top site
n'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum
Poudlard a besoin d'étudiants!
merci de privilégier les élèves aux adultes à l'inscription
intrigues
inscrivez-vous aux nouvelles intrigues ici & ici !

 :: LUMOS :: the sorting hat :: fiches validées

 Atlas + stuck under the earth he was suppose to hold

AuteurMessage
profil
▪ messages : 531
▪ pseudo : twisted sunshine
▪ multinick : B.L., R.B., S.B., A.Z.
▪ célébrité : jeremy allan white
▪ points : 10
▪ statut : sang pur
▪ âge : 17 ans
▪ maison : serdaigle
▪ emploi : assistant du professeur de divination à Poudlard
▪ orientation : hétérosexuel, surement.
▪ situation : célibataire
▪ crédits : morphine

▪ duels :
1 / 101 / 10
▪ potions :
9 / 109 / 10
▪ métamorphose :
0 / 100 / 10
▪ legilimancie :
6 / 106 / 10
▪ occlumancie :
0 / 100 / 10
▪ quidditch :
3 / 103 / 10
▪ divination :
10 / 1010 / 10
  
    avataravatar
Atlas Fawley

100/500/24/V

Mer 15 Oct - 16:00

Atlas Fawley

ϟ Âge : 16 ans et des brouettes, ça s’active sous sa peau, dans sa tête, tout est en ébullition.
ϟ Nationalité :  Il est anglais, pur-souche, pas que ça ait une grande importance.  
ϟ Année d'études : Il est en sixième année, il a passé un certain nombre de ses BUSES de justesse, mais il a fait honneur à son père.  
ϟ Camps : Neutre pour le moment. Il ne considère en aucun cas que les sangs-purs sont meilleurs que les autres, sa mère était une sang-pur et ça ne l’a guère empêchée d’abandonner sa famille et d’agir comme une sorcière de la pire espèce. Néanmoins Atlas n’a pas encore penché du côté de l’ordre, il ne se sent absolument pas capable de combattre un mangemort, ou n’importe qui d’ailleurs.  
ϟ Sang : Sang-Pur, dans le contexte actuel, il aimerait parfois que ça ne soit pas le cas, on semble toujours vouloir dire tout un tas de chose sur son nom de famille. Il s’en fou, il accorde à son père une confiance sans limite.

ϟ Maison : Serdaigle

ϟ Avatar : Jeremy Allan White

Baguette : A seize ans Atlas a déjà changé trois fois de baguette. Maladroit et peu doué en sortilège il en aura brisé deux dans des circonstances assez étonnante avant de trouver la sienne. La première était en aubépine, et Atlas n’a jamais réussi à la maîtriser complètement, bien qu’elle lui était très utile pour ses cours de potion, elle aura explosé dans ses mains au premier cours de défense contre les forces du mal de deuxième année. Terrorisé, Atlas refusera de reprendre une baguette en Aubépine. La deuxième était en Saule et promettait de faire des merveilles, elle accentuait néanmoins grandement son sentiment d’insécurité, elle a fini par se briser l’année dernière lors d’un duel, frappé par le sortilège de celui qu’il combattait. Si ce genre de cas est rare, Ollivander la expliqué par le faite que la baguette ressent la peur de son propriétaire et qu’elle s’est brisée en protégeant son propriétaire. Lorsqu’il est revenu pour la troisième fois à la boutique d’Ollivander, le fabriquant aura finit par lui demander en quoi il était doué et c’est lorsqu’Atlas lui a répondu le plus simplement du monde qu’il était plutôt inné en divination et que son père disait qu’il se débrouillait bien en legilimencie et en potion, qu’Ollivander lui sortit une vieille baguette des tréfonds de sa boutique. Une baguette en Tilleul argenté, assez peu utilisée depuis quelques siècles, mais qui a une apparence douce et brillante qui plait énormément à Atlas, son coeur de crin de licorne la rend plus accessible à Atlas qui a toujours du mal à se concentrer sur sa magie. Petite, elle fait que 21,8 centimètres, assez souple, c’est la première baguette qu’il semble bien posséder en main. Il pourrait passer des heures à la regarder et à la polir. Lorsqu’il la prend entre ses doigts il ressent un sentiment de bien être et une certitude, celle qu’un jour, il y arrivera.

Miroir du Riséd : Il aimerait bien avoir une famille complète. Il se verrait avec son père, égale à lui même, dans la tendresse qui le caractérise, mais aussi avec sa mère, figure élégante et belle, qui lui sourirait. Sa mère n’aurait jamais été d’un égoïsme s’en limite, et ne l’aurait jamais abandonné. Elle l’aimerait comme son père l’aime, d’un amour qu’il juge infini, elle l’accompagnerait dans chacun de ses pas. Peut être aussi qu’elle saurait le rassurer, et que le portrait familiale complété Atlas serait plus confiant, plus sûr de lui, et qu’il ne craindrait plus rien. Oui, il se voit bien, entouré de son père et de sa mère, à avoir remporter le dernier tournois de duel, plus rien ne lui résisterait, il n’aurait plus peur.

Épouvantard : Atlas a peur de tout, un bruit un peu trop intense l’effraie, une tendresse maladroite lui cause un frisson de terreur, il sursaute, il panique. Mais ces derniers temps, sans même avoir besoin de regarder un épouvantard, il la sent, en permanence, cette peur, la plus grande peur. Il ne voit plus son père. Il ne sait pas s’il doit se pencher sur son cadavre, mais simplement lorsqu’il tend la main pour attraper la sienne, rien ne vient, seulement la brise froide entre ses doigts. Perdre son père, la complicité et la proximité qu’il a avec lui, de quelconque manière, voilà ce qui le terrorise le plus, sans lui, il ne saurait plus ou donner de la tête. Le pire dans tout ça, c’est qu’il a ce sentiment, ce sentiment omniprésent que sa peur n’est pas si infondée que ça. Et si c’était une de ses prémonitions ?

Amortentia : Atlas sent le parfum de son père, il ne l’avouera probablement jamais, parce qu’à seize ans, il est probablement temps de prendre son envol, prendre de la distance, mais il n’y a rien à faire, il est la seule famille qu’il a, et la seule personne qui sera toujours à ces côtés, l’une des seules personnes en qui il fait pleinement confiance et qu’il ne craint pas, lui le craintif.

Le blé en été, c’est l’image et l’odeur la plus proche de la tendresse pour lui, il est sensible Atlas, il a besoin d’amour, il a besoin de la douceur de tous les jours. Peut être que l’odeur et l’image est aussi associé aux tignasses blondes. Le brun est dur pour lui, le roux est foudroyant, le blond, le blanc, le pâle, le rassure. C’est surement stupide, mais il a irrésistiblement envie de laisser filer ses doigts dans une chevelure blonde, ou peut être seulement la sienne à elle.

Le chaudron chaud. L’odeur du cuivre chauffé est quelque chose d’incroyable, source de réussite, il aime voir les potions bouillir dans le fond d’un chaudron. Il ressent un certain calme à regarder remuer la potion dans le fond de son chaudron. Il parvient à réfléchir et à se calmer ainsi.

Compétences magiques
Atlas est bon, très bon, seul au fond de son placard sans personne pour le regarder. La théorique, il maîtrise, la pratique, il panique. Pour toutes ses raisons je n'ai attribuée au petit seulement 30 points de compétences magiques, si c'est possible, j'ajouterais les 10 points restant au fur et à mesure de l'évolution d'Atlas, et en fonction de partie de sa personnalité qui se débloqueront. Atlas est un trouillard qui ne demande, au fond, qu'à montrer son génie.

Duels : 1/10 pour la forme, parce qu’il est mauvais, il panique, il perd ses moyens, mais il sait que le duel est important aux yeux de son père, et il s’applique, du mieux qu’il peut, mais ça ne prend pas, il est trouillard.
Potions : 9/10 Là tout de suite, caché derrière un chaudron, avec sa tête pour réfléchir, et ses mains pour faire, il est nettement plus doué. Particulièrement doué pour les antidotes, il envisagerait de poursuivre un parcours en médicomagie.
Métamorphose :  0/10 Non, là, pour lui, il y a juste rien à faire, c’est d’ailleurs la BUSES qu’il n’a pas eu, il a eu un charmant Troll, naturellement il ne continu même plus cette manière qui est un véritable mystère pour lui
Sortilèges : 3/10 Ici non plus son père n’a pas de quoi être fière. Lorsqu’il est tout seul dans une salle de classe, il arrive à faire des merveilles. Mais rien à faire, lorsqu’il est en présence de quelqu’un, ou pire encore d’un professeur, il perd tout ses moyens. Mais parce que son père lui a promis de lui filer un coup de main, il s’accroche du mieux qu’il peut.
Légilimancie : 6/10 Merci papa il faut dire. Il commence à être doué, et au moins son père n’a plus totalement à désespérer que son fils ne lui ressemble en rien du tout.
Occlumancie : 0/10 Bon là par contre, ce n’est pas gagné, Atlas est une véritable passoire. Il a beau s’entraîner avec son père et sentir les attaques qu’il exerce contre lui, il perd pied à chaque fois, et finit même bien souvent évanouis, à la merci de n’importe qui.
Quidditch : 3/10 C’est probablement la pire honte lorsqu’on a un père directeur des sports magiques. Il pourrait ne pas être mauvais sur un balais, mais dans l’excitation d’un match, il serait sans aucun doute figé de peur.
Divination : 10/10 Et on arrive enfin à la cerise sur le gâteau, à la plus grande blague de tous les temps. Atlas, le bon à rien notoire, le trouillard de base, se trouve être un pur génie en Divination, à un point ou il en est parfois flippant. Dans ce contexte de trouble, nombre de ses camarades on peur que s’il les regarde trop longtemps, il sera capable de prédire des choses horribles sur leur compte.

ϟ Pseudo/prénom : twisted sunshine/Margaux ϟ Âge :21 ans ϟ Fréquence de connexion : dès que je peux ϟ Ce personnage est : un inventé presque scénario ? ϟ Où nous avez-vous connu : par l'autre folle, la psychopathe, enfin l'autre moi.  ϟ Le mot de la fin : vous êtes irresistible, c'mal.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
▪ messages : 531
▪ pseudo : twisted sunshine
▪ multinick : B.L., R.B., S.B., A.Z.
▪ célébrité : jeremy allan white
▪ points : 10
▪ statut : sang pur
▪ âge : 17 ans
▪ maison : serdaigle
▪ emploi : assistant du professeur de divination à Poudlard
▪ orientation : hétérosexuel, surement.
▪ situation : célibataire
▪ crédits : morphine

▪ duels :
1 / 101 / 10
▪ potions :
9 / 109 / 10
▪ métamorphose :
0 / 100 / 10
▪ legilimancie :
6 / 106 / 10
▪ occlumancie :
0 / 100 / 10
▪ quidditch :
3 / 103 / 10
▪ divination :
10 / 1010 / 10
  
    avataravatar
Atlas Fawley

100/500/24/V

Mer 15 Oct - 16:00

hogwarts: a history




T'as eu l'enfance d'un prince, à dessiner des moutons avec des boites en carton.

A la naissance d’Atlas, la médicomage avait annoncé la phrase qui changerait tout. «C’est un garçon. » Le sourire de son père s’était écarté jusqu’à jubiler, on aurait même pu croire que sa mère avait soupiré de soulagement, mais elle était peut être déjà partie, à dix mille lieux de pouvoir se réjouir. Lorsqu’Atlas était né, il était devenu monde. Il était devenu l’héritier Fawley, celui qui porterait sur ses épaules le lourd héritage d’une famille qui était ce qu’elle était. Atlas aurait pu ployer, mais Atlas, contrairement à son nom, n’avait jamais rien porté. A l’instant même ou il avait apporté sa frimousse sur cette terre, son père, le légendaire Setrius Fawley, l’avait pris dans ses bras, l’avait embrassé avec toute la douceur du monde, et lui avait promis protection et amour.
Sur ce point là, Setrius n’avait jamais failli. De son enfance Atlas ne se rappelle que peu de chose. De sa mère, il ne se souvient de rien, si ce n’est qu’elle était une femme magnifique, au boucle blonde et aux yeux très bleus. Il avait du trouver une image d’elle, parce qu’aussi loin que remonte ses souvenirs, elle ne s’était jamais occupée de lui. Elle l’avait privé d’une présence féminine, et pire, elle était partie, elle l’avait abandonnée. Elle était partie à une autre famille, qu’en savait-il. Setrius avait toujours refusé de parler de son ex femme, comme si c’était encore une plaie béante au fond de sa poitrine. Atlas avait laissé tombé et il avait haï cette femme qui leur avait ravi toute possibilité d’un bonheur familiale uni.

De son enfance Atlas se rappelait du torse de son père sur lequel il dormait paisiblement, d’un sommeil protégé de ses bras protecteur. Il se souvenait du sourire de son père, et des jeux qu’il lui faisait faire. Il se souvenait du premier balais sur lequel il était monté et que Setrius contrôlait de loin pour être sûr que son fils ne se fasse pas mal. Il se souvient de leur complicité, des rires, des sourires. Il se souvient qu’il n’aurait pas pu rêver meilleur père, et tout le reste de sa vie, ce seul souvenir avait réussit à l’accompagner à travers toutes les épreuves.

Where those of wit and learning, will always find their kind

Si sa relation avec son père avait toujours eu des allures de perfection aux yeux d’Atlas, lorsqu’il était rentré à Poudlard il s’était progressivement aperçu que de tout ces camarades de classe, il était le seul à avoir cette relation si fusionnel avec son père. Il fallait dire qu’ils n’étaient que tous les deux. Sa mère les avaient lâchement abandonnés avant de combler la petite famille de frères et soeurs. Ils n’étaient que deux et Atlas avait toujours lu dans les yeux de son père la peur qu’il avait de le perdre. A onze ans, le choc fut rude pour le gamin encore habitué à dormir avec son père, lorsque la nuit était déjà étouffante et qu’Atlas refusait de s’endormir malgré le nombre d’histoire que Setrius lui avait lu, et inventé. Il avait été naturellement réparti parmi les Serdaigle, selon la tradition familiale comme il avait compris, et il avait passé les premiers jours de sa scolarité à pleurer silencieusement dans son lit, seul là ou il était plus entouré qu’il ne l’avait jamais été.

Papa,

Je ne sais pas pourquoi tu dis que Poudlard est si impressionnant, le château est grand, trop grand même, et je me perds. Les cours sont intéressants, mais le brouhaha enfantin m’empêche de bien suivre et j’ai peur de rater et de te décevoir. J’ai peur de ne pas me faire d’ami comme tu me l’as dis. Les foules me font peur et je n’ai pas l’impression d’être à ma place à Poudlard. Tu me manques, aussi, beaucoup. J’ai hate de te retrouver à noël.

Atlas.
Atlas n’était pas un gamin martyrisé, il était un gamin discret, fantomatique même lors de ses premières années. Perdu au milieu de la classe, il s’enterrait volontairement. Il n’était pourtant pas bête, et lorsqu’on lui demandait une réponse théorique, mise à part les joues rouges et un bégaiement certain, il avait toujours raison. Mais dès la première année la pratique se révéla être son plus grand problème. Après plusieurs humiliations publiques à cause de son incapacité à réaliser quoique ce soit en public, il trouva la seule et l’unique solution, les détentions. A chaque fois qu’il lui était demandé de s’exercer publiquement devant ses camarades il cachait sa panique derrière une explosion. Ce n’était guère difficile à réaliser pour lui, il avait demandé à son père de lui envoyer des extra-ingrédients, et il lui suffisait de mélanger deux ingrédients pour réaliser une explosion mineur, mais suffisamment perturbante pour être exclu du cours et retrouver le professeur en tête à tête lors d’une détention. Pendant la détention, il réalisait le travail demandé, et prouvait au professeur qu’il réussissait à maîtriser le dit sortilège. Et pour les autres élèves, il était simplement ce gars bizarre, fantomatique, avec une passion certaine pour la pyrotechnie.

Papa,

Je crois que ça va un peu mieux à Poudlard, je suis pas mauvais en potion, et ça m’aide partout ailleurs, merci pour les ingrédients, ils m’ont sauvé la vie. Et j’ai oublié de t’en parler, je me suis fait une amie, enfin une cousine d’ailleurs. Tu le savais toi, qu’on avait des cousins ? Enfin tu ne m’as jamais dit que tu avais un frère. Elle s’appelle Sin, elle est a Serdaigle avec moi. On s’entend très bien. Elle m’a beaucoup aidé cette année, je l’aime beaucoup. Peut être pourra-t-elle venir cet été avec sa famille ? Ca te fera plaisir de retrouver toute la famille réunie ?

J’ai hâte de te revoir. Tu me manques beaucoup. 

Atlas.

Quelle sorte de fou peuvent penser prédire l'avenir ?

La troisième année avait été un tournant dans la vie d’Atlas. Pour la première fois il s’était retrouvé doué. Admirablement doué même, presque étrangement pour la plus part des élèves. L’arrivée de la divination dans les programmes des élèves de Poudlard avait apporté beaucoup de rires et de moqueries. Si pour beaucoup d’élève, le cours était généralement d’un ennui mortel, ou alors se renommait dans leur tête cours d’imagination, Atlas s’était révélé dans le plus grand des fracas. Pas tant parce qu’il avait dès le début semblé plus doué que la moyenne des étudiants plongés dans l’adolescence stupide. Mais plus parce que plusieurs mois après le début des cours, alors qu’ils traitaient les feuilles de thé, et qu’il s’était naturellement mis à paniquer lorsque le professeur l’avait interrogé au nez et à la barbe de tous les élèves qui avaient eu le regard figé sur lui, il avait parlé d’une voix morne et cave avant de s’évanouir sur le sol de la classe. Lorsqu’il s’était réveillé à l’infirmerie il ne se souvenait pas d’avoir donné une réponse et personne ne lui avait rien dit avant le prochain cours de divination. Le professeur avait pris à part le jeune Fawley pour lui poser une question très simple « connais-tu un de tes ancêtres qui possèdent le troisième oeil ? ». Et Atlas avait ris. Le fait est qu’il n’en savait rien, et que l’idée d’être catalogué dans la catégorie voyant le faisait hurler de rire. Il hurlait de rire à l’idée de voir la tête de son père lorsqu’il serait obligé de lui annoncer. Il se tordait en deux à l’idée de voir la tête perplexe de ses camarades de classe, estomaqués et amusés. Il ne serait plus fantomatique, il serait une tâche de ridicule si vraiment il avait le troisième oeil… Tout le monde se satisfaisait d’en avoir que deux.

Heureusement pour lui, il s’était passé un long moment avant que son « troisième oeil » ne se prononce à nouveau. Et accompagné de Sin, Atlas avait pu se construire de la meilleure des manières. Fatigué d’être un fantôme et d’être catégorisé comme faible, il avait redoublé d’effort, non pas pour dépasser sa peur, mais pour la dissimuler au mieux. Grand et fin stratège, comme son père, il avait tout mis en oeuvre pour passer  non seulement à travers les mailles du filet, mais pour apparaître comme quelqu’un de cool. Bien sûr, avec son talents évidents pour la divination et ses lacunes monstrueuses dans toutes les autres matières, il n’avait finalement trouvé qu’une seule solution pour avoir l’air suffisamment cool, tout en étant suffisamment nul… Le cancre. Le cancre qu’il n’était pas, et qu’il ne serait jamais vraiment, mais qu’il imitait parfaitement. Il avait aussi essayé d’apprendre avec son père la Legilimencie pour pouvoir modifier les souvenirs de ses camarades de classe, mais la complexité évidente de la matière - quand bien même il montrait des aptitudes assez impressionnante - lui fit préférer rapidement l’idée du cancre. Atlas était donc un faux cancre. Un comme il en existe extrêmement peu à Serdaigle. Un qui s’aiderait de la fumette pour calmer ses nerfs délicats. Un qui serait grande gueule pour dissimuler la panique qui s’installe au creux de sa poitrine à chaque fois que plus d’une personne lui adresse la parole. Un qui bientôt utiliserait son don de divination pour menacer ses camarades les plus mauvais avec lui.  Un qui brillant mais faussement branleur ne révèlerait jamais son potentiel qu’en détention.

Papa,

Ne t’inquiète pas si tu reçois des nouvelles des professeurs, ou si mes notes sont mauvaises. Tout est sous contrôle. J’applique comme je peux tous les préceptes que tu m’as appris, et je crois que je pourrais réussir mes B.U.S.E.S. du mieux que je peux. Seul la métamorphose me posera véritablement problème, mais tu n’as pas beaucoup de conseil à me donner la dessus. Je suis tout de même désolé de ne pas faire parti d’une équipe de Quidditch, je sais à quel point ça t’aurais rendu fier. Mais j’ai toujours du mal à être entouré de trop de monde, et je penses que je ne supporterais pas me retrouver au milieu du stade. Il m’arrive tout de même de profiter d’un moment de solitude pour aller faire une promenade en balais, il faut croire que tu m’as transmis plus que les professeurs ne peuvent le croire. Sin m’aide toujours avec pas mal de cours, et c’est pourquoi je suis d’autant plus confiant pour mes B.U.S.E.S. Elle me dit que la confiance est la clé du succès, et qu’elle sera toujours derrière moi. Je crois que vous savoir tous les deux derrières moi me rassure beaucoup. Je te laisses, la pause est finie, il ne faudrait pas que je sois en retard en cours. Je te vois au prochaine vacances. Tu me manques.

Atlas.

Monsieur Fawley,

Nous tenions à vous faire part du comportement de votre fils, Atlas Fawley. Ce dernier semble s’évertuer à être mauvais en classe, et s’il est irréprochable dans toutes les dissertations écrites, il est un élément extrêmement perturbateur en classe et joue au cancre, lorsqu’il nous prouve être brillant lors de ses détentions. Si son comportement montre au mieux un cruel besoin d’attention, il est nécessaire que vous interveniez pour faire changer votre fils de chemin. Je ne doutes pas que cela soit un excellent garçon, il a un grand nombre de qualités mais semble s’évertuer à toutes les gâcher une à une.

Cordialement,

Filius Flitwick.


Mais sa cinquième année ne fut pas seulement perturbée par sa mauvaise discipline et son nombre grandissant de détention. L’adolescence n’aidant en rien, Atlas avait croisé au détour d’un couloir vide, alors qu’il avait encore l’esprit profondément embrumé par la fumette, Erin. Erin était à Serdaigle, et il était difficile de ne pas la connaître. Il était surtout difficile de ne pas avoir peur d’elle. Mystérieuse et discrète elle s’entourait d’un terrible halo de silence qui faisait grincer les dents des plus aventureux… Ou peut être que c’était ainsi qu’Atlas la voyait à force de l’observer de loin. Dans ce couloir, il avait vu un ange. Il avait dit quelque chose, surement, il ne savait plus quoi, et il s’était évanoui. Il s’était réveillé à l’infirmerie comme dans un rêve, avant de se demander le coeur battant, si elle ne l’avait pas vu s’évanouir et qu’elle ne pensait pas qu’il était un faible ridicule. Par acquis de conscience, il ne l’avait plus approchée de l’année, il l’avait contemplée de loin, perdant un peu plus de temps, et s’attachant un peu plus fermement l’image de cancre.

You ought to be a man, wiser and stronger than you think, choose wise

L’été avait été long. Il avait fallu attendre les résultats des B.U.S.E.S et plus le soleil montait dans le soleil de Londres, moins Atlas se montrait confiant. Ainsi pour s’aérer les idées, Atlas avait passé une bonne partie de l’été à traîner dans le Londres sorcier et moldu. Il avait d’abord du passer chez Ollivander pour obtenir une nouvelle baguette, et avait passé un long moment dans la boutique avant de trouver la baguette qui lui convenait. Il avait ensuite cru bon de passer sa journée sur le chemin de traverse, peut être à s’acheter des ingrédients pour des potions. C’était là que ça avait commencé, la présence, il n’avait pas été fichu de voir un visage, mais il avait été persuadé d’être suivi. La sensation l’avait accompagné tout l’été. Elle était lancinante, et toujours présente. Bientôt il eut l’impression qu’il ne pouvait plus sortir sans être épié. Et si dans un premier temps il n’avait pas voulu prévenir son père de peur de l’inquiéter, il avait finit par le faire craignant de sombrer dans la paranoïa. Setrius avait voulu enfermer Atlas à la maison pour le reste de l’été, et Atlas avait du faire des pieds et des mains pour le rassurer. Pourtant lui même n’était pas plus rassuré, mais l’idée de rester enfermé tout l’été le terrorisait presque encore plus que l’idée d’être suivit. Il devait y avoir une petite lumière de courage au fond de lui, ou d’inconscience qui se disait que si la personne qui le suivait depuis un mois ne l’avait pas encore touché, c’est que ce n’était pas dans ses plans, et qu’il n’avait qu’à pas mourir de panique d’ici la fin de l’été.

Atlas, avait à la surprise de tout le monde, réussit ses B.U.S.E.S. Mise à part la métamorphose ou il s’en était tiré, sans surprise, avec un Troll, il avait eu la moyenne partout, et avait eu quelques bonnes surprises. Il avait eu le droit à une longue accolade de son père, avant que Setrius lui fasse remarquer dans un sourire, qu’il devait être le seul gamin de son âge à apprécier les câlins de son père. Quoiqu’il en soit, confiant de sa réussite au examen, Atlas retournait à Poudlard avec une force nouvelle. Cette année, il s’était d’ailleurs promis qu’il parlerait à Erin. C’était la dernière année d’Erin, et donc le moment ou jamais s’il ne voulait pas rater sa chance de la séduire. Le banquet de rentrée venait tout juste de finir qu’il avait couru hors de la grande salle pour rattraper Erin qui s’était faufilée dans la foule, pour atterrir dans un endroit des plus déserts. « Erin ! » Il avait dit, d’une voix forte et assurée. Il n’avait pas flanché, il n’avait pas rougis, il l’avait fixée de ses grands yeux. Comme elle ne s’était pas retournée, ni arrêtée, il avait pressé le pas et il avait saisi sa main, avec tendresse. Il n’avait pas eu le temps de la voir se retourner contre elle furieuse, que son regard s’était perdu dans un brouillard mental, et que d’une voix cave et roque que de plus en plus d’étudiant connaissait, mais qu’il n’avait lui même jamais entendu, il avait dit. « Le père sera révélé et l’avenir de l’une s’éclairera de la destruction de l’autre. » Mais il n’avait rien entendu, elle si en revanche, très clairement, et la prochaine chose dont il se souvenait c’était de s’être réveillé à l’infirmerie - comme à son habitude. Mais l’habitude c’était arrêté là. Elle était là debout près de son lit et alors qu’il avait du relever un regard étonné et honteux sur elle, elle l’avait embrassé. Il avait du rester stupide de surprise, les lèvres immobiles sur le coup du choc, avant de battre des paupières pour vérifier que c’était bien elle qui venait de l’embrasser. Il avait finit par passer sa main derrière sa nuque et par se comporter en homme. Le lendemain la nouvelle du nouveau couple avait fait frémir la salle commune de Serdaigle… En réalité l’attentat du Poudlard Express avait avalé la nouvelle d’un coup sec, et si quelques mecs avaient ouverts des yeux ronds comme des billes, on avait reparlé des faits héroïques des uns, des blessures des autres, et des mangemorts que chacun avait cru apercevoir. Mais Atlas n’avait rien à dire, à cause de son été particulier, son père avait insisté pour l’accompagner à Poudlard lui même. Il avait trouvé ça étrange, il n’était nul part plus en sécurité que dans les facilités de Poudlard… Mais les rumeurs montraient bien que ce n’était plus le cas, et que si son père n’avait pas insisté pour l’emmener, il aurait surement été seul à paniquer dans son coin jusqu’à ce qu’il se prenne un sort perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
  
    avatar
Invité


Mer 15 Oct - 16:40



viens là fiston que je t'ébouriffe la crinière
tu es tellement parfait

hâte que tu sois validéééééé

Revenir en haut Aller en bas
profil
▪ messages : 683
▪ pseudo : KILLER QUEEN
▪ multinick : Aube Ergine
▪ célébrité : Kitty kitty bang bang
▪ points : 0
▪ statut : né-moldu
▪ âge : 17 ans
▪ maison : gryffondor
▪ année : septième année
▪ orientation : Miaousexuelle
▪ situation : Célibataire
▪ crédits : lux reterna ; taylor swift

▪ duels :
7 / 107 / 10
▪ potions :
10 / 1010 / 10
▪ métamorphose :
8 / 108 / 10
▪ legilimancie :
1 / 101 / 10
▪ occlumancie :
4 / 104 / 10
▪ quidditch :
1 / 101 / 10
▪ divination :
0 / 100 / 10
  
    avataravatar
Tara Tatouille

000

Mer 15 Oct - 16:41

JEREMY BABY I LOVE HIM

Re bienvnuuuue


We're so young that we're on the road to ruin. We play dumb, but we know exactly what we're doing. We cry tears of mascara in the bathroom, honey, life is just a classroom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
  
    avatar
Invité


Mer 15 Oct - 16:48

Very Happy
re-bienvenue sur le forum
on se croisera en RP avec un de mes doubles
Revenir en haut Aller en bas
profil
  
    avatar
Invité


Mer 15 Oct - 16:49

Youhou ! ELLE L'A FAIT !

J'suis pas devin mais je sens que tu vas beaucoup souffrir

Rebienvenue
Revenir en haut Aller en bas
profil
▪ messages : 531
▪ pseudo : twisted sunshine
▪ multinick : B.L., R.B., S.B., A.Z.
▪ célébrité : jeremy allan white
▪ points : 10
▪ statut : sang pur
▪ âge : 17 ans
▪ maison : serdaigle
▪ emploi : assistant du professeur de divination à Poudlard
▪ orientation : hétérosexuel, surement.
▪ situation : célibataire
▪ crédits : morphine

▪ duels :
1 / 101 / 10
▪ potions :
9 / 109 / 10
▪ métamorphose :
0 / 100 / 10
▪ legilimancie :
6 / 106 / 10
▪ occlumancie :
0 / 100 / 10
▪ quidditch :
3 / 103 / 10
▪ divination :
10 / 1010 / 10
  
    avataravatar
Atlas Fawley

100/500/24/V

Mer 15 Oct - 16:52

Lily - isn't he georgeous ?

PAPA - ébouriffe moi tant que tu veux

Lucius - viens, on s'aimera cette fois

Coup' - jumeau tu devrais faire gaffe, t'as peut être le troisième oeil au fond


THINGS WE LOST
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
  
    avatar
Invité


Mer 15 Oct - 16:53

jeremyyyyyyyyyyyy rebienvenue
Revenir en haut Aller en bas
profil
▪ messages : 531
▪ pseudo : twisted sunshine
▪ multinick : B.L., R.B., S.B., A.Z.
▪ célébrité : jeremy allan white
▪ points : 10
▪ statut : sang pur
▪ âge : 17 ans
▪ maison : serdaigle
▪ emploi : assistant du professeur de divination à Poudlard
▪ orientation : hétérosexuel, surement.
▪ situation : célibataire
▪ crédits : morphine

▪ duels :
1 / 101 / 10
▪ potions :
9 / 109 / 10
▪ métamorphose :
0 / 100 / 10
▪ legilimancie :
6 / 106 / 10
▪ occlumancie :
0 / 100 / 10
▪ quidditch :
3 / 103 / 10
▪ divination :
10 / 1010 / 10
  
    avataravatar
Atlas Fawley

100/500/24/V

Mer 15 Oct - 17:05

Marlene, sublime créature merci


THINGS WE LOST
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
  
    avatar
Invité


Mer 15 Oct - 17:10

Rebienvenue avec ton p'tiot ♥
Revenir en haut Aller en bas
profil
▪ messages : 531
▪ pseudo : twisted sunshine
▪ multinick : B.L., R.B., S.B., A.Z.
▪ célébrité : jeremy allan white
▪ points : 10
▪ statut : sang pur
▪ âge : 17 ans
▪ maison : serdaigle
▪ emploi : assistant du professeur de divination à Poudlard
▪ orientation : hétérosexuel, surement.
▪ situation : célibataire
▪ crédits : morphine

▪ duels :
1 / 101 / 10
▪ potions :
9 / 109 / 10
▪ métamorphose :
0 / 100 / 10
▪ legilimancie :
6 / 106 / 10
▪ occlumancie :
0 / 100 / 10
▪ quidditch :
3 / 103 / 10
▪ divination :
10 / 1010 / 10
  
    avataravatar
Atlas Fawley

100/500/24/V

Mer 15 Oct - 17:14

Teddy


THINGS WE LOST
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
  
    avatar
Invité


Mer 15 Oct - 19:35

Encore toi avec tes histoires pourries et tes pseudos à coucher dehors .
Welcome back hun (t'es plus sexy avec Bella quand même Very Happy )
Revenir en haut Aller en bas
profil
▪ messages : 894
▪ pseudo : A KIND OF MAGIC
▪ multinick : nope
▪ célébrité : Balem
▪ points : 0
▪ statut : sang pur
▪ âge : 31
▪ maison : gryffondor
▪ emploi : médicomage
▪ orientation : hétéro
▪ situation : moi je ne crois pas qu'il y ait de bonne ou de mauvaise situation...
▪ crédits : tumblr, me

▪ duels :
8 / 108 / 10
▪ potions :
9 / 109 / 10
▪ métamorphose :
5 / 105 / 10
▪ legilimancie :
0 / 100 / 10
▪ occlumancie :
0 / 100 / 10
▪ quidditch :
4 / 104 / 10
▪ divination :
5 / 105 / 10
  
    avataravatar
Fabian Prewett

0/500/27/V

Mer 15 Oct - 20:58




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
▪ messages : 531
▪ pseudo : twisted sunshine
▪ multinick : B.L., R.B., S.B., A.Z.
▪ célébrité : jeremy allan white
▪ points : 10
▪ statut : sang pur
▪ âge : 17 ans
▪ maison : serdaigle
▪ emploi : assistant du professeur de divination à Poudlard
▪ orientation : hétérosexuel, surement.
▪ situation : célibataire
▪ crédits : morphine

▪ duels :
1 / 101 / 10
▪ potions :
9 / 109 / 10
▪ métamorphose :
0 / 100 / 10
▪ legilimancie :
6 / 106 / 10
▪ occlumancie :
0 / 100 / 10
▪ quidditch :
3 / 103 / 10
▪ divination :
10 / 1010 / 10
  
    avataravatar
Atlas Fawley

100/500/24/V

Mer 15 Oct - 21:19

pffff, Rodolphus, t'es jaloux et je suis ultra sexy

Barty


THINGS WE LOST
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
  
    avatar
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 

Atlas + stuck under the earth he was suppose to hold

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» EARTHQUAKE WARNING FROM RUSSIAN INSTITUTE of PHYSICS of the EARTH
» [Edition Atlas]Problème Elfes
» Google Earth: Des images fraîches d'Haïti !
» Edition atlas N°66
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ϟ FLOO POWDER-