top site
n'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum
Poudlard a besoin d'étudiants!
merci de privilégier les élèves aux adultes à l'inscription
intrigues
inscrivez-vous aux nouvelles intrigues ici & ici !

 :: LUMOS :: the sorting hat

 tobias / take me back to the start

AuteurMessage
profil
▪ messages : 412
▪ pseudo : Valtersen/Julia
▪ multinick : Hadrien Knight
▪ célébrité : Sam Claflin
▪ points : 0
▪ statut : né-moldu
▪ âge : trente-trois ans
▪ maison : serdaigle
▪ emploi : Langue-de-Plomb
▪ orientation : hétérosexuel
▪ situation : célibataire
▪ crédits : av@Morrigan.

▪ duels :
7 / 107 / 10
▪ potions :
5 / 105 / 10
▪ métamorphose :
6 / 106 / 10
▪ legilimancie :
2 / 102 / 10
▪ occlumancie :
5 / 105 / 10
▪ quidditch :
6 / 106 / 10
▪ divination :
1 / 101 / 10
  
    avataravatar
Tobias Sherwood

10/100/27/V

Mar 17 Jan - 22:23

tobias sherwood

ϟ Âge : trente-trois ans, (né en février 1946) et toutes ses dents, malgré plusieurs accidents de Quidditch durant sa scolarité.
ϟ Nationalité : anglais, il est né et a grandi dans le Londres d'après-guerre, dans un appartement qui a miraculeusement survécu aux attaques de la Luftwaffe.
ϟ Métier : Langue-de-plomb du Département des Mystères, ce qui n'est pas sans avoir un impact dans sa vie personnelle.
ϟ Ancienne maison : Serdaigle.
ϟ Sang : Né-Moldu.

ϟ Avatar : Sam Claflin.

Affiliation : Dites nous ici de quel côté se range votre personnage. Mangemort, Ordre du Phoenix ou résolument neutre ? Sachez que dans le climat actuel, de nombreux sorciers sont obligés de se ranger du côté du Lord malgré eux, plus par peur que par conviction. A l'inverse, les membres de l'Ordre eux, le sont au péril de leur vie, et n'y rentrent pas par hasard. Les neutres, eux, font profil bas et espèrent s'en sortir comme ça, mais qui sait ce que l'avenir leur réservera ? Profitez-en pour nous raconter, le cas échéant, comment votre personnage a rejoint l'un ou l'autre des camps.

Baguette : vingt-neuf centimètres soixante-quinze, ventricule de dragon et bois d'ébène. Un simple morceau de bois, auraient dit ses camarades de l'école primaire. Un bout de bois avec de la gueule ceci dit et qui n'a eu aucun mal à trouver la main de Tobias. C'est la seconde qu'Ollivander lui ait présenté, le jour où il a passé la porte de sa boutique, ses parents aussi effrayés qu'émerveillés sur ses talons. Il se souvient de la chaleur et des picotements qui ont parcouru ses doigts lorsqu'il l'a enfin eu en main. C'est en étant choisi par sa baguette qu'il a compris que la magie, c'était du sérieux. Il ne l'a pas quittée depuis. A l'exception d'un soir, dans la salle commune de Serdaigle où il travaillait en prévision des BUSE. Exténué et perturbé par les examens approchant à grands pas, il avait fini par aller se coucher en laissant tout en plan, tant ses livres que ses effets personnels sans imaginer une seule seconde que ses camarades, plus compétitifs les uns que les autres, iraient jusqu'à les lui voler. Sans Andy, l'un de ses amis, pris de remords, il n'aurait sans doute pas récupéré sa baguette avant d'aller en classe. Depuis ce jour-là, peu importe la fatigue physique ou le stress, il s'assure toujours d'avoir sa baguette sur lui. Toujours.

Miroir du Riséd : il y a dix ans, Tobias se serait sans doute vu entouré — non, noyé — sous les livres, des ouvrages qu'il aurait bien entendu lui-même écrit, à propos de métamorphose et de magie noire. Il y a dix ans, il plaçait encore le savoir et la découverte au-dessus de tout. Puis il a croisé la route d'Adelaide et il a révisé ses priorités, chose qu'il ne s'était jamais imaginé faire, never, never in a million years. Aujourd'hui, il apercevrait sans doute une demi-douzaine de mômes aux visages souriants entourant des versions bien plus âgées d'Adelaide et lui. Le plus âgé, un garçon, aurait quatorze ou quinze ans et le plus jeune, six ou sept. Quatre garçons et deux filles, en bonne santé, heureux. Seulement tout ça reste un rêve qui a peu de chances de se réaliser. Adelaide est partie, lassée de ses mensonges à répétition concernant son travail, et Tobias n'a pas cherché à la retenir. De toute manière, fonder une famille est trop dangereux à l'heure actuelle.

Épouvantard : lorsqu'il a été confronté à un épouvantard dans le cadre de ses études, Tobias a eu du mal à comprendre ce qu'il avait sous les yeux. En effet, il a dû faire face à une version aigrie, usée de lui-même. Un type terne, tenant une bière et déblatérant avec rancœur sur ce qu'il aurait pu faire, sur ses mauvais choix et les opportunités qu'il n'a pas su saisir. Un mec qui a raté sa vie en somme. Inutile de dire que Tobias a été horrifié et il a eu du mal à réagir, tout saisi qu'il était de l'horreur de se découvrir si ratatiné, si défait.

Amortentia : il y a le citron d'abord, souvenir de la cuisine de sa mère, Claire. Elle a toujours eu la curieuse manie de mettre du citron partout, à moins que son mari, le père de Tobias, Douglas, ne parvienne pas à l'en empêcher en jurant qu'il finira par aller faire lui-même les courses pour éviter que ce maudit ingrédient ne passe la porte de chez lui. Ça a toujours eu le don de faire rire Claire Sherwood. Le citron donc, souvenir d'enfance, et l'odeur forte du cuir, celui des fauteuils de la Salle Commune de Serdaigle. Il a passé de nombreuses soirées à travailler — ou à somnoler — dans l'un ou l'autre de ces fauteuils. L'odeur des fraises également, sans aucun doute à cause du shampooing qu'utilisait Adelaide. Peut-être l'utilisait-elle toujours d'ailleurs. Chaque fois qu'elle bougeait, non loin de lui, Tobias était saisi par le parfum de ses cheveux. Après son départ, les oreillers ont gardé un temps cette odeur-là puis elle a disparu avec le temps.

Compétences magiques
Chaque sorcier commence le jeu avec 40 points de compétences magiques, à disposer comme il le souhaite entre les différentes compétences listées ci-dessous. Ces points pourront influencer le jeu, et il est possible d'améliorer chaque compétence au fur et à mesure du jeu. Vous trouverez ici un guide des compétences magiques pour vous aiguiller un peu sur leur impact in RP et vous permettre de mieux les attribuer.

Duels : .../10
Potions : .../10
Métamorphose : .../10
Sortilèges : .../10
Légilimancie : .../10
Occlumancie : .../10
Quidditch : .../10
Divination : .../10

ϟ Pseudo/prénom : scarlett glasses/Julia ϟ Âge : what, quoi, je sais pas, je comprends pas ϟ Fréquence de connexion : for now, assez irrégulière, i'm dealing with some shit et ça prend du temps mais je suis là quand même  face  ϟ Ce personnage est : inventé. ϟ Où nous avez-vous connu :  (y)  ϟ Le mot de la fin :      


(...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soldierofdemocracy.tumblr.com
profil
▪ messages : 412
▪ pseudo : Valtersen/Julia
▪ multinick : Hadrien Knight
▪ célébrité : Sam Claflin
▪ points : 0
▪ statut : né-moldu
▪ âge : trente-trois ans
▪ maison : serdaigle
▪ emploi : Langue-de-Plomb
▪ orientation : hétérosexuel
▪ situation : célibataire
▪ crédits : av@Morrigan.

▪ duels :
7 / 107 / 10
▪ potions :
5 / 105 / 10
▪ métamorphose :
6 / 106 / 10
▪ legilimancie :
2 / 102 / 10
▪ occlumancie :
5 / 105 / 10
▪ quidditch :
6 / 106 / 10
▪ divination :
1 / 101 / 10
  
    avataravatar
Tobias Sherwood

10/100/27/V

Mar 17 Jan - 22:23

hogwarts: a history


Quelque chose ne tournait pas rond, Tobias le sentait. Maman ne l'avait jamais regardé comme ça, elle réservait ça aux enfants des voisins qui n'étaient ni très gentils ni très sages d'ailleurs. Mais lui, il n'avait rien fait. Il ignorait comment les draps de son lit avaient changé de couleur au cours de la nuit, pas plus qu'il n'avait compris pourquoi les murs avaient suivi le mouvement. C'était bizarre mais ce n'était pas de sa faute, vraiment. « Mais enfin, Claire, arrête donc ! Il n'a pas pu faire ça, c'est ridicule » grogna Papa, la tête appuyée dans ses mains, les coudes sur les genoux. Il avait l'air fatigué, Papa. Il travaillait beaucoup, c'est vrai et ces temps-ci, il rentrait de plus en plus tard. Si tard, parfois, que Tobias ne le voyait pas de la journée puisque Papa était déjà parti depuis longtemps lorsqu'il se levait le matin. « Je sais bien que c'est ridicule » répliqua Maman en lui faisant les gros yeux. Tobias soupira discrètement, soulagé. Il n'aimait pas la manière dont les yeux de Maman l'avaient suivi, toute la journée. Surtout qu'il n'avait rien fait, pas comme l'affreux Bobby, le fils aîné des voisins, qui avait cassé l'une des vitres du deuxième, aujourd'hui. « Mais trouve donc une autre explication, toi ! » reprit Maman avec colère. Il sursauta, peu habitué à l'entendre hausser la voix. Ses parents ne criaient jamais, ils disaient même souvent que ce n'était pas utile, qu'il suffisait d'employer les mots justes pour se faire comprendre.

Et les mots justes, à l'heure actuelle, leur semblaient beaucoup trop surréalistes pour être employés. Toutefois le fait était là. Tobias était un sorcier.


L'anxiété n'était pas un concept auquel Tobias était étranger, bien au contraire. Il avait cependant appris à la distinguer de cette hâte, vaguement teintée de peur, qu'il ressentait à l'approche de chaque match de Quidditch. Ce n'était pas du stress, juste une sensation délicieuse probablement en relation avec la poussée d'adrénaline qui accompagnait chaque rencontre. Son avenir n'était alors pas en jeu et dans le pire des scénarios, les Serdaigles enduraient seulement une cuisante défaite. Ce n'était pas si grave. Rater ses ASPIC, en revanche, était plus conséquent. Il avait trop travaillé pour se le permettre. Pourtant, une partie de lui continuait à lui hurler que non, il n'en avait pas fait assez, qu'il restait encore une quantité de bouquins à la bibliothèque qu'il n'avait pas encore lu. Ce n'était pas exactement vrai. Ses professeurs l'avaient toujours encouragé à chercher plus loin, aucun n'avait cherché à freiner sa soif de savoir, du moins plus maintenant. Ils avaient simplement voulu savoir pourquoi il désirait une autorisation pour consulter les ouvrages de la Réserve et sa réponse, par ailleurs, avait paru leur convenir. Mieux, ça avait semblé les rassurer. Toujours était-il que malgré les heures passées là-bas, penché sur des livres si vieux qu'ils avaient l'air sur le point de tomber en poussière, Tobias tremblait de tout son être à l'idée de passer ses ASPIC. Et s'il échouait ? S'il obtenait des notes médiocres ?

C'était sans doute idiot, parce qu'il n'avait rien d'un imbécile. Il avait toujours été très bon élève, si on excluait la Divination, et le directeur de sa Maison lui avait promis un bel avenir, quel que fut la voie dans laquelle il déciderait de sa lancer — il n'avait toujours pas de projet mais ce n'était pas son inquiétude première. Il fallait d'abord passer — et réussir ! — les examens avant de pouvoir prétendre devenir Auror, Médicomage ou n'importe quelle autre profession dont les brochures, dont on avait abreuvé les septièmes années, vantaient les mérites. Tobias ne s'était pas penché là-dessus, préférant se concentrer sur le futur immédiat. Les ASPIC.

On leur en parlait depuis presque deux ans maintenant. Ça avait commencé avec les explications concernant les BUSE. L'un des professeurs avait demandé à sa classe de ne pas se faire d'illusions. Si vous trouvez les BUSE effrayants, avait-il dit, vous n'avez encore rien vu, parce que les ASPIC seront terrifiants. Et c'était vrai. Les BUSE et le travail supplémentaire effectué en préparation l'avaient complètement détruit, tant et si bien qu'il s'était comporté étrangement durant des semaines — bien avant le début des épreuves. Il en avait oublié sa baguette dans la Salle Commune, un soir et il était même allé jusqu'à embrasser avec Ellen Cartwright, la dingue de Poufsouffle, dans un moment d'égarement. Non, vraiment, les examens ne lui valaient rien de bon. Cette année, ses nerfs avaient souffert. D'autant plus que ses parents, ignorant à quel point il s'inquiétait du résultat de ses ASPIC, ne manquaient jamais de lui dire combien ils étaient fiers de lui et combien ils espéraient le voir réussir. No pressure at all, évidemment, ce qui n'arrangeait rien.

C'était l'attente, surtout, qui le crispait à présent. Il avait achevé de revoir tout ce qu'il était en mesure de revoir, même s'il aurait voulu faire plus, et il savait très bien qu'il était inutile de recommencer. Tobias en était arrivé au point où les lignes finissent par se confondre sur le parchemin, embrouillant ainsi ses pensées et ses connaissances. Tout ce qu'il pouvait espérer, à présent, c'est que tout se remette en ordre une fois qu'il serait devant les questions, demain. Si toutefois il ne s'endormait pas dessus et pour éviter ce genre de catastrophes, il était préférable qu'il aille se coucher. Il était bientôt minuit et il savait qu'une fois dans son lit, il aurait encore bien du mal à trouver le sommeil, comme toutes les nuits précédentes. Pourtant, il gaspillait de précieuses minutes à contempler le plafond et ses innombrables étoiles. Il aimait l'astronomie, oui, comme beaucoup de gens ici mais ce n'était pas le besoin de comprendre ce qui se passait là-haut ni la fascination pour leur conception qui gardaient ses yeux collés là-haut. C'était relaxant, parfois, de se perdre dans cette immensité. Il parvenait à ne plus penser, à oublier les battements saccadés de son cœur et la moiteur de ses mains. Il réussissait à effacer de sa mémoire, pour quelques instants, qu'il jouerait son avenir dans quelques heures.

« Sherwood, t'as vu l'heure ? » Tobias s'ébroua, tournant la tête pour rencontrer le regard d'Andy Lynch, son meilleur ami. Visiblement, il s'était réveillé, pour une raison ou pour une autre, à la façon dont sa tignasse brune pointait en tout sens, et aux marques de plis qui ornaient ses joues encore rondes. « Qu'est-ce que tu fous ? » grommela-t-il en venant s'asseoir à sa droite, sur l'un des nombreux fauteuils disponibles. Tobias haussa les épaules, sans répondre. « Tu fais toujours des trucs bizarres avant les examens, c'est fatiguant » reprit Andy avec un soupir. « Ta gueule, dois-je te rappeler que tu t'es endormi en potions l'autre jour et que tu as pris Slughorn pour ta mère. Ta mère, Andy » ricana Tobias, revoyant parfaitement la scène. Toute la salle avait éclaté de rire et malgré la retenue qu'il avait donné au jeune Serdaigle, même Slughorn avait semblé trouver ça très drôle. « Je reste convaincu qu'ils ont un lien de parenté, d'une manière ou d'une autre » répliqua l'intéressé. Il étouffa un bâillement et se secoua. Andy n'était pas le genre de garçons dont on se moque, malgré ses nombreuses gaffes et ses réflexions parfois totalement déplacées. Batteur de l'équipe de Quidditch de leur Maison depuis sa deuxième année, il effrayait autant les plus jeunes par sa taille que par son rire très sonore mais il restait plutôt agréable à vivre. Heureusement pour Tobias dont le lit se trouvait à côté du sien, depuis le début de leur scolarité. « Allez vieux, viens te coucher ou tu vas avoir une sale gueule demain et tu vas emmerder tout le monde avec tes caprices de princesse » reprit-il avec un signe de tête pour le couloir menant aux dortoirs. Malgré l'heure tardive, la fatigue et le stress, Tobias ne put retenir un grand sourire moqueur. « Tu m'fais des avances ? » s'enquit-il donc, non sans éclater de rire devant la grimace causée par sa question. « Ta gueule, je fais que me préoccuper de ton avenir, abruti » marmonna le pauvre Andy. D'une main, il le mit sur ses pieds et de l'autre, il le poussa en direction du couloir, murmurant dans sa barbe qu'il était bien trop tard pour ce genre de conneries. Ce n'était sans doute pas faux mais Tobias trouva le sommeil plus facilement ce soir-là.


/uc.


(...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soldierofdemocracy.tumblr.com
 

tobias / take me back to the start

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ✣ take me back to the start (meltala)
» 04. Let's go back to the start.
» back to the start (lucas/intrigue)
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» père Tobias

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ϟ FLOO POWDER-