top site
n'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour le forum
Poudlard a besoin d'étudiants!
merci de privilégier les élèves aux adultes à l'inscription
intrigues
inscrivez-vous aux nouvelles intrigues ici & ici !

 :: LUMOS :: the sorting hat :: fiches validées

 TEDDY - if i die young

AuteurMessage
profil
▪ messages : 417
▪ pseudo : tanagra
▪ multinick : jamesie, xander, nils & uther
▪ célébrité : aaron tveit
▪ points : 15
▪ statut : né-moldu
▪ âge : 25 ans
▪ maison : poufsouffle
▪ emploi : Agent des Forces des Tâches Invisibles, infiltré à la BBC, présente régulièrement le bulletin d'informations du soir.
▪ orientation : andromedasexuel
▪ situation : marié, heureux papa
▪ crédits : shiya & northern lights

▪ duels :
8 / 108 / 10
▪ potions :
8 / 108 / 10
▪ métamorphose :
8 / 108 / 10
▪ legilimancie :
0 / 100 / 10
▪ occlumancie :
6 / 106 / 10
▪ quidditch :
1 / 101 / 10
▪ divination :
0 / 100 / 10
  
    avataravatar
Ted Tonks

50/100/21/KB/V

Sam 3 Jan - 22:43

Edward "Ted" Tonks

   
ϟ Âge : 24 ans
ϟ Nationalité : Anglais
ϟ Métier : Ted travaille au Ministère, Département des accidents et catastrophes magiques. Il appartient au bureau des Forces des Tâches Invisibles, en tant qu'agent infiltré à la BBC. Son rôle? Effacer subtilement la mémoire de journalistes qui auraient pu assister à des phénomènes magiques, et transmettre discrètement des messages du Ministère aux sorciers éparpillés dans le monde non-magique. Il occupe ce poste depuis sa sortie de Poudlard.
ϟ Ancienne maison : Hufflepuff (FTW!). Il a d'ailleurs été préfet de sa maison.
ϟ Camps : Membre de l'Ordre du Phénix. Il est légèrement moins actif que certains autres membres, pour la simple et bonne raison que son épouse n'est pas forcément en accord avec sa volonté de s'impliquer totalement, et qu'il doit parfois rester en retrait pour protéger sa famille. Il parvient néanmoins régulièrement à convaincre Andromeda de le rejoindre pour des opérations, elle-même partageant les idéaux du groupe, et l'Ordre sait toujours où les joindre et comment les trouver. Par ailleurs, il lui arrive de faire le mur de sa propre maison pour rejoindre ses frères d'armes.
ϟ Sang : Né-Moldu. Il n'a jamais éprouvé la moindre honte à ce propos, et semble parfois prêt à le revendiquer au péril de sa vie.

ϟ Avatar : Aaron Tveit, le magnifique.
   

Baguette : "Trente-deux virgule deux centimètres, bois de peuplier, crin de licorne", a marmonné ce jour-là le vieillard. Les yeux plissés sous la concentration, il a tendu un long étui de velours noir au petit garçon blond, pétrifié dans ses blue jeans. Sa voix était si basse qu'elle en était presque inaudible, un long murmure d'où émergeaient parfois quelques mots. Edward Tonks, Ted pour les intimes, le regardait avec des yeux ronds - il n'avait aucune foutue idée de ce qu'on venait de lui dire, mais ça ne l'empêchait pas une seconde d'être fasciné. Il a pris la longue boîte entre ses mains, il la tenait comme il aurait pu tenir une relique. C'est en l'ouvrant qu'il a vu pour la toute première fois un objet qui allait l'accompagner treize longues années durant.
C'était la chance, ou peut-être l'extraordinaire talent du vieux Ollivander, qui avait voulu que la toute première baguette présentée soit celle qui devait convenir au petit sorcier. Il ne portait pourtant alors qu'en germe l'homme qu'il serait des années plus tard. Cette combinaison, elle indique un homme intègre, régulier dans ses efforts, déterminé, sûr de lui, doté d'une moralité sans faille. D'une teinte étonnamment chaude pour du peuplier, souple, elle est extrêmement longue et fine. Trop imposante, parfois, même - difficile à dissimuler pour un homme qui revêt régulièrement des habits moldus pour son travail.
Elle est, bien entendu, particulièrement adaptée aux sortilèges. Par ailleurs, elle porte les marques de l'utilisation acharnée qu'en a fait son propriétaire depuis le jour de son acquisition - minuscules impacts, traces de l'enfoncement d'un ongle, bois presque poli là où le pouce de Ted vient le plus souvent frotter. Non, il n'a jamais pris grand soin de ses affaires. A noter - une vraie de vraie trace de dents, infligée par la toute petite Nymphadora, qui en a fait son jouet préféré.

Miroir du Riséd : Evidemment, c'est sa propre fille que Ted verrait dans le miroir du Riséd. Elle a bien grandi, Nymphadora - c'est une belle jeune femme, et tant pis si les traits de son visage resteraient flous dans la vision, après tout elle est métamorphomage. Elle porte une robe de mariée et se tient entre son père et sa mère, un peu plus âgés. Le Ted du miroir a un début de ventre à bière - que de lucidité. Détail d'une grande importance: le couple et leur enfant ne sont pas seuls, et, quelque part dans le fond, il est possible de discerner d'autres visages connus. Ils répondent au nom de Black, et sont l'intégralité de la famille de Andromeda - apparemment présents pour les noces de leur nièce, sans animosité aucune. Ils se tiennent même à proximité des parents de Ted et de sa soeur aînée.
Cette famille unie, c'est tout simplement la fin de la guerre. C'est également la vision d'un monde idéal, sans préjugés fondés sur la pureté du sang. Et puis l'expression de Andromeda est si douce - toute proche du soulagement, en voyant qu'elle appartient de nouveau à une famille unie. Le bonheur de sa femme et de sa fille, un monde sorcier en paix - il n'en faudrait pas plus à Ted pour être parfaitement heureux.

Épouvantard : L'épouvantard de Ted revêt l'aspect d'une femme - et cette femme, c'est Bellatrix Lestrange. La soeur de son épouse, celle qui lui ressemble par ailleurs le plus, incarne à elle seule tout ce qui peut bien terrifier le jeune homme. Clairement folle à lier, capable de tout, pleine de haine envers les nés-moldus, partisane aveugle de Voldemort - de quoi serait capable une femme qui n'a pas hésité à rayer Andromeda de sa vie? Elle apparaît, sous la forme de cette mangemort ultime, sous la forme de cette folie aveugle, comme l'incarnation d'une menace qui pèserait constamment sur la menace de la petite famille Tonks. Parfois, il semblerait même que sa ressemblance avec Andromeda soit accentuée - comme pour lui rappeler que la femme qu'il aime plus que tout aurait pu partager ces idées, et le vide qu'aurait été sa vie dans cette éventualité.
Depuis peu, cet épouvantard a été agrémenté d'un nouveau détail horrifiant: Bellatrix tient entre ses bras la petite Tonks, et pointe sa baguette sur son front, son horrifiant sourire aux lèvres. En effet, pour Ted, il ne fait aucun doute qu'elle n'hésiterait pas à s'en prendre à sa propre nièce.

Amortentia : La première odeur de l'amortentia de Ted est presque indéfinissable: elle mélange celle de la chaleur, celle du savon, celle du lait et celle du sucre. Il s'agit, tout simplement, l'odeur de Nymphadora Tonks, sa fille. C'est la fragrance qui remplit ses narines quand la petite décide de grimper sur le lit de ses parents au beau milieu de la nuit parce qu'elle a "fait un cauchemar", et qu'elle cale sa petite tête sous le menton de son père. Oui, Ted est clairement un papa gâteau - et il n'en a même pas honte, merci bien. Il faut dire que Dora, comme il aime la surnommer, le lui rend bien - c'est bien vers Ted qu'elle se tourne quand elle s'installe entre ses parents.
La seconde odeur est celle des pages de vieux grimoires, des couvertures en cuir vieilli. Il serait tout à fait possible d'attribuer cette fragrance à son excellence scolaire - sauf que non, cette odeur lui rappelle tout simplement l'autre femme de sa vie, avec sa petite Dora. La salle de sortilèges de Flitwick est remplie de ces vieux volumes, et c'est effectivement lors d'une classe de sortilèges que la jeune Andromeda Black et le jeune Ted Tonks se sont pour de bon rapprochés. Ce qui était originellement l'association forcée d'une serpentard et d'un poufsouffle y est devenu une camaraderie, puis une amitié, s'envolant lentement mais sûrement vers l'histoire d'amour. C'est par ailleurs par des vieux grimoires, abandonnés à des places stratégiques du château, que les deux jeunes gens se communiquaient les lieux et horaires de leurs premiers rendez-vous.
La troisième odeur, à mi-chemin entre le cuir, l'alcool et le renfermé, correspond à celle d'un minuscule pub "mixte", c'est à dire à la fois sorcier et moldu, à proximité du ministère. Les moldus y ignorent bien évidemment que les bières servies à quelques clients sont légèrement différentes, ou que leur whisky est pur-feu, mais il n'existe techniquement aucune frontière entre les deux mondes. Ted, né-moldu, travaillant toujours à moitié dans le monde qui a vu ses premières années, s'y sent comme chez lui - et ce type de lieu se rapproche de la société égalitaire dans laquelle il voudrait vivre. Il n'est pas rare de l'y croiser, travaillant ses dossiers tout près de la fenêtre avec une bière, ou en compagnie de sa femme, de ses amis, de ses collègues, ou passant quelques heures à manger des sucreries avec sa fille avant de la re-déposer à la garderie du Ministère. Le Ted, après tout, est une créature sociable.
   

   
Compétences magiques

Duels : 8/10 - Conséquence évidente de son talent en sortilèges: Ted est un fier duelliste, et pourrait tenir tête à bon nombre de sorciers. Il s'est, là encore, préparé à toute éventualité. La menace mangemort rode, il est né-moldu, a épousé l'une des filles Black, est membre de l'Ordre: aucun risque à prendre, il faut être proche de la maîtrise du duel. S'il ne sera jamais une Bellatrix Lestrange, il peut décemment protéger sa famille.

Potions : 8/10 - Ted possède un certain talent pour les potions, fruit d'un apprentissage méticuleux et acharné de tous les livres qui ont bien pu lui passer sous la main. Cette discipline est en effet dotée d'une certaine aura pour un jeune né-moldu - l'image populaire de la sorcière qui concocte des potions dans son grand chaudron - et Ted ne pouvait qu'être fasciné. Cela a peut-être à voir avec le fait qu'il se débrouille plutôt pas mal en cuisine, pour un anglais.

Métamorphose : 8/10 - Comme beaucoup d'élèves, Ted a été fasciné par McGonagall et sa magnifique transformation d'animagus en introduction du tout premier cours. Il ne lui en a pas fallu beaucoup plus pour se mettre à travailler avec acharnement cette matière. Son haut niveau en métamorphoses, comme son haut niveau en sortilèges, est la preuve qu'il était un élève accompli à Poudlard et l'un des talents qui lui ont permis d'intégrer le Ministère très jeune.

Sortilèges : 10/10 - Son domaine de prédilection, presque une passion. Son talent pour les sortilèges est probablement ce qui lui a permis d'accéder à son poste au ministère et d'avoir tellement de responsabilités à un si jeune âge. C'est avec un acharnement rare que le jeune homme a pratiqué tous les sortilèges qui parvenaient à ses oreilles, les répétant et les répétant jusqu'à la perfection - il était, dans son temps, la fierté de son professeur. Il utilise aujourd'hui ce talent au quotidien, œuvrant à la discrétion du monde magique comme à son unité du bout de sa baguette dans les locaux de la BBC.

Légilimancie : 0/10 - Pas son type de magie, pas sa tasse de thé. Ted a beaucoup trop d'intégrité pour s'intéresser à une pratique visant essentiellement à violer l'esprit des gens, merci bien.

Occlumancie : 5/10 - Il s'est entraîné dans ce domaine quand il est devenu clair que sa petite famille serait toujours une cible privilégiée des mages noirs, et se débrouille relativement bien malgré un manque de prédispositions naturelles.

Quidditch : 1/10 - Ha. Ha. Ha. Non. Au secours, même. S'il a développé un goût certain pour la contemplation des matches de Quidditch, Ted n'a jamais été très doué dans le domaine. Doté d'un abominable vertige, il est clairement fait pour rester sur le plancher des vaches.

Divination : 0/10 - Non plus. Il n'a même pas pris la peine de suivre l'option - il veut bien croire à la magie, mais faut pas pousser mémé dans les orties non plus.
   

   
ϟ Pseudo/prénom : Tanagra/Jeanne (Et pas Jasmine - N'EST-CE PAS.) ϟ Âge : 22 ans (maintenant ) ϟ Fréquence de connexion : 7/7, faut croire! ϟ Ce personnage est : Rien du tout, un personnage canon jouable - je sais pas dans quelle catégorie ça rentre ϟ Où nous avez-vous connu : Par une nuit de perdition, en tombant sur une pub de Bazzart... et après je suis jamais partie ϟ Le mot de la fin : Barty a dit que j'peux?    


I'm only left to wonder why, why I try
This one's for believing if only for its sake.(⚡) comes and goes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://messyhedonist.tumblr.com/
profil
▪ messages : 417
▪ pseudo : tanagra
▪ multinick : jamesie, xander, nils & uther
▪ célébrité : aaron tveit
▪ points : 15
▪ statut : né-moldu
▪ âge : 25 ans
▪ maison : poufsouffle
▪ emploi : Agent des Forces des Tâches Invisibles, infiltré à la BBC, présente régulièrement le bulletin d'informations du soir.
▪ orientation : andromedasexuel
▪ situation : marié, heureux papa
▪ crédits : shiya & northern lights

▪ duels :
8 / 108 / 10
▪ potions :
8 / 108 / 10
▪ métamorphose :
8 / 108 / 10
▪ legilimancie :
0 / 100 / 10
▪ occlumancie :
6 / 106 / 10
▪ quidditch :
1 / 101 / 10
▪ divination :
0 / 100 / 10
  
    avataravatar
Ted Tonks

50/100/21/KB/V

Sam 3 Jan - 22:43

London ; 1963, 1964


   
Quelque part dans Londres, au cinquième étage d’un petit immeuble pris en sandwich entre deux monstrueuses résidences, une grande femme faisait la vaisselle en chantant à tue-tête sur The way you do the things you do des Temptations. La radio crachotait mais elle chantait haut et clair - et c’était pour une fois un soleil radieux qui filtrait au travers des fenêtres. Radio Caroline, en cette an de grâce 1963, baignait l’appartement de musique et de douceur. Eleanor Tonks, ses longs cheveux blonds réunis dans un chignon précaire au sommet de son crâne, jeta un regard sur ses deux enfants qui jouaient dans le couloir. Jodie Tonks, quinze ans, était actuellement occupée à semer un chaos monstre dans les bouclettes de son petit frère, Edward, dit Ted. Le gamin se débattait vigoureusement, fendant l’air de ses poings et de ses pieds, mais il riait aux éclats. Portrait de joie, et d’insouciance.
Ted Tonks avait dix ans, mais disposait déjà de l’acharnement et de la force de caractère suffisants pour imposer qu’on ne l’appelle que par son surnom. Garçon très blond, très vif, sociable et intelligent, il dégageait quelque chose de lumineux. Sa vie était paisible. Il aimait sa mère, son père, sa soeur, disposait d’une ribambelle d’amis à l’école de son quartier, s’était découvert une passion fort peu britannique pour le baseball. Ses perspectives d’avenir n’allaient pas plus loin que la semaine prochaine - et cela lui allait parfaitement. D’ailleurs, on ne demandait pas grand chose de lui - enfin, sa mère aurait bien voulu qu’il range sa chambre, mais ça, c’était peine perdue. Il était plus ou moins l'enfant idéal, si l'on oubliait ses tendances à se fourrer dans des ennuis pas possibles et son manque total d'organisation. Son existence se résumait aux émissions de radio qu'il suivait religieusement avec sa mère, à ses petites luttes contre sa soeur, à l'admiration sans borne qu'il vouait à son père, à la normalité en somme. Tout allait bien. Il n'avait besoin de rien.

*

Ted Tonks, mortifié, balaya la cour de récréation du regard.
Personne ne l'avait vu. Dieu merci.
Il passa une main dans son dos, inspectant précautionneusement ses muscles endoloris. Rien de cassé, il lui semblait - et pourtant son bond en arrière avant été fameux, presque autant que sa chute tragique sur ses fesses. Les yeux écarquillés, il observait les traces laissées au sol par la petite explosion. Là où se tenait il y a quelques secondes encore la balle qu'il s'entraînait à lancer contre un mur, il n'y avait plus qu'un large cercle noir et irrégulier. Comme si cela pouvait arranger quoi que ce soit, il se releva et frotta frénétiquement la marque de son pied pour l'effacer. Son coeur battait à la chamade. Personne ne l'avait vu. C'était le plus important. Il ne comprenait rien à ce qui venait de se passer - mais personne ne l'avait vu. Une seconde il envoyait mal sa balle, trop fort, trop vite, la voyait se rapprocher de son visage - la seconde suivante elle tombait net à mi-chemin et explosait au contact du sol. Il s'efforça d'inspirer profondément, d'expirer. L'incident lui rappelait celui de la semaine précédente où, momentanément contrarié contre sa soeur, il avait vu ses boucles blondes virer au rouge vif. Jodie avait mis cela sur le compte de ses teintures à cheveux artisanales douteuses - une part de Ted était certaine qu'il était à l'origine de tout cela. Une part de Ted était scared as fuck, en somme. Mais il ne faut pas dire de gros mots.
Son institutrice s'était rapprochée de lui, posait sur le petit garçon, d'ordinaire si vif et assuré, un regard inquiet. Lorsqu'elle lui dit « Est-ce que tout va bien, Edward? », il parvint cependant à répondre son éternel « Je m'appelle Ted ». Elle tourna les talons, rassurée. Il écarta son pied, observa à nouveau la marque laissée au sol. Non. Tout n'allait pas bien.

*

C'était une grosse enveloppe de vieux parchemin jauni, étonnamment lourde. Elle portait à son dos un blason complexe composé d'un lion, d'un blaireau, d'un aigle et d'un serpent et, écrit à l'encre émeraude, le nom "Edward "Ted" Tonks". Elle contenait deux feuilles de papier, et un long et absurde message. Il l'avait relue une dizaine de fois, tordue et re-tordue entre ses mains, jusqu'à ce que la lettre ne soit plus qu'une boule chiffonnée. Une semaine entière s'était écoulée depuis la réception. Il n'avait rien dit à ses parents, ou à sa soeur.
Une part de lui était rationnelle, terriblement terre à terre. Une autre part avait vu se multiplier les phénomènes étranges dans les derniers mois de sa vie, de mésaventure en mésaventure et de bizarreries en bizarreries. Le gamin de onze ans était terrifié, mais il était aussi rationnel. C'est prêt à reculer à chaque instant, prêt à prétendre qu'absolument rien n'était arrivé, qu'il s'approcha ce jour là de sa mère.
Comment avouer à ses parents que l'on est peut-être un sorcier? Comment formuler une telle énormité? Il était livide, elle était inquiète. Croyant certainement à une blague très bien élaborée, mais toujours partante pour ces petites aventures que concoctait parfois son fils, elle lui accorda un sourire indulgent et lui dit qu'ils "iraient à ce "chemin de traverse" dès le lendemain. Elle avait l'expression pleine de douceur d'une maman qui prétend se délecter de petites pâtisseries en plastique.
C'était pourtant vrai.

*

Un chaudron en étain, rempli de fournitures scolaires. Une baguette magique. Des livres à n'en plus pouvoir, sur des domaines qu'il n'avait jamais soupçonné. Un kit du débutant en potions, des robes de sorciers, tout un tas d'objets merveilleux. Ted et son père étaient chargés comme des boeufs - sa mère, quant à elle, manifestement au bord de la crise cardiaque, pressait une main sur sa poitrine en réclamant un chocolat chaud pour s'en remettre.
Donc, c'était vrai.
Pour la toute première fois, quatre Tonks se trouvaient dans l’enceinte du Chaudron Baveur. Ted et Jodie dardaient la petite salle sombre de leurs regards curieux, quitte à dévisager un peu ses autres occupants. Leur père regardait fixement leur mère, alors que cette dernière tremblait frénétiquement et balbutiait sans cesse « Un sorcier. Mon fils est un sorcier. Mon fils est un sorcier et il a une baguette magique. Et un chaudron. » - elle semblait avoir plus de mal encore à se faire à l’idée que le principal concerné. C’était une famille moldue qui pénètre dans le monde des sorciers, en somme. Rien de bien étonnant pour les quelques personnes occupées à siroter leurs whiskys pur feu dans cette chaude après-midi d’août. Ted, par ailleurs, semblait rayonner. Il n’avait cessé de sourire depuis l’instant où il avait, pour la toute première fois, pris sa baguette en main. Il souriait et il trépignait - piaillant qu’il avait hâte d’entrer à Poudlard et de rencontrer plein d’autres petits sorciers sous l’oeil bienveillant de sa soeur.
Et puis, alors qu’il s’approchait du comptoir pour commander un second chocolat pour sa mère, une voix le sortit de ses rêveries. « Petit? » lui dit le vieillard. Ted releva le menton vers lui, posa sur son visage ridé son regard curieux. « Première rentrée à Poudlard, c’est ça? » Un hochement de tête. « Tes parents ne sont pas des sorciers? » Cette fois-ci, un signe de dénégation. « Il va falloir être fort, tu en es conscient? »
Non, il ne l’était pas vraiment. Mais il le tint au mot.

*

   



HOGWARTS ; 1964 - 1971


 

« Edward Tonks! »
Pour la première fois depuis des années, le garçon n’émit aucune protestation à l’utilisation de son nom de baptême. Traversant la salle pour rejoindre à son tour le petit tabouret et le chapeau rapiécé qui y siégeait il ne sembla pas remarquer, dans son émerveillement, les quelques murmures qui accompagnaient l’annonce d’un nom inconnu. Il n’entendit pas non plus la voix d’une jeune fille, brune, belle, à la table des Serpentards, qui annonça froidement « encore un sang de bourbe ». D'ailleurs, il ne savait même pas ce que c’était, un sang-de-bourbe. Il se contenta de s’asseoir, de poser le couvre-chef sur sa tête. Et puis, après tout, pourquoi aurait-il dû s’en soucier? La petite voix au creux de son oreille venait de pousser un petit bruit témoignant de son intérêt, et fouillait activement son cerveau, soulignant tour à tour ses qualités. C'est au bout de longues secondes de silence que retentit le cri, un grand « Poufsouffle! » et que le gamin, un éblouissant sourire aux lèvres, rejoignit une longue tablée vociférante, toute en or et noir.
Hufflepuff, foyer de tolérance. Cette maison qui accueille sans juger, qui célèbre le dur labeur et la joie - celle qui n'a jamais accueilli de mage noir, et n'en accueillera probablement jamais. Quelques secondes à peine, et Ted serrait déjà des mains à la pelle, se présentant à des dizaines de visages souriants. Cette maison devait faire de lui un homme sans complexe, un adepte du travail bien fait et de la liberté. Une personne qui lutterait, jusqu'au bout, pour avoir sa chance d'évoluer dans le monde sans éprouver la moindre angoisse.

*

« Andromeda Black, avec Edward Tonks. »
Du haut de ses treize ans, le garçon releva la tête vers la jeune fille qui s'approchait de lui. Le visage fermé, elle avait obéit à l'ordre de leur professeur de sortilèges sans la moindre joie. Sans prononcer un mot, elle se laissa tomber sur la chaise voisine. Elle le regardait fixement, à mi-chemin entre la curiosité et une froideur si forte qu'elle lui semblait factice. Lui, il jetait régulièrement des regards dans sa direction, et ne pouvait s'empêcher de la trouver magnifique.
Une minute.
Deux minutes.
Trois minutes.
Et puis il explosa - il explosa en un seul mot, un « Ted. » presque brutal. Elle eut un bref mouvement de recul, avant de le rattraper, la curiosité un peu plus forte dans ses yeux, la froideur ébranlée. « Pardon? » dit-elle alors, d'une voix posée, presque aristocratique. « Ted. Je m'appelle Ted Tonks. Enchanté. » « Oh. » Un nouveau silence. « Andromeda. Black. Enchantée aussi, je suppose. » Et lui, il eut un sourire. Un grand sourire, éblouissant, parce que c'était la toute première fois qu'il arrachait autre chose qu'une monosyllabe ou une insulte à l'une de ces serpentard au sang si pur. Elle eut un nouveau mouvement de recul, léger, presque forcé. Même si elle ne souriait pas, elle avait quelque chose comme de la douceur au fond des yeux.
Cette douceur, elle se changea en une lueur de défi quand son sourire à lui se fit un rictus fier, et qu'il annonça fièrement: « Le sortilège d'allégresse, donc. Le premier qui éclate de rire a perdu et amène des plumes en sucre au prochain cours. » A nouveau, elle leva vers lui un regard curieux. Mais, après tout, ils allaient être partenaires toute une année durant - non?

Peut-être bien qu'il la laissa gagner.
Peut-être bien qu'il mit un acharnement rare à se venger - et que son coeur manqua un battement quand il réalisa qu'elle était sublime, quand elle riait.

*

Elle ne riait pas très souvent, Andromeda, mais elle riait quand elle était avec lui.

*

C'était comme marcher sur un fil. A chaque seconde, la possibilité d'une chute. A chaque pas, cette sensation d'être observé, jugé. A chaque souffle, l'obligation de ne pas se laisser ébranler pour ne pas échouer.
Ted n'avait pas réalisé à quelle montagne de préjugés il devrait se mesurer, le jour où Andromeda Black avait éclaté de rire devant lui et qu'il s'était senti dangereusement tomber sous son charme. Malheureusement pour lui, chaque rencontre, chaque échange de sortilèges et chaque éclat de rire avait contribué à le faire tomber un peu plus amoureux. Comment aurait-il pu lutter? Elle était tellement belle. Il lui arrivait de se réveiller au beau milieu de la nuit, pénétré par des angoisses affreuses, des "pourquoi une fille comme elle s'intéresserait à un garçon comme moi" - mais il les écartait d'un geste. Parfois, elle se penchait vers lui et il s'enivrait de son parfum. Parfois, elle laissait sa main s'égarer un peu plus longtemps que de raison sur la sienne, et il avait envie de s'en saisir pour ne plus jamais la laisser s'en aller.
Rien n'aurait pu lutter contre ça.
Pas même le regard acerbe que Lucius Malfoy posait sur lui. Pas même ces "Fais attention. C'est une Black." que quelques-uns lui chuchotaient. Pas même cette manie que Andromeda elle-même avait de le sous-estimer, de le regarder comme si son sang entravait ses capacités. Elle était belle, elle était talentueuse, et, loin de se laisser abattre, il luttait pour surmonter chaque obstacle. Il n'était simplement pas homme à se laisser enfermer contre son gré. Chaque mois voyait s'intensifier un peu plus la pression - mais, au plus on le traitait de sang-de-bourbe, au plus on le soupçonnait de vouloir corrompre la très noble maison des Black, au plus il se battait. Il valait bien plus que cela. Andromeda aussi. Il le lui écrivait, dans d'interminables lettres où il se forçait à taire ses sentiments - qui pourtant transpiraient dans chaque mot.
Il suffisait qu'elle continue à lui sourire - qu'elle le laisse l'appeler "Andie", déposer un baiser, en cachette, sur sa joue, à chaque petit matin. Certains disaient qu'il était tombé amoureux de cette fille comme s'ils étaient égaux. Lui, il disait qu'il était tombé amoureux de cette fille parce qu'ils devaient être égaux.
Parfois, Andromeda avait de la surprise au fond des yeux, quand elle le regardait. Un air de femme qui, peu à peu, se laisse convaincre. Il en tirait sa force.

*

« Je ne peux pas, je ne peux pas » qu'elle répétait comme un mantra. Elle prononçait ces mots comme une sentence apprise par coeur - comme une leçon répétée par une parfaite élève, sans y mettre son âme. Elle avait fermé les yeux pour ne pas le voir, lui, alors qu'il pressait ses deux mains délicates contre ses lèvres. Ils étaient si proches qu'ils en étouffaient presque. Lui, en tous cas, était à bout de souffle. Et elle continuait, encore et encore, « Je ne peux pas, je ne peux pas » - mais quand il relâcha enfin ses doigts, prêt à s'en aller, elle eut comme un geste désespéré et s'empara des siens. Il tremblait, de violence et de rage contenue, et sa voix elle-même tressaillit quand il lui demanda « Pourquoi? ». Elle rouvrit les yeux. « Je suis une Black. Et toi, tu es... ». Il eut un rire, désabusé, avant de trancher: « Je suis Ted Tonks. ».
Le lendemain, sous le regard médusé de deux tablées, Andromeda Black traversa la Grande Salle et dépassa les Serpentard pour venir prendre place aux côtés d'un petit préfet né-moldu de Poufsouffle. Mieux, elle lui prit la main, et ils échangèrent un baiser au-dessus de leurs thés du matin.

*


 


London ; 1971 - 1978


 

Un mariage d'amour, un trou dans une tapisserie.
Andromeda dans une grande robe blanche qui avance dans une allée, et Ted qui pleure de la voir plus belle que jamais. La bague était si petite, mais elle avait semblé si heureuse.
Une petite maison prise en sandwich entre deux petits immeubles, en plein coeur du Londres sorcier. Un jeune homme qui rit aux éclats et abandonne de lourds dossier du ministère un peu partout. Une jeune femme, moins Black que jamais mais plus heureuse, aussi, qui proteste avec tendresse et tient la maisonnée comme d'autres tiennent un manoir. Monsieur et Madame Tonks, comme il aime le dire, en ponctuant ces mots de grands gestes faussement pompeux. Deux sorciers farouches qui, constamment, se défient, s'affrontent, et, à chaque jour qui s'écoule, s'aiment un peu plus. Tout n'est pas toujours rose, bien sûr - mais ils trouvent matin après matin en l'autre la force d'avancer et de lutter. Ils se valent par le talent, ils se valent par le caractère, cela leur suffit pour vivre heureux.
Un autre portrait de la joie et de l'insouciance.

*

« Ted? Qu’est-ce que tu fais? »
La silhouette de Andromeda se dessinait à contrejour dans le cadre de la porte. Le jeune homme penché sur le berceau releva la tête dans un sursaut, cligna des yeux. Il réalisa qu’il s’était presque endormi dans cette position étrange, à genoux, les bras croisés sur l’armature en bois. Il réalisa aussi qu’il avait encore, et toujours, les larmes au yeux, et passa une main sur son visage. « Rien », dit-il, d’une petite voix étranglée. Il avait beau lutter, il ne parvenait pas à se relever, ni à décrocher ses yeux de la petite fille endormie. Elle était minuscule, elle était parfaite, et, lui, il avait passé les deux dernières heures à lui fredonner des berceuses en retenant des sanglots. Aucune tristesse, cependant - c’était juste le bonheur qui lui prenait la gorge. Sa petite Dora était la plus belle - elle pouvait adopter l’apparence qu’elle voulait, elle serait toujours la plus belle.
« Viens te coucher, Ted » finit par dire Andie. Il ne pouvait toujours pas voir son visage - mais il entendait distinctement son sourire. Il eut un temps d’hésitation pourtant, retenu par le besoin urgent de vérifier que sa fille, son trésor, était toujours là. Sa femme laissa échapper un petit rire, avant de reprendre, complaisante: « Nymphadora peut venir dormir avec nous. ». Cela suffit à le faire bondir sur ses jambes, tendant les mains pour déposer au creux de son bras la petite fille endormie. En passant à côté de son épouse, il déposa un baiser sur le front de la femme de sa vie, puis un baiser sur le tout petit front de la deuxième femme de sa vie. « Je t’aime. » dit-il doucement, d’une voix toujours engourdie par le sommeil. « Je vous aime toutes les deux. »

*

La question avait éclaté au beau milieu du repas. Toute pleine de rage contenue - une question posée d’une voix étrangement blanche, presque froide. Quelque part entre l’entrée et le plat de résistance, alors que Nymphadora gazouillait de plaisir sous les chatouilles de son père, les mots de Andromeda - « Tu veux que ta fille soit orpheline, Ted? ». Il en avait eu le souffle coupé. Il fallait s’y attendre, pourtant. Il avait tourné la tête vers sa femme, l’avait regardée, et mon dieu qu’elle était belle, même furieuse. C’est presque en grognant entre ses dents qu’il avait répondu: « Je veux que ma fille aie une chance de vivre heureuse, Andie. », et, comme le lui avait dit mille fois son père, avait ajouté « Plus jamais ça. »
Il avait grandit entre les moldus. Il avait grandit dans la mémoire d’une guerre - de deux guerres, à vrai dire, mondiales et meurtrières. La seconde était née de la graine de l’intolérance, elle ressemblait à s’y méprendre à cette menace qui grondait dans le monde sorcier. Comment était-il supposé ne rien faire? Comment était-il supposé se taire? Parfois il regardait sa fille, et elle était tellement belle qu’il en avait le souffle coupé - mais il savait aussi qu’il ne pourrait jamais se regarder en face s’il restait immobile. Andromeda ne pouvait pas comprendre. Il l’aimait de tout son coeur, mais elle ne mesurait pas le poids de l’histoire moldue. Ce soir-là, cris et insultes volèrent des heures durant. Ils avaient fermé la porte pour ne pas que Nymphadora entende - et ils se traitèrent de tous les noms, jusqu’à l’instant où la jeune femme tomba dans les bras de son mari. Elle pleurait, et il tremblait. Ted n’était pas un homme à se barricader en attendant la mort, à patienter le temps qu’on le déniche. Il ne prendrait pas le risque de laisser sa fille grandir dans un monde en guerre - et la seule façon de mettre fin à une guerre, c’était de lutter contre sa part injuste. Bien plus prompt à l’action que Andromeda, il savait qu’elle finirait par le rejoindre, pourtant. Après tout, elle avait tourné le dos aux Black - elle n’avait rien sacrifié pour Ted, elle avait suivi la voie qui lui semblait être la meilleure, et cette voie était loin de ses deux soeurs. Loin de la folie contre laquelle il voulait lutter.

*

« Ted? Où vas-tu? » Le jeune homme s'arrêta net, une main déjà refermée sur son manteau, l'autre serrée en poing sur sa baguette. Il tourna la tête comme un enfant pris sur le fait, croisant le regard de son épouse, les bras croisés, appuyée contre un mur. Il inspira profondément, avant de déclarer d'une traite: « La gare King’s Cross, on a reçu un message, les mangemorts ont attaqué les gamins sur le quai, Alice Longbottom est toute seule là-bas, on y va tous en renforts »
Il y eut un silence. Elle se redressa. C'était complètement inapproprié comme pensée mais tant pis: elle était magnifique. Lui, il n'avait toujours pas bougé. Il la regardait fixement. C'est complètement abasourdi qu'il vit un sourire étirer lentement les lèvres de sa femme: « Et tu comptais y aller sans moi? ». Oh qu'il l'aimait. Il l'aimait tellement. Abandonnant sur place le manteau, il franchit les deux pas qui les séparaient et la prit dans ses bras pour mieux la faire tournoyer. Déposant son front contre le sien, il vint quémander un baiser. Puis un autre. Puis un autre, encore, au terme duquel il s'arracha de force à sa chaleur. « Je vais appeler Jodie. Pour qu'elle vienne s'occuper de Dora. » dit-il doucement, avant de se saisir de sa main. « Tu es la femme de ma vie, tu le sais, ça? » « Je suis au courant, oui. » lui répondit-elle tout à fait sereinement. Elle avait un léger sourire aux lèvres - mais elle s'était déjà emparée de sa propre baguette, prête à l'action.

*

Si son destin était de mourir jeune, au moins il mourrait heureux. Il avait tout ce qu'un homme pouvait demander - y compris sa fierté intacte, et une famille à sortir indemne de la guerre.

*


 


I'm only left to wonder why, why I try
This one's for believing if only for its sake.(⚡) comes and goes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://messyhedonist.tumblr.com/
profil
  
    avatar
Invité


Sam 3 Jan - 22:44

Copaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin
On va pouvoir picoler Smile
Revenir en haut Aller en bas
profil
▪ messages : 1580
▪ pseudo : Lili
▪ multinick : Bea la folle
▪ célébrité : Emily Bett Rickards
▪ points : 53
▪ statut : sang-mêlé
▪ âge : 24 ans
▪ maison : serpentard
▪ emploi : Médicomage
▪ orientation : Carrotsexual
▪ situation : Trouple
▪ crédits : (c) Tanagra

▪ duels :
8 / 108 / 10
▪ potions :
7 / 107 / 10
▪ métamorphose :
5 / 105 / 10
▪ legilimancie :
3 / 103 / 10
▪ occlumancie :
6 / 106 / 10
▪ quidditch :
2 / 102 / 10
▪ divination :
1 / 101 / 10
  
    avataravatar
Eileen Sanders

50/1500/24/V

Sam 3 Jan - 22:51

elle a craquéééé elle a craquééé elle a, elle a, elle a craquéééééé Laughing
Aaron Tveit fichtrou


come on eileen
▽ smoother than a fresh jar of Skippy


(c)DARK-PARADIZE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
▪ messages : 894
▪ pseudo : A KIND OF MAGIC
▪ multinick : nope
▪ célébrité : Balem
▪ points : 0
▪ statut : sang pur
▪ âge : 31
▪ maison : gryffondor
▪ emploi : médicomage
▪ orientation : hétéro
▪ situation : moi je ne crois pas qu'il y ait de bonne ou de mauvaise situation...
▪ crédits : tumblr, me

▪ duels :
8 / 108 / 10
▪ potions :
9 / 109 / 10
▪ métamorphose :
5 / 105 / 10
▪ legilimancie :
0 / 100 / 10
▪ occlumancie :
0 / 100 / 10
▪ quidditch :
4 / 104 / 10
▪ divination :
5 / 105 / 10
  
    avataravatar
Fabian Prewett

0/500/27/V

Sam 3 Jan - 22:59

BOUCLETTES NOW PLEASE



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
  
    avatar
Invité


Sam 3 Jan - 23:01

Aaron, c'te canon
Rebienvenue, quoi

(moi qui hésitais avec Andromeda de base )
Revenir en haut Aller en bas
profil
▪ messages : 398
▪ pseudo : #Rika/Amandine
▪ multinick : Hippolyte Rosier
▪ célébrité : Maisie Williams
▪ points : 0
▪ statut : sang-mêlé
▪ âge : 19 ans
▪ maison : poufsouffle
▪ emploi : Assistante de Beatrice Matheson, pour les soins aux créatures magiques
▪ orientation : Hétérosexuelle
▪ situation : Célibataire
▪ crédits : Hepburns (Avatar)

▪ duels :
5 / 105 / 10
▪ potions :
7 / 107 / 10
▪ métamorphose :
7 / 107 / 10
▪ legilimancie :
2 / 102 / 10
▪ occlumancie :
5 / 105 / 10
▪ quidditch :
8 / 108 / 10
▪ divination :
0 / 100 / 10
  
    avataravatar
Anwen Llewellyn

10/100/24/V

Sam 3 Jan - 23:17

OMG comment t'as fait un craquage là Laughing
En même temps ça se comprend, y'a tellement de persos canons à jouer
En tout cas rebienvenue et bon courage pour ta fichette


PLEASE TAKE CARE OF YOU From the day we arrive on the planet, and blinking, step into the sun, there's more to see than can ever be seen, more to do than can ever be done, there's far too much to take in here, more to find than can ever be found, but the sun rolling high, through the sapphire sky, keeps great and small on the endless round.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
  
    avatar
Invité


Sam 3 Jan - 23:25

Hier je me disais qu'on manquait d'Aaron Tveit par ici and then ...

re-re-bienvenue sur le forum si j'ai tout bien compris et au plaisir de te détester IRP petit Teddy
Revenir en haut Aller en bas
profil
▪ messages : 1545
▪ pseudo : Twisted Sunshine
▪ multinick : Achille, Atlas, Raed, Sirius
▪ célébrité : Eva Green
▪ points : 10
▪ statut : sang pur
▪ âge : 26 ans
▪ maison : serpentard
▪ emploi : main du destin
▪ orientation : dark-lord-sexuel
▪ situation : Mariée
▪ crédits : Schizophrenic

▪ duels :
10 / 1010 / 10
▪ potions :
3 / 103 / 10
▪ métamorphose :
4 / 104 / 10
▪ legilimancie :
3 / 103 / 10
▪ occlumancie :
7 / 107 / 10
▪ quidditch :
4 / 104 / 10
▪ divination :
0 / 100 / 10
  
    avataravatar
Bellatrix Lestrange

50/1000/24/KB/V

Dim 4 Jan - 0:06

MON AUTRE BEAU-FRÊRE
Je suis ravie de pouvoir enfin hanter tes pires cauchemars trésor

Et ta signature... mon dieu Laughing


sail with me into the dark
© alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
▪ messages : 683
▪ pseudo : KILLER QUEEN
▪ multinick : Aube Ergine
▪ célébrité : Kitty kitty bang bang
▪ points : 0
▪ statut : né-moldu
▪ âge : 17 ans
▪ maison : gryffondor
▪ année : septième année
▪ orientation : Miaousexuelle
▪ situation : Célibataire
▪ crédits : lux reterna ; taylor swift

▪ duels :
7 / 107 / 10
▪ potions :
10 / 1010 / 10
▪ métamorphose :
8 / 108 / 10
▪ legilimancie :
1 / 101 / 10
▪ occlumancie :
4 / 104 / 10
▪ quidditch :
1 / 101 / 10
▪ divination :
0 / 100 / 10
  
    avataravatar
Tara Tatouille

000

Dim 4 Jan - 0:35

Il manque plus qu'un gif Disney dans la signature d'Alexander

Welcome back


We're so young that we're on the road to ruin. We play dumb, but we know exactly what we're doing. We cry tears of mascara in the bathroom, honey, life is just a classroom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
▪ messages : 742
▪ pseudo : Groggy Soul
▪ multinick : La traitre à son sang
▪ célébrité : Ben Barnes
▪ points : 0
▪ statut : sang pur
▪ âge : 17 ans
▪ maison : poufsouffle
▪ emploi : langue-de-plomb (apprenti)
▪ orientation : Floue
▪ situation : Fiancé à Rhea, mais son coeur bat ailleurs
▪ crédits : Tik tok (av.) okinel (sign.)

▪ duels :
9 / 109 / 10
▪ potions :
5 / 105 / 10
▪ métamorphose :
7 / 107 / 10
▪ legilimancie :
3 / 103 / 10
▪ occlumancie :
6 / 106 / 10
▪ quidditch :
1 / 101 / 10
▪ divination :
0 / 100 / 10
  
    avataravatar
A. Zephyr Selwyn

50/500/21/V

Dim 4 Jan - 2:27

Oh un beau gosse

Rebienvenue à toi




I sat alone, in bed till the morning I'm crying, "They're coming for me"
And I tried to hold these secrets inside me My mind's like a deadly disease.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
  
    avatar
Invité


Dim 4 Jan - 4:49

Ahah, rebienvenue Bon courage pour ta fiche bien sûr Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
profil
  
    avatar
Invité


Dim 4 Jan - 13:16

Re bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
profil
▪ messages : 2108
▪ pseudo : khâl
▪ multinick : Frank Longbottom
▪ célébrité : Mathias Lauridsen
▪ points : 197
▪ statut : sang pur
▪ âge : 18 ans
▪ maison : serpentard
▪ emploi : Oubliator (stagiaire)
▪ orientation : ça dépend des jours
▪ situation : fiancé à Sin Fawley
▪ crédits : (c) elea

▪ duels :
6 / 106 / 10
▪ potions :
6 / 106 / 10
▪ métamorphose :
10 / 1010 / 10
▪ legilimancie :
6 / 106 / 10
▪ occlumancie :
3 / 103 / 10
▪ quidditch :
2 / 102 / 10
▪ divination :
1 / 101 / 10
  
    avataravatar
Luke Rosier

200/2000/24/LS/V

Dim 4 Jan - 14:53

Rebienvenue ! Ted ! Trop cool !


Bad Blood.
Hey brothers, know the water's sweet but blood is thicker. If the sky comes falling down for you, there’s nothing in this world I wouldn’t do.
@ ALASKA, @ GOLDEN LIES (GIF)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
profil
  
    avatar
Invité


Dim 4 Jan - 15:41

TEDDY BEAAAAAAAR !
Revenir en haut Aller en bas
profil
▪ messages : 412
▪ pseudo : Valtersen/Julia
▪ multinick : Hadrien Knight
▪ célébrité : Sam Claflin
▪ points : 0
▪ statut : né-moldu
▪ âge : trente-trois ans
▪ maison : serdaigle
▪ emploi : Langue-de-Plomb
▪ orientation : hétérosexuel
▪ situation : célibataire
▪ crédits : av@Morrigan.

▪ duels :
7 / 107 / 10
▪ potions :
5 / 105 / 10
▪ métamorphose :
6 / 106 / 10
▪ legilimancie :
2 / 102 / 10
▪ occlumancie :
5 / 105 / 10
▪ quidditch :
6 / 106 / 10
▪ divination :
1 / 101 / 10
  
    avataravatar
Tobias Sherwood

10/100/27/V

Lun 5 Jan - 17:33

TED BABY (enfin, surtout Aaron BECAUSE ENJOLRAS NO ENJOLRAS YES NO DON'T DIE DON'T feels feels feels /me meurt). Excellent choix pour ce tc bon courage pour cette nouvelle fiche !


(...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soldierofdemocracy.tumblr.com
profil
▪ messages : 417
▪ pseudo : tanagra
▪ multinick : jamesie, xander, nils & uther
▪ célébrité : aaron tveit
▪ points : 15
▪ statut : né-moldu
▪ âge : 25 ans
▪ maison : poufsouffle
▪ emploi : Agent des Forces des Tâches Invisibles, infiltré à la BBC, présente régulièrement le bulletin d'informations du soir.
▪ orientation : andromedasexuel
▪ situation : marié, heureux papa
▪ crédits : shiya & northern lights

▪ duels :
8 / 108 / 10
▪ potions :
8 / 108 / 10
▪ métamorphose :
8 / 108 / 10
▪ legilimancie :
0 / 100 / 10
▪ occlumancie :
6 / 106 / 10
▪ quidditch :
1 / 101 / 10
▪ divination :
0 / 100 / 10
  
    avataravatar
Ted Tonks

50/100/21/KB/V

Jeu 8 Jan - 5:05

Merci les keupins
Teddy est maintenant fini

Candice: Ah parce qu'on avait besoin de Ted pour ça? Laughing

Eileen: J'AI CRAQUE EN BEAUTE Avec un nouveau Pouffy, en prime

Barty: ELLES Y SONT. DEUX FOIS. (reeeed)

Thalia: Tu vois, t'aurais dû craquer

Anwen: J'ai même pas honte Laughing Et effectivement, c'est déloyal tous ces persos BGs, là

Lucius: Mon beauf On trouvera des occasions de se cracher à la gueule, t'inquiète Laughing

Bella: T'as vu! T'as vu! T'es mon epouvantard! Laughing

Lily-Jolie: (Et plus de Disney dans mes signs - désolée )

Zephyr: C'est qu'il a du succès, le petit Tveit!

Selina, Adelaïde, Luke: Meurciiii

Dolphie: Le seul, l'unique! Laughing

Tobias: TROP DE FEELS. BEAUCOUP TROP DE FEELS


I'm only left to wonder why, why I try
This one's for believing if only for its sake.(⚡) comes and goes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://messyhedonist.tumblr.com/
profil
  
    avatar
Invité


Jeu 8 Jan - 10:18

Allez :

Revenir en haut Aller en bas
profil
  
    avatar
Invité


Jeu 8 Jan - 10:34

Halleluja !
Revenir en haut Aller en bas
profil
  
    avatar
Invité


Jeu 8 Jan - 15:24

Ted Tonks a écrit:
Thalia: Tu vois, t'aurais dû craquer

Plus tard maybe
Revenir en haut Aller en bas
profil
  
    avatar
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 

TEDDY - if i die young

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» TEDDY - if i die young
» 06. Let's be young folks together - PV Santana
» présentation de Teddy Lupin
» IF I DIE YOUNG
» The Young And The Hopeless

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ϟ FLOO POWDER-