard, il fila avec sa valise jusqu’à la gare. Il aurait pu y transplaner. Il avait bizarrement reçu son permis, mais il était trop angoissé pour faire ce genre de magie. Il préféra emprunter un balais et une cape d’invisibilité, il avait même réussit à compacter magiquement sa valise dans un petit sac de voyage. Il n’était toujours pas vraiment au point pour un adulte, mais lorsqu’il avait le temps et la sérénité il arrivait à se débrouiller. Arrivé à la gare, l’angoisse ne l’avait pas quitté et s’était fait grandissante. Il se souvenait du sang et des cris. Il aurait aimé avoir quelque chose de plus clair. Mais il n’y avait eu que sans visage pour marquer son esprit. C’était flou. Et ça ne voulait rien dire. Mais le sentiment coulait en lui profondément, rendant son teint fantomatique. Il ne sut pas vraiment ce qui le poussa à parler à quelqu’un qu’il ne connaissait pas, un adulte, peut être même seulement un parent qui amenait son enfant. Quoiqu’il était un peu jeune, et avait l’air d’aller à l’écart. Peut importe, il l’avait arrêté d’un geste d’ou et avait soufflé doucement, d’un ton peu assuré « Vous savez s’il y aura plus de sécurité ? J’ai ce mauvais pressentiment… » Il du se rendre compte du ridicule de la situation parce qu’il tourna les talons gênés et fila raide jusqu’au train. C’était bizarre de refaire la même chose que tout les ans, alors même qu’il n’était plus élève. Il erra un peu, cherchant le soit-disant wagon des professeurs. Y aller lui paraissait encore plus bizarre, mais il n’allait pas rester dans le compartiment des élèves. Lorsqu’il trouva un compartiment avec deux adultes, dont un qu’il reconnaissait être le bibliothécaire, il entra, et avant même d’avancer un pied dans le compartiment il bégaya « Excusez moi… Est-ce que c’est bien le compartiment des professeurs ? » il murmura ensuite bêtement « Les assistants peuvent ? » il se sentait bête, mais ça ne changeait pas bien de d’habitude. Il se tassa dans un coin du compartiment, frottant ses mains nerveusement. C’était surement le moment de faire sa remarque. « Vous savez s’il y a de la sécurité prévu ? » il murmura ensuite à l’attention des professeurs. « J’ai ce pressentiment… surement rien… mais… » Il était sensé avoir le troisième oeil… C’était surement trop tard pour faire quoique ce soit, mais au moins il n’aurait pas gardé ça pour lui de peur de trouver ça ridicule… Il n’était pas à ça près.

Spoiler:
 


THINGS WE LOST
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
  
    avatar
Invité


Dim 2 Oct - 18:15



Intrigue



Enfin la rentrée, ça me fait du bien de retourner à Poudlard après avoir passé le mois de juillet complet dans ma famille russe. Pour une fois que je suis allée seule chez mes grands parents vu que ma mère a accouchée de mon petit frère. A mon retour de ce séjour, j'ai profité le plus possible du petit nouveau de la famille jusqu'à la date du retour à l'école de sorcellerie, le 1er septembre.
Le matin du grand départ, bizarrement j'ai eu du mal à dormir, je me réveillais toutes les deux heures. Chose qui ne m'arrive peu. Après un bon petit déjeuner, je dis au revoir à mon petit frère, pour ensuite partir avec mon père en transplanant. J'avais tout sur mon chariot, valises, animal de compagnie. Ça me fait du bien de revoir ce train de la voie 9/4, après avoir franchis le mur avec mon père, il est temps de trouver un compartiment de libre. Mon père m'arrête juste avant que je franchisse les marches pour aller dans le train.
-Papa, ne t'inquiètes pas, je vous écris après la répartition, tout va bien se passer comme toujours, lui dis-je avec le sourire pour le rassurer et le prend dans mes bras pour le réconforter.
-Je t'aime ma petite aiglonne.
Je lui souris et lui fais un baiser sur sa joue avant de monter avec mon sac qui me reste dans le train, à la recherche d'un compartiment. Ce que je trouve facilement, il n'y avait qu'une personne à l'intérieur, Gilderoy,
-Bonjour, Gilderoy, je peux venir m'installer ici ? Après sa réponse affirmative, je pose mon sac sur la banquette avant de m'installer. Tu as passée de bonnes vacances? Je suis contente de te revoir depuis le temps, lui demandais-je avec le sourire.  

© TITANIA


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
profil
▪ messages : 148
▪ pseudo : Valtersen/Julia
▪ multinick : Tobias "i'm a jerk but i still love you Adelaide" Sherwood
▪ célébrité : Killian "Triumvirate" Donnelly
▪ points : 0
▪ statut : sang-mêlé
▪ âge : vingt-sept ans
▪ maison : poufsouffle
▪ emploi : bibliothécaire
▪ orientation : xandersexuel
▪ situation : célibataire
▪ crédits : jeannejeannejeanne

▪ duels :
4 / 104 / 10
▪ potions :
5 / 105 / 10
▪ métamorphose :
5 / 105 / 10
▪ legilimancie :
3 / 103 / 10
▪ occlumancie :
2 / 102 / 10
▪ quidditch :
8 / 108 / 10
▪ divination :
7 / 107 / 10
  
    avataravatar
Hadrien Knight

10/100/21/V

Lun 3 Oct - 13:00

Une fois n'est pas coutume – right – Hadrien était en retard. Il avait pourtant préparé son départ en avance, avait fait ses valises plus d'une semaine auparavant et dit au revoir à son oncle et à sa tante la veille. Parce qu'il ne pouvait décemment pas partir comme un voleur alors qu'ils l'avaient accueilli à nouveau chez eux, comme au bon vieux temps. Il était heureux de les revoir, vraiment, et il savait que les adieux s'éterniseraient. Il avait d'ailleurs passé plus d'une heure à rassurer sa tante, qui semblait convaincue qu'il avait toujours seize ans. Anyway, il était en retard et le Poudlard Express ne l'attendrait pas.

C'était étrange, de refaire tout ce chemin jusqu'à la voie 9¾, une fois adulte. Ça ne faisait que renforcer cette conviction adolescente qu'il ne retournerait jamais à Poudlard. Et pourtant, ah. Pourtant il y revenait avec joie, courrait presque en pleine gare de King's Cross, souffle court et joues écarlates, ses valises en mains, sous le regard étonné et parfois moqueur des moldus pressés. Le mur enfin puis la voie en question et le Poudlard Express, prêt à au départ, s'étalèrent sous ses yeux et il ne put s'empêcher de s'arrêter un instant pour contempler le spectacle, le cœur battant la chamade. Il dût quelque peu jouer des coudes pour monter, dérangeant les au revoir déchirants de plus d'un première année avec un sourire d'excuses, et ce fut non sans mal qu'il retrouva Alexander dans l'un des compartiments – désert, thank Merlin for that. « Hi » souffla-t-il, un grand sourire aux lèvres. Il abandonna une seconde ses valises, qui s'échouèrent sur le sol avec un bruit sourd, et attrapa le col d'O'Leary pour l'embrasser avec plus d'empressement qu'il n'était prêt à l'admettre. L'été avait été long, ok. Et, oui, peut-être s'étaient-ils vus mais pas assez. Jamais assez. « Pardon, je suis en retard. Sale habitude. Je travaille dessus, promis » bredouilla-t-il en reportant son attention sur ses bagages. Il prit place, une fois assuré qu'ils ne leur tomberaient pas dessus au cours du voyage et pris place aux côtés de Xander. Il s'apprêtait à prendre sa main lorsque la porte du compartiment s'ouvrit sur un jeune homme au visage vaguement familier. Probablement un élève. Ou un ancien élève, apparemment. Instinctivement, Hadrien reposa la main sur sa cuisse et s'éclaircit la gorge pour masquer son trouble. « Bien sûr, bien sûr. Je suis Hadrien, au passage. Bibliothécaire » fit-il avec un sourire qu'il espérait avenant et pas aussi gêné qu'il se sentait. Lâche, lâche, lâche. Il n'osa pas se tourner vers Alexander, aussi se concentra-t-il sur le nouveau venu, visiblement nerveux. Good, ils seraient deux. Manifestement pour des raisons bien différentes mais ce n'était qu'un détail.

Devant l'inquiétude du jeune homme, Hadrien fronça les sourcils. Il avait souvent l'impression de vivre en autarcie avec son propre monde, plus à l'aise au milieu de moldus qu'avec des sorciers, si bien qu'il ignorait la plupart du temps ce qui se tramait dans le monde magique. Enfin, difficile de ne pas être au courant des événements de ces derniers mois, surtout après l'agression d'Alexander. « A vrai dire, j'en ai aucune idée. Xander ? » murmura-t-il, osant finalement le regarder. Il mourrait d'envie de prendre finalement sa main, de s'appuyer contre lui mais face à un inconnu ? Si jeune qui plus est, probablement à peine sorti de Poudlard, susceptible d'aller raconter ce qu'il avait observé au cours du voyage ? Yeah, no.

Spoiler:
 



✰ i've been hating everything, everything that could have been my anything. now everything's embarrassing. maybe if you let me be your lover, maybe if you tried then i would not bother telling me that basically you're not looking out for me. everything is true to me, never words where you would see.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soldierofdemocracy.tumblr.com
profil
▪ messages : 64
▪ pseudo : Lauee
▪ multinick : aucun
▪ célébrité : Marina Nery
▪ points : 63
▪ statut : sang-mêlé
▪ âge : 16
▪ maison : poufsouffle
▪ année : sixième année
▪ orientation : bisexuelle
▪ situation : célibataire
▪ crédits : Niichan

▪ duels :
5 / 105 / 10
▪ potions :
4 / 104 / 10
▪ métamorphose :
4 / 104 / 10
▪ legilimancie :
0 / 100 / 10
▪ occlumancie :
1 / 101 / 10
▪ quidditch :
7 / 107 / 10
▪ divination :
3 / 103 / 10
  
    avataravatar
Alix N. Adkin

0/0/1

Mar 4 Oct - 16:43

La rentrée. Enfin ! Alix s’était réveillée très tôt ce matin-là, trop excitée à l’idée de commencer une nouvelle année, son avant-dernière année à Poudlard. Ce fut même elle qui alla réveiller son père. Sa valise était prête, déjà sur le bord de la porte, et ce, depuis plus d’une semaine. La jeune femme adorait passer du temps avec son père l’été, mais rien ne l’excitait plus que la rentrée. Après un déjeuner copieux, Alix et M.Adkin se dirigèrent vers la voiture pour quitter leur domicile. En route vers la gare, Alix ne pouvait plus arrêter de chanter, de parler, de gesticuler. C’était ainsi depuis six ans. À chaque année c’était la même chose. Elle était un peu trop énervée. En plus, maintenant, elle était préfète de sa maison ! Tout un honneur ! Il fallut du temps pour faire comprendre à son père qu’est-ce que c’était, mais dès qu’il l’a compris, il fut très fier d’elle.
Le chemin n’était pas trop long, mais elle était obligée de s’y rendre de façon moldue. Son père en était un, tout d’abord, et elle voulait le voir jusqu’à la dernière seconde, et elle n’avait pas de permis de transplanage encore. L’an prochain qu’on lui avait dit. Mais pour l’instant, le transport moldu fera l’affaire. Elle n’habitait vraiment pas si loin que ça de la station de train !
Une fois rendue à l’intérieur de King’s cross, son sourire s’élargie. Elle traînait sa valise et toutes ses choses dans un chariot. Lorsqu’elle arriva entre les plateformes 9 et 10, elle se retourna vers son père.  Elle lui sourit et lui dit qu’à partir de là, elle pourrait se débrouiller. De toutes façons, la jeune femme était presqu’en retard, il fallait donc qu’elle se dépêche. Un câlin rapide et puis elle disparut entre les plateformes en criant qu’elle lui promettait de lui écrire.
Arrivée devant le train, Alix s’arrêta un moment pour le contempler. Elle le trouvait toujours aussi impressionnant, aussi massif, aussi majestueux. Reprenant rapidement ses esprits en voyant l’heure qui avançait, Alix partit d’un pas rapide vers une porte du train pour y embarquer. Maintenant qu’elle était préfète, elle pouvait s’asseoir dans le compartiment du train prévu à cet effet. Elle était contente. Elle se sentait spéciale.
En entrant, elle vit déjà deux personnes. Son amie, Agnees, et un serpentard de septième année, qu’elle connaissait plus par réputation qu’autre chose pour le moment. Elle leur sourit et s’assied à côté de la Serdaigle.

‘’Bonjour Agnees, bonjour … Hyppolite, c’est bien ça ?’’

Toujours de bonne humeur, Alix attendit que le train démarre. Elle sentait que ce serait une belle année. Elle avait hâte de la débuter.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
▪ messages : 261
▪ points : 57
▪ duels :
0 / 100 / 10
▪ potions :
0 / 100 / 10
▪ métamorphose :
0 / 100 / 10
▪ legilimancie :
0 / 100 / 10
▪ occlumancie :
0 / 100 / 10
▪ quidditch :
0 / 100 / 10
▪ divination :
0 / 100 / 10
  
    avataravatar
The Sorting Hat

000

Dim 9 Oct - 14:35











Intrigue de rentrée


Le crime du Poudlard Express

Tour 2

1er septembre, Hogwarts Express.

C’est un cri strident qui brise la quiétude du voyage. Partout, on sursaute et l’on s’interroge, se demandant ce qui a bien pu provoquer un tel hurlement. Est-ce le chariot de friandises qui est à court ou bien est-ce que les Gryffondor et les Serpentard ont été incapables de remettre leurs querelles à plus tard ? La curiosité et l’inquiétude poussent les élèves à sortir de leurs compartiments, tout ça pour ne tomber que nez à nez avec des professeurs qui leur ordonnent de libérer le passage et regagner leurs wagons. Bien entendu, l’impétuosité de la jeunesse ne les incite pas à l’obéissance et on finit par découvrir ce qu’ils cherchent tant à camoufler. Là, au milieu du couloir, c’est le cadavre d’une élève de 5ème année qui git, visiblement morte. La rumeur se répand comme un trainée de poudre de cheminette et l’angoisse grimpe parmi les rangs, comme on ignore et le coupable et la raison…

Instructions du deuxième tour :

- Vous sortez du wagon, soit pour voir le cadavre, soit pour en entendre parler.
- Les suppositions vont bon train (oui, oui, jeu de mots du siècle ! ) mais rien de concret pour l’instant.
- Le professeur de botanique missionne Hippolyte Rosier et Agnees Zabini pour rassembler un maximum d’élèves à l’arrière du train. Il demande également à Alix Adkin de constituer un groupe pour rassurer les élèves de première année, complètement paniqués (le groupe se constituera de Miranda Davies et de Gilderoy Lockhart).
- Dans le wagon des professeurs, Atlas Fawley, Hadrien Knight et Alexander O’Leary sont rapidement rejoints par un gamin blondinet visiblement paniqué et perdu (Uther Zabini in disguise). Avant qu’ils aient eu le temps de faire quoi que ce soit, le gamin en question sort sa baguette, lançant un sort en direction de Xander, le laissant groggy, avant de s’enfuir dans un ricanement moqueur.
- Merci de privilégier les réponses courtes et de ne pas dépasser les 700 mots par post (et soyez sûr qu’on vérifiera ! Laughing ).

- Merci également de mettre un résumé de votre post sous spoiler, à la fin de votre rp.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.floopowder.net
profil
▪ messages : 169
▪ pseudo : elow,
▪ multinick : a freaking rosier,
▪ célébrité : sven de vries,
▪ points : 29
▪ statut : sang-mêlé
▪ âge : sweet sixteen,
▪ maison : serdaigle
▪ année : sixième année
▪ orientation : himself,
▪ situation : he doesn't need anyone, he's perfection,
▪ crédits : elow,

▪ duels :
5 / 105 / 10
▪ potions :
5 / 105 / 10
▪ métamorphose :
5 / 105 / 10
▪ legilimancie :
0 / 100 / 10
▪ occlumancie :
0 / 100 / 10
▪ quidditch :
5 / 105 / 10
▪ divination :
5 / 105 / 10
  
    avataravatar
Gilderoy Lockhart

0/100/15

Lun 10 Oct - 21:07



le crime du poudlard express
intrigue


Comme chaque année, c’est l’évènement. Le départ de Gilderoy pour Poudlard était synonyme de tristesse pour sa mère. Naturellement, son fils prodige retourné faire parler de son nom et prouver sa valeur. Encore deux ans et il pourrait voler de ses propres ailes. Elle ne doutait pas de sa capacité à être aimer, apprécier, célébrer. Gilderoy lui, était plutôt fatigué à l’idée de prendre le train pour aller à l’école. L’école de magie le fatiguait, tout simplement. Voilà quelques mois déjà – si ce n’était quelques années – qu’ils se contenaient du minimum. Il ne voyait plus l’intérêt à ce qu’il apprenait, forcément, cela ne l’aidait pas à s’améliorer. Ses notes correctes, n’étaient pas toujours si correcte et il craignait les examens à venir comme la peste.

Plus beau que jamais dans sa longue robe de sorcier – oui, il était sorti de chez tout habillé, pour faire plaisir à ses sœurs qui semblaient toujours aussi curieuse (et aussi bête) – il se mit à tousser face à la fumée du train. La plateforme 9¾ était pleine. Trop à son goût. Alors il ne s’attarde pas. Embrasse sa mère, souris à ses sœurs et monte dans le train, les cheveux volants, l’air parfaitement convaincu qu’il était et serait toujours mieux que n’importe qui d’autres. Il entra dans le premier comportement vide, se colla à la vitre et se mit à bouder. « - Plus vite… » murmura-t-il, observant les sorciers dehors. Comme chaque année, il y avait beaucoup de nouveau. Comme chaque année, il devait déjà réfléchir à ce qu’il pourrait faire pour faire parler de lui. Les idées, il en avait écrit des centaines durant l’été, à s’occuper seul au parc pendant que Miranda était partie en Russie. Son absence lui avait brisé le cœur, mais il avait fait avec. Et quelque part, il se demandait bien ce qu’il ferait lorsqu’il recroisait son jolie visage… Il soupira, lorsqu’il entendit du bruit. Quand o parle du loup, comme dit son père.

« - Tu peux. » Elle est là. Un peu similaire à autrefois, un peu plus grande qu’autrefois. Pour la première fois, il avait l’impression que quelque chose avait changé, mais c’était peut-être lui aussi – qui avait pris en centimètre très rapidement. « - Mouais. T’avais qu’à rester ici au lieu de partir je-sais-plus-où. » Il hausse les épaules, sachant parfaitement qu’il n’était pas d’humeur à être mesquin, mais qu’il lui en voulait intérieurement de l’avoir laissé, elle, sa seule amie.

Soudain, Gilderoy sursaute. Un cri. Un cri horrible. Son regard inquiet se pose sur Miranda avant que tous deux, dans une synchronisation parfaite, sortent du wagon pour apercevoir la source de ce cri étrange. Gilderoy attrape alors le bras de Miranda avant qu’elle n’aille plus loin. « - Elle est morte ? » Un frison le parcours alors qu’il croise Agnees du regard. D’autres jeunes sorciers se mettent à paniquer – tout comme lui. « - Par Merlin, on nous attaque ?! » Il tire Miranda vers lui, plus effrayé que jamais : « - Faut qu’on se barre d’ici ! On est trop précieux pour se faire bouffer par des mangemorts. » Qui disait panique, disait mauvais langage. Et c’était sans problème que ses origines irlandaises prenaient le dessus. Il n’aurait pas dû trainer avec son père tout l’été.

Spoiler:
 



    and they're watching me like i'm some kind of monster,but jalousie it's a horrible thing but necessary to someone as famous as me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
▪ messages : 678
▪ pseudo : #Rika/Amandine
▪ multinick : Anwen LLewellyn ^^
▪ célébrité : Vladimir Ivanov #cute#sexy#perfect
▪ points : 120
▪ statut : sang pur
▪ âge : 17 ans
▪ maison : serpentard
▪ année : septième année
▪ orientation : Hétéro
▪ situation : Fiancé à sa cousine éloignée Alhena...
▪ crédits : Moi-même (Avatar)

▪ duels :
7 / 107 / 10
▪ potions :
8 / 108 / 10
▪ métamorphose :
8 / 108 / 10
▪ legilimancie :
0 / 100 / 10
▪ occlumancie :
3 / 103 / 10
▪ quidditch :
5 / 105 / 10
▪ divination :
0 / 100 / 10
  
    avataravatar
Hippolyte A. Rosier

10/500/27/V

Dim 23 Oct - 23:14

Agnees sembait tellement enjouée que j'en étais épuisé d'avance. Je n'avais que faire de sa joie, de sa bonne humeur et de sa passion soudaine pour son statut de préfète. Oh certes, cela m'amusait d'être en position de force par rapport à elle, et je ne pouvais pas dire qua sa présence était désagréable. Ce n'était juste pas le jour et pas le moment. Après avoir posé une question à la jeune fille, je m'attendais à ce qu'elle me réponde. Seulement, c'était sans compter sur l'apparition d'une nouvelle jeune fille dans le compartiment. Shit. Je ne serais donc pas tranquille une minute! Je levai au ciel alors que la poufsouffle déclarait doucement: ‘’Bonjour Agnees, bonjour … Hyppolite, c’est bien ça ?’’ Je répondis d'un air distrait, manquant de lui rétorquer qu'elle ferait mieux de jeter sa joie ailleurs. Je me levai enfin, alors qu'elle-même s'asseyait à côté d'Agnees. Elles n'avaient qu'à se tenir compagnie. Il y aura bien d'autres préfets pour les aider. Un soupir plus tard, je mettais la main sur la poignée de la porte du compartiement. C'est à ce moment précis qu'un cri résonna dans le couloir. Mon sang ne fit qu'un tour. Je le savais, je le sentais que quelque chose ne tournerait pas rond aujourd'hui. Et même si je n'étais pas censé redouter une attaque des Mangemorts -après tout, mon propre nom me protégeait- c'était asse impressionnant pour que je me demande si j'étais en sécurité.

Les filles se levèrent, me suivant alors dans le couloir pour essayer de comprendre ce qui se passait. Un attroupement s'était formé autour d'un coin du couloir et l'on sentait qu'une chose affreuse s'était passée. L'odeur de la mort était présente. Alors que nous nous approchions, le professeur de Botanique nous arrêta. "Rosier, Zabini, occupez-vous de rassembler le plus d'élèves possible à l'arrière du train, vous m'avez compris?" Lui lançant un regard à la fois blasé et intrigué, je me demandais quoi répondre à ce type d'ordre. Certes, j'étais préfet, mais je n'aimais pas spécialement qu'on m'envoie faire quelque chose que je ne souhaitais pas faire. Je finis par ouvrir enfin la bouche. "Bien, professeur." J'aurais bien voulu rester. De la curiosité morbide, mais je n'étais pas un Rosier pour rien. Je n'arrivais pas à comprendre quel était l'enjeu de cette attaque. Me retournant vivement vers la serdaigle, je lui sortis d'un ton qui ne souffrait aucune contradiction. "Suis-moi, Agnees, on y va." Sur les premiers pas, je la traînais plus qu'elle ne me suivait. Après tout, je n'avais aucun intérêt à ce qu'elle reste trop près de cette scène de terreur, la Zabini ne méritait pas cela. Au bout de quelques mètres, je la laissais tranquille et avançais en silence, incapable d'ajouter quoi que ce soit. Le but était de rassembler des élèves et c'était bien ce que nous allions faire. Alors à chaque porte, je m'arrêtais, recherchant la présence de chères têtes blondes - ou non- à menacer de se bouger les fesses pour qu'il se mette à l'abri. Ce voyage en train était décidemment très spécial.

Spoiler:
 



#TEAMBROTHERROSIER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
▪ messages : 47
▪ pseudo : twisted sunshine
▪ multinick : BL.AF.RB.SB.
▪ célébrité : Amandla Stenberg
▪ points : 0
▪ statut : sang pur
▪ âge : 16 ans
▪ maison : serdaigle
▪ année : sixième année
▪ orientation : pas vraiment intéressée
▪ situation : célibataire
▪ crédits : Tanagra <3

▪ duels :
3 / 103 / 10
▪ potions :
5 / 105 / 10
▪ métamorphose :
8 / 108 / 10
▪ legilimancie :
0 / 100 / 10
▪ occlumancie :
7 / 107 / 10
▪ quidditch :
9 / 109 / 10
▪ divination :
1 / 101 / 10
  
    avataravatar
Agnees Zabini

0/0/3

Lun 24 Oct - 11:14

Agnees avait toujours eu un tempérament joyeux. Même lorsqu’elle n’allait pas si bien, elle préférait utiliser une façade joyeuse et sarcastique que de ce laisser abattre. Les seules personnes qui pouvaient l’avoir vu s’affaisser était sa famille - ses parents étant particulièrement souvent les victimes de sa mauvaise humeur - et Alix. Pour le reste des gens, ils avaient le droit aux sourires, à l’engouement, et éventuellement suivant la situation aux piques légèrement acerbes. Elle ne faisait pas de différenciation entre les élèves, et n’avait de préjuger contre aucune des maisons. Elle aurait pu en avoir contre les Serpentards, qui avec la montée de Voldemort étaient entourés d’une aura démoniaque, mais elle avait envie de leur faire confiance - en apparence du moins - après tout, son frère avait été à Serpentard, et de son humble avis, il avait plutôt bien tournée. Après Agnees n’était pas exactement le genre de fille naïve qui tombe dans le panneau. Elle savait être suspicieuse, brillante et très observatrice. Elle n’avait pas de préjugé mais elle gardait toujours l’oeil ouvert. Elle n’avait rien contre Hippolyte, mais elle n’avait pas grand chose pour lui non plus. Il était froid et d’une humeur relativement mauvaise. Elle lui adressa tout de même son sourire le plus chaleureux avant de répondre « Merci pour ta proposition, mais je penses que mon frère m’a dit tout ce qu’il y avait à savoir. » elle souffla gaiement avant de s’éclairer bien plus clairement en voyant Alix entrer dans le compartiment. Elle se déplaça souplement pour aller claquer une bise sonore sur la joue de son amie. « Tu as eu le badge aussi ! » Elle souffla joyeusement. En quelques secondes elle était prête à oublier Hippolyte et à se vautrer dans l’un des fauteuils pour discuter avec Alix jusqu’à ce qu’il faille aller rassembler les élèves.

Elle sursauta légèrement en entendant un cris. Surprise elle se retourna vers la porte, ou se tenait Hippolyte et eut un regard interrogateur quoique pas du tout paniqué. Après tout, il n’y avait aucune raison de s’inquiéter non ? C’était surement un premier année qui avait vu une araignée et qui avait pris peur. Ils étaient protégés dans le Poudlard Express, cela ne faisait aucun doute. Le souvenir vague de l’attaque de King Cross l’année dernière lui remonta en mémoire, lui causant des sueurs froides. Avant même qu’elle ait eu le temps de paniquer, leur professeur de botanique leur demandait à elle et Hippolyte de s’occuper des autres élèves. Oui, elle était préfète, bien sûr. Elle se pinça la lèvre essayant de calmer son coeur qui battait jusque dans ses oreilles. Elle cligna des yeux en entendant son nom une seconde fois dans la bouche du Serpentard et jeta un regard inquiet à Alix, l’air de dire « fais attention ». Elle fit glisser sa baguette entre ses doigts fins et pressa le pas pour rejoindre Hippolyte. Elle marchait à côté de lui et souffla doucement « Des mangemorts tu penses ? » Malgré son absence de préjugé, elle ne put s’empêcher d’observer avec attention le regard d’Hippolyte. Elle connaissait les chiffres, elle savait que tout de même s’était quelque chose de courant chez les Serpentards de croire en l’idéologie sang-pur. Elle savait que c’était pour être en sécurité de tout ses gens là qu’Uther lui avait demandé de mentir sur son lignage depuis qu’elle était arriver en Angleterre. Elle lisait le journal aussi, elle savait que le frère d’Hippolyte était un mangemort, présumé au moins. « Ton frère en est un… » elle souffla doucement, étudiant scrupuleusement ses traits. Elle se rendit compte que ça sonnait peut être un peu comme une accusation et finit par souffler « Tu as peut être entendu quelque chose qui pourrait nous aider ? » elle fit un petit sourire doux, légèrement nerveux, mais après tout elle n’y pouvait rien, derrière la poussée d’adrénaline elle s’efforçait surtout de ne pas céder à la panique qui plombait soudainement l’ambiance du train. De fait, quelque part, elle voulait surtout s’assurer qu’il était là pour ça, nous aider. Doucement elle attrapa le bras d’une première année paniquée et l’attira contre elle, lui soufflant « On vient de passer par là, il n’y a personne, tu cours te mettre dans le compartiment des préfets, c’est le dernier » elle la poussa derrière elle et en fronçant les sourcils demanda à Hippolyte « Comment des mangemorts adultes auraient pu entrer dans le train… Leur déguisement est pas exactement discret… »

Spoiler:
 




we can be heroes just for one day
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
▪ messages : 531
▪ pseudo : twisted sunshine
▪ multinick : B.L., R.B., S.B., A.Z.
▪ célébrité : jeremy allan white
▪ points : 10
▪ statut : sang pur
▪ âge : 17 ans
▪ maison : serdaigle
▪ emploi : assistant du professeur de divination à Poudlard
▪ orientation : hétérosexuel, surement.
▪ situation : célibataire
▪ crédits : morphine

▪ duels :
1 / 101 / 10
▪ potions :
9 / 109 / 10
▪ métamorphose :
0 / 100 / 10
▪ legilimancie :
6 / 106 / 10
▪ occlumancie :
0 / 100 / 10
▪ quidditch :
3 / 103 / 10
▪ divination :
10 / 1010 / 10
  
    avataravatar
Atlas Fawley

100/500/24/V

Lun 24 Oct - 12:27

Atlas n’était pas stupide. Et ses prédispositions en légilimancie et en divination le rendait particulièrement sensible aux ambiances. Il sentait bien qu’en entrant dans le compartiment des professeurs il venait de mettre les pieds dans quelque chose. Il n’avait aucune idée quoi. Et si la tentation de le découvrir et donc de simplement ouvrir son esprit à la légilimancie un peu plus était présente, il ne l’écouta pas. Son père avait été clair, si la légilimancie était un pouvoir extrêmement puissant et intéressant, il ne devait pas être utilisé à tord et à travers simplement pour satisfaire sa curiosité. De plus il n’allait pas commencé à attaquer l’esprit de ses futurs collègues… C’était bizarre et mauvais rien que d’y penser. Il se contenta donc de regarder l’un, puis l’autre, et de s’assoir un brin gêné à l’opposé d’eux dans le compartiment. Ce n’était pas qu’il ne voulait pas se rapprocher, c’était d’avantage qu’il sentait qu’il ne fallait pas. Les deux se connaissaient déjà, et avait une certaine intimité. Au vu de leur âge qui avait l’air similaire, ils devaient être ami de longue date au moins. Il n’avait pas envie d’être le cheveux sur leur soupe. Il souffla un petit « Je vous ai vu l’année dernière » à Hadrien « la bibliothèque est ma deuxième maison » il lui fit un petit sourire avant de regarder à nouveau ses mains qui tremblaient légèrement. Il les malaxa pour arrêter le tremblement, comme si sa nervosité était quelque chose qu’il savait contrôler. A la phrase du roux il se tourna vers le professeur, hum, d’étude des moldus il lui semblait. Il n’était pas catégorique, il n’avait pas suivit le cours. Mais il en avait entendu beaucoup de bien. Il était le directeur de la maison des poufsouffles aussi. Il lui inspirait que du bien en tout cas, et c’était déjà une bonne chose. Il attendait donc fébrilement une réponse de la part du professeur lorsqu’il petit étudiant blond débarqua dans le compartiment, son visage représentant une panique pure.

Atlas se figea, incapable de réagir à la panique que le gamin distillait dans le compartiment. Il vit les deux professeurs se lever pour aller l’aider, puis sans comprendre pourquoi, le gamin lever sa baguette et lancer un sortilège sur Alexander. Alors que le rire du gamin courant hors du wagon résonnait, Atlas lâcha un cri étouffé de stupeur. Qu’est-ce qu’il venait de se passer ? Pourquoi un gamin venait-il d’attaquer un professeur ? Il tremblait comme une feuille, regardant l’un après l’autre, Hadrien probablement aussi paniqué que lui, et Alexander avachit sur un des fauteuils l’air absent. Retrouvant vaguement ses esprits il souffla « je… je devrais avoir quelque-que cho-ose pour ç-ç-a. » et il ouvrit fébrilement sa valise. Comme pour se justifier il bégaya « je-je voulais être médicomage » il attrapa une fiole dans le fond de sa valise « je-je suis bon en potion » c’était à peu près le seul domaine dans lequel il se débrouillait. Il tendit la fiole à Hadrien pour qu’il la donne à son ami. « Ca de-devrait lui écl-claircir l’esprit. » il souffla « ç-aide avec les év-v-entuelles nausées aussi. » Il se rassit aussitôt sur son siège, étalant ses mains sur ses genoux pour s’efforcer de contrôler le tremblement. « Qu’est-ce qu-qu’il se p-passe? » il bégaya encore. « C’était un gamin » il murmura comme pour essayer de trouver du sens. Il n’en trouverait pas, pas dans cet état de panique en tout cas, il devait absolument se calmer. Il regarda Hadrien et Alexander et se dit qu’ils devaient avoir autre chose à faire qu’à s’offusquer de lui fumant, il tira la mandragore de sa poche et l’alluma fébrilement à ses lèvres, laissant les volutes de fumée faire progressivement son effet sur lui.


THINGS WE LOST
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
▪ messages : 261
▪ points : 57
▪ duels :
0 / 100 / 10
▪ potions :
0 / 100 / 10
▪ métamorphose :
0 / 100 / 10
▪ legilimancie :
0 / 100 / 10
▪ occlumancie :
0 / 100 / 10
▪ quidditch :
0 / 100 / 10
▪ divination :
0 / 100 / 10
  
    avataravatar
The Sorting Hat

000

Mar 1 Nov - 15:23

Intrigue de rentrée


Le Crime du Poudlard Express

Tour 3

1er septembre, Hogwarts Express.

Si la plupart des élèves sont désormais rassemblés en queue de train, maladroitement rassurés par leurs aînés, certains sont toujours dans les couloirs, un peu têtes brûlées ou simplement trop nonchalants pour mesurer la réalité du danger. On a beau fouiller chaque recoin du train, le mystérieux agresseur demeure introuvable et il faut bien finir par se rendre à l’évidence : il n’y a pas d’intrus dans le Poudlard Express… C’est au moment précis où se fait cette constatation que certains élèves, pourtant bien connus de tous, sortent des rangs, attaquant leurs camarades au moyen de sort qu’il leur est pourtant impossible de maîtriser en vue de leurs âges. L’un d’eux pointe sa baguette en direction d’une des fenêtres ouvertes et c’est soudainement la marque des ténèbres qui apparaît en plein ciel. L’inéluctable vérité fait enfin jour… « Du Polynectar ! » s’exclame un des professeurs à l'attention de ses collègues, mais la trouvaille fait rapidement le tour du train... Chacun se regarde alors avec une suspicion toute nouvelle ; comment être sûr que votre voisin ou celui que vous pensez être votre ami est bien celui qu’il prétend et non un mangemort sous le couvert d’une potion ? La méfiance fait son chemin, les esprits s’échauffent et les premières attaques éclair, éparpillées, commencent, sans qu’on puisse encore en déceler les auteurs, ce qui ne fait que renforcer les soupçons de chacun envers les autres. La chasse aux faux élèves (et aux vrais mangemorts) est lancée !


Instructions du troisième tour :
- Chacun se soupçonne (et à raison), à vous de décider à qui vous pouvez faire confiance (ou pas), les élèves de sang pur (et de Serpentard) étant les premiers suspects.

- Les premiers blessés et cadavres font leur apparition dans les couloirs exigus du train. Les aiderez-vous ou passerez-vous votre chemin pour mieux sauver votre peau ?
- Des interventions seront postées par un compte PNJ durant ce tour et vous serez tenus informés par MP lorsqu’elles vous concernent.
- Toujours 700 mots de RP, toujours un résumé sous spoiler. Afin d’être sûrs que vous lisiez bien les règles jusqu’au bout, des points supplémentaires seront ajoutés à votre personnage si vous placez, dans votre RP, un titre de livre ou de film en gras !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.floopowder.net
profil
▪ messages : 678
▪ pseudo : #Rika/Amandine
▪ multinick : Anwen LLewellyn ^^
▪ célébrité : Vladimir Ivanov #cute#sexy#perfect
▪ points : 120
▪ statut : sang pur
▪ âge : 17 ans
▪ maison : serpentard
▪ année : septième année
▪ orientation : Hétéro
▪ situation : Fiancé à sa cousine éloignée Alhena...
▪ crédits : Moi-même (Avatar)

▪ duels :
7 / 107 / 10
▪ potions :
8 / 108 / 10
▪ métamorphose :
8 / 108 / 10
▪ legilimancie :
0 / 100 / 10
▪ occlumancie :
3 / 103 / 10
▪ quidditch :
5 / 105 / 10
▪ divination :
0 / 100 / 10
  
    avataravatar
Hippolyte A. Rosier

10/500/27/V

Mer 23 Nov - 23:08

Ce voyage en train prenait une très mauvaise tournure. Et j'avais beau me montrer impassible, voir ennuyé, je commençais sérieusement à angoisser. Alors que nous étions en route pour aider nos camarades, la voix douce de la serdaigle me ramena à la réalité. Des mangemorts? Je lui lançais un regard de biais, tout en haussant les épaules. Elle pouvait bien penser ce qu'elle voulait, je n'étais pas là pour la rassurer, ni pour aquiescer à ses propos. Toutefois, je m'arrêtais net lorsqu'elle évoqua mon frère, balançant d'un ton sec: "Et alors? Je t'en pose des questions sur ton frère, moi?" Et elle ferait bien de s'en occuper, d'Uther, parce qu'il n'était certainement pas l'homme qu'elle pensait. Je ne dirais rien, mais je n'en pensais pas moins. "Non, je n'ai rien entendu..." ajoutais-je d'une voix plus douce. Je n'allais pas lui parler des soupçons que j'avais eu, cela ne ferait que renforcer l'idée qu'elle se faisait de moi. A tous les coups, elle était persuadée que j'étais baignée dans l'idéologie mangmort, et même si c'était le cas, je voulais encore croire que je pouvais penser par moi-même. Et puis cela m'agaçait suffisamment de la sentir aussi nerveuse. Elle avait toutes les raisons du monde d'angoisser, mais si elle pouvait le garder pour elle, ce serait mieux.

Je la laissais aider un premier année, vérifiant dans le wagon d'après que personne n'y était. La voix d'Agnees résonna à nouveau, mais au moment où je tournais la tête vers elle pour lui répondre, une lueur verte attira mon regard par la fenêtre. La marque des Ténèbres. Ainsi, ils étaient derrière cette attaque... Cette façon de faire ne leur ressemblait pas, elle était d'ordinaire bien plus... directe. Je restais silencieux quelques secondes, ne sachant comment réagir en face d'elle. Des murmures nous parvinrent du bout du couloir, et le mot Polynectar se fit un chemin jusqu'à nous... "Je crois que tu as la réponse à ta question..." Cette révélation, loin d'être anodine, impliquait des conséquences directes sur les rapports que je pouvais avoir avec les autres. Parce qu'après tout, n'importe lequel élève pouvait être l'un d'entre eux? Et la logique des élèves étant ce qu'elle était -autant dire foireuse-, ils soupçonneraient les sang-purs en premier... De nouveaux cris résonnèrent non loin du wagon dans lequel on se trouvait. Je jetai un coup d'oeil à Agnees, cherchant à sonder son état d'esprit. Elle semblait perturbée. Qui ne le serait pas dans une situation pareille? Instinctivement, je serrai mes doigts autour de ma baguette, bien décidé à me protéger en cas d'attaque. Peu importaient les personnes qui pensaient qu'en tant que fils et frère de mangemort, j'étais à l'abri, je savais parfaitement que lors d'une telle attaque, peu d'entre eux regardaient réellement les élèves à qui ils s'en prenaient. Je ne m'en faisais pas si je me retrouvais face à mon frère ou ma cousine -quoique je me méfiais de Bella- toutefois, je ne connaissais pas assez les autres... "Je pense qu'on devrait aller voir, tu ne penses pas? A moins que tu n'aies envie de partir de ton côté..." Je ne pouvais pas l'obliger à me suivre ou me faire confiance, alors je lui laissais le choix. Même si dans tous les cas, si j'avais été un mangemort, j'aurais pu l'attaquer bien avant ça.

Spoiler:
 



#TEAMBROTHERROSIER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
▪ messages : 47
▪ pseudo : twisted sunshine
▪ multinick : BL.AF.RB.SB.
▪ célébrité : Amandla Stenberg
▪ points : 0
▪ statut : sang pur
▪ âge : 16 ans
▪ maison : serdaigle
▪ année : sixième année
▪ orientation : pas vraiment intéressée
▪ situation : célibataire
▪ crédits : Tanagra <3

▪ duels :
3 / 103 / 10
▪ potions :
5 / 105 / 10
▪ métamorphose :
8 / 108 / 10
▪ legilimancie :
0 / 100 / 10
▪ occlumancie :
7 / 107 / 10
▪ quidditch :
9 / 109 / 10
▪ divination :
1 / 101 / 10
  
    avataravatar
Agnees Zabini

0/0/3

Dim 27 Nov - 14:12

Okay, Agnees n’avait pas forcément bien joué. Il lui arrivait d’être plus subtile. Il lui arrivait d’être plus douce. Mais elle n’avait pas réellement eu le temps de réfléchir. Et quoiqu’elle en dise, elle n’était pas rassurée. Elle était angoissée. Toute la situation prenait une tournure désastreuse et impossible à gérer. Ils n’étaient que des élèves, si vraiment il y avait une attaque dans le train, ils avait presque aucune chance d’en réchapper, c’était évident. Même s’ils étaient nécessairement plus nombreux que leurs attaquants. Et si en plus elle réussissait à se mettre Hippolyte à dos… Elle fronça les sourcils et répondit tout aussi sèchement « Mon frère n’est pas un mangemort ». Parce que c’était une idée complètement absurde et qu’elle ne lui permettait pas. Ils n’étaient pas vraiment des sang-purs, ça aurait été une idée particulièrement stupide de s’allier aux Seigneurs des Ténèbres et de faire parti de leur bande de sang-purs dégénérés. Non, Uther n’aurait pas fait ça. Ils étaient terriblement neutre, et mentait juste pour rester dans l’ombre, voilà tout. « Et je cherchais pas à t’insulter. » elle souffla plus piteuse. Okay, elle n’allait pas dire qu’elle était absolument ravie d’avoir le petit frère d’un mangemort sous le nez. Ca augmentait surement le nombre de chance qu’Hippolyte soit aussi de ce côté là… Mais Agnees estimait aussi qu’elle n’avait rien à craindre de lui - de part son soit-disant sang - et que s’il était effectivement un suspect, elle préférait qu’il ne soit pas seul. « Je voulais juste dire que tu pouvais peut être aider. » Et faire le bon choix. « Avoir un frère mangemort n’est pas une fin en soit » elle souffla doucement en haussant les épaules. Agnees était du genre à croire dans les secondes chances. Peut être qu’Evan Rosier était irrécupérable, mais elle doutait fortement que toute la famille soit à mettre dans le même sac. En tout cas, c’était sur que si on le faisait, ils seraient tous perdus.

La voix d’Hippolyte la força à regarder par la fenêtre et son sang se glaça. Elle détestait avoir raison. Elle se retourna vers le serpentard et planta ses yeux dans les siens. Elle l’observait avec attention, cherchant à décider si elle pouvait effectivement lui faire confiance. Elle se pinça la lèvre, se demandant finalement si elle avait vraiment le choix. « Non. Allons-y » elle souffla doucement. « J’espère qu’il n’y a personne que tu connais » elle murmura avec une certaine tendresse. Elle ne voulait pas que ça lui complique la tâche. Elle voulait bien croire qu’Hippolyte puisse faire la bonne chose et protéger les élèves. Mais elle se demandait surement à raison comment ils seraient capable de réagir s’il croisait son frère par exemple. Les liens du sang avait quelque chose d’inexplicable. Ce n’était pas un truc dont on se débarrassait comme ça. Elle avança la baguette pointée devant elle, lorsqu’elle aperçu une petite tête blonde devant dans le couloir, seul, qui avançait rapidement. « He ! Kid ! » elle souffla plus fort « Reste pas seul, viens avec nous » elle continua en accélérant le pas pour attraper le bras de l’enfant blondinet. « Tout va bien ? Tu n’es pas blessé ? » souffla-t-elle a l’intention du gamin qui serrait fermement sa baguette dans ses doigts. Elle fronça les sourcils en regardant la baguette. « Fais attention avec ça, tu pourrais te faire mal. » elle souffla avant de se tourner vers Hippolyte « On le ramène avec les autres ? Comment est-ce qu’on peut les protéger si on ne sait pas sous quelles élèves ils se cachent ? » elle soupira, loin de se douter que les mangemorts pouvaient même prendre l’apparence d’un gamin de onze ans.

Spoiler:
 




we can be heroes just for one day
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
  
    avatar
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 

INTRIGUE - Le Crime du Poudlard Express

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le consortium Western-Union/Soge-Express surpris en flagrant délit.
» Jamaica struggles to fight crime
» Résumé de l'intrigue
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!
» PEKIN EXPRESS 2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ϟ FLOO POWDER-